•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C’est spécial d'être de retour ici » - Jesperi Kotkaniemi

Un joueur en rouge à l'entraînement

Jesperi Kotkaniemi disputera un premier match à Montréal contre ses anciens coéquipiers du Canadien

Photo : Gracieuseté : Hurricanes de la Caroline

Alexandre Coupal

Il est facile d’imaginer que plusieurs avaient entouré la date sur leur calendrier.

C’est jeudi soir que Jesperi Kotkaniemi retrouvera ses anciens coéquipiers, ses anciens partisans, et la ville qui l’a vu faire ses débuts dans la LNH, alors que les Hurricanes de la Caroline affrontent le Canadien au Centre Bell.

Pour moi, c'est un peu spécial d'être de retour ici, de revoir les partisans après un long moment, a dit Kotkaniemi à quelques heures du match.

Ce sera assurément intéressant. Ce sera une première pour moi d'affronter mes anciens coéquipiers. Je vais m'amuser.

Son nouvel entraîneur-chef, Rod Brind’Amour, a joué 21 saisons dans la LNH, pour trois équipes différentes. Il a déjà vécu ce genre de retour aux sources.

C'est difficile. Il le cache bien, a-t-il confié. C'est encore un jeune homme, seulement 21 ans, je crois, et il a déjà vécu beaucoup dans sa carrière. Jouer ici (à Montréal) aide, parce que si vous pouvez jouer ici, avec toute l'attention, c'est l'endroit le plus difficile pour jouer au hockey, et maintenant, il joue à l'endroit où c'est peut-être le plus facile.

Vous êtes assis sur le banc, et ce sont vos meilleurs amis de l'autre côté, des gars avec qui vous avez joué pendant trois ans. Il faut y aller face à face. C'est la partie la plus difficile. C'est bizarre. Il faut s'enlever ça du système le plus rapidement, parce que les autres ne vous feront pas de faveur. S'il s'enlève ça du système, il devrait être correct.

Avec le début de saison catastrophique du Canadien, il ne manquerait qu’un déblocage offensif de Kotkaniemi pour assommer les partisans les plus aguerris. Le jeune Finlandais a été blanchi de la feuille de pointage en deux matchs depuis le début de la saison.

Il y a certainement une courbe d'apprentissage, mais c'est vrai pour chaque nouveau joueur. On peut voir que les habiletés sont là, et le talent. On veut le faire ressortir, en trouvant les bonnes conditions, les bons partenaires de trio. Ce n'est pas différent de n'importe quel nouveau joueur que nous amenons dans l'organisation, a expliqué Brind'Amour.

C'est un bon gars. Les gars l'aiment bien. Sur la glace, on voit qu'il a du potentiel, un bon gabarit, une longue portée, des trucs comme ça, alors ce n'est qu'une question de temps avant qu'il soit plus à l'aise avec notre système, et de jouer à l'aile. J'essaie de l'aider à être plus à l'aise et à trouver son élan, a pour sa part raconté Sebastian Aho, le nouveau joueur de centre de Kotkaniemi.

Pas plus de rivalité

Sebastian Aho était à même de commenter l’impact que la signature de l’offre hostile des Hurricanes par Kotkaniemi pouvait avoir sur la rivalité avec le Canadien puisqu’il a joué le même rôle, à l’inverse, il y a deux ans.

Habituellement, il faut une série éliminatoire ou des matchs explosifs. Ici, il s'agit plutôt de trucs de médias sociaux, et ces autres trucs qui mettent l'attention là-dessus. Peut-être. On verra bien ce qui se passera. Je ne vois pas ça comme ça en ce moment.

Et Kotkaniemi n'est pas en guerre contre ses anciens coéquipiers, montrant même de l’empathie pour le mauvais début de saison qu’ils connaissent.

J'ai parlé à quelques gars, a-t-il lancé. C'est malheureux, mais j'ai bon espoir qu'ils vont renverser la vapeur, mais j'espère que ce ne sera pas ce soir.

Le cas échéant, l’animosité monterait peut-être d’un cran.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !