•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Camille Estephan ne jette pas l’éponge pour ses boxeurs non vaccinés

Un homme en complet en conférence de presse.

Le promoteur Camille Estephan

Photo : Radio-Canada / Jean-François Chabot

Jean-François Chabot

Même s’il accuse le dur coup qui lui a été asséné du fait de ses trois boxeurs non vaccinés contre la COVID-19, le promoteur Camille Estephan croit que ceux-ci vont bientôt rentrer dans le rang.

Joint par Radio-Canada Sports vendredi matin, le patron d’Eye of the Tiger Management (EOTTM) a affirmé avoir eu des discussions au cours des deux derniers jours avec les trois boxeurs non vaccinés.

On a rencontré les individus en question et on leur a dit qu’il fallait trouver une solution et qu’il fallait qu’ils se fassent vacciner. Malheureusement, on ne peut pas les forcer. Je ne suis pas dans leur tête. Chaque personne a ses peurs légitimes et c’est parfois intense, a relaté Estephan.

Mais il faut regarder les faits. S’ils veulent avancer dans leur carrière, s’ils veulent aller faire des combats, disons à Vegas ou dans les gros centres mondiaux (de la boxe), il faut qu’ils soient vaccinés, a-t-il poursuivi.

Dans un cul-de-sac

Même si Camille Estephan ne veut pas les nommer ou les montrer du doigt, il est déjà acquis que David Lemieux et Arslanbek Makhmudov sont du nombre, que ce soit pour des motifs personnels ou en raison de convictions religieuses.

Le promoteur croit que ses protégés réalisent que les choses changent vite avec la COVID-19, tant les mesures que les protocoles sanitaires. Il rappelle qu’il n’y a pas si longtemps [le 23 septembre dernier en est un exemple, NDLR], EOTTM pouvait organiser des galas avec des boxeurs non vaccinés à condition de respecter des quarantaines de 14 jours avant les combats et de 10 jours après les duels.

« Les trois individus réalisent qu’ils n’ont pas d’autres options. J’ai vu une ouverture d’esprit que je n’avais pas vue auparavant. Et je pense qu’ils vont faire le nécessaire. Ils vont aller se faire vacciner. »

— Une citation de  Camille Estephan, président d'Eye of the Tiger Management

Estephan admet que la situation est désolante pour lui et son entreprise qui ont tant fait pour la carrière de ces boxeurs.

Il reconnaît avoir perdu beaucoup d’argent en raison des dépenses promotionnelles déjà engagées (affiches, vidéos, publicité, etc.) dans le projet du gala 10e anniversaire d’EOTTM qu’il espérait tenir à Québec, le 3 décembre.

N’oublions pas aussi que plusieurs autres boxeurs (pleinement vaccinés) qui devaient être de ce gala ne pourront pas boxer. Ça crée une certaine déception, une frustration, a-t-il renchéri.

La Pennsylvanie avant Montréal

Quand on lui demande si son choix de se tourner vers la Pennsylvanie pour son prochain événement constitue une manière de bouder le Québec, Camille Estephan assure qu’il n’en est rien.

Il a d’ailleurs déjà réservé des dates en janvier, en février et en mars auprès de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ). Si tout se déroule comme prévu, vous pouvez encercler la date du 22 janvier 2022 sur votre calendrier.

Camille Estephan a bon espoir de pouvoir alors présenter, au Centre Bell, son fameux gala 10e anniversaire d’EOTTM qui n’a pas tenu une carte à Montréal depuis le 7 décembre 2019.

Il compte sur le fait que tous ses boxeurs, y compris ceux qui se sont fait tirer l’oreille, seront alors pleinement vaccinés.

« S’ils veulent réussir dans leur carrière, ils ne peuvent pas la mettre sur pause pendant deux ans. Je ne veux pas donner l’impression de forcer qui que ce soit de faire quelque chose qu’il ne veut pas. Mais les conditions sont telles qu’ils n’ont plus le choix. »

— Une citation de  Camille Estephan

Il faudra donc que les non-vaccinés agissent rapidement afin de tenir compte du délai de prescription minimal de 28 jours entre la première et la deuxième dose.

Détails à peaufiner

En attendant, au sud de la frontière, EOTTM espère permettre à Christian Mbilli (19-0, 19 K.-O.) de livrer son prochain combat face au Russe Vladimir Shishkin (12-0, 7 K.-O.). Le vainqueur pourrait grimper dans le top 5 mondial de la catégorie des super-moyens (168 lb).

Sauf que la livraison du contrat signé se fait attendre. Au moment d’écrire ces lignes, Estephan attendait la confirmation de l’accord de la part du promoteur de Shishkin, Dimitri Salitas. Faute de quoi Estephan dit avoir déjà un plan B pour Mbilli. Thomas Chabot (5-0, 5 K.-O.) et Alexandre Gaumont (2-0, 1 K.-O.) seront aussi du voyage.

De plus, EOTTM a dans sa ligne de mire deux espoirs récemment mis sous contrat en copromotion avec son partenaire américain Cameron Dunkin.

Les frères jumeaux Antonio (2-0, 1 K.-O.) et Angel Perez (3-0, 3 K.-O.), âgés de 19 ans, sont déjà des vedettes dans leur région natale d’Harrisburg. L’occasion sera belle de tâter le marché de ce côté-là.

En incluant les soirées mises sur pied à Cuernavaca, au Mexique, cet événement sera le cinquième de l’année pour EOTTM à l’extérieur du Québec en raison de limites instaurées à cause de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !