•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gros défi pour Matthew Shiltz et les Alouettes

Il tient un ballon dans ses mains et évalue ses options de passe.

Matthew Shiltz, quart des Alouettes de Montréal

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

La première place de la Division est sera à l’enjeu vendredi soir à Montréal quand les Alouettes (5-4) accueilleront les Argonauts de Toronto (6-3).

Il faut remonter à 2014 pour voir les Alouettes disputer le premier rang aussi tard dans la saison.

L'entraîneur-chef Khari Jones a hâte de voir comment ses joueurs vont réagir.

Je sens que les joueurs sont enthousiastes et je veux qu'ils le soient, a-t-il confié jeudi. Tu veux te retrouver dans ce genre de situation. Nous en avons parlé en début de saison. Maintenant, vous avez cette occasion après 10 matchs. J'ai hâte de voir comment tout le monde va répondre.

C’est le deuxième affrontement entre Montréal et Toronto. Les Ontariens ont remporté le premier match 30-27, le 24 septembre. Puisque c’est la dernière confrontation entre les deux équipes, les Alouettes doivent gagner par plus de trois points pour s’assurer de l'avantage advenant un bris d’égalité.

Mais si une victoire est nécessaire, elle ne garantit absolument rien.

Avec quatre autres matchs à disputer, les Montréalais ont certainement le calendrier le plus difficile dans l'Est. Ils doivent notamment affronter la meilleure équipe de la LCF, les Blue Bombers de Winnipeg (8-1), à deux occasions.

Les Bombers semblaient avoir une seule fissure depuis le début de la saison et ils l’ont colmatée avec l’embauche du botteur américain Sergio Castillo.

Castillo avait amorcé sa carrière à Winnipeg en 2015, mais il a aussi joué à Ottawa, à Hamilton et en Colombie-Britannique. Après avoir été choisi au sein de l’équipe d’étoiles de la LCF en 2019, il s’est retrouvé dans la NFL, où il a notamment disputé sept matchs avec les Jets de New York.

Un deuxième départ pour Matthew Shiltz

Quasi impeccable samedi à Ottawa, Matthew Shiltz obtient un deuxième départ de suite pour la première fois de sa carrière professionnelle.

Contre le Rouge et Noir, Shiltz a réussi 21 passes pour 281 verges et un touché, en plus d’inscrire un autre touché par la course.

Avec l’arrivée du vétéran Trevor Harris, Shiltz n’a pas le choix de répéter sa performance de la semaine dernière s’il veut convaincre ses patrons qu’il est l’homme de la situation dans cette course aux matchs éliminatoires.

Son entraîneur-chef croit qu'il ne se laissera pas déranger par la présence éventuelle de Harris et qu'il doit simplement poursuivre sa progression.

S'il y a un aspect particulier de son jeu à polir après le match à Ottawa, c'est le nombre de passes rabattues à la ligne de mêlée.

Il doit trouver les couloirs pour lancer ses passes. Il n'a pas à lancer le ballon à travers les joueurs adverses, a dit Jones.

C'est bon qu'il l'ait vécu la semaine dernière. Il avait aussi eu quelques passes rabattues à Hamilton. Nous avons dessiné les jeux pour essayer de lui éviter d'avoir à lancer à travers les joueurs.

Shiltz est conscient de la situation, mais il ne veut pas trop s'y arrêter et plutôt se concentrer à bien lire le jeu.

C'est un peu comme quand on se retrouve près de la zone des buts, tu ne veux pas commencer à te dire qu'il ne faut pas lancer sur le poteau, parce que, inévitablement, tu vas l'atteindre.

Tu ne veux pas en faire une grosse histoire, parce que du moment où tu commences à te dire "ne touche pas aux mains, ne touche pas aux mains", tu vas certainement atteindre leurs mains.

Shiltz n'aura pas le même groupe de receveurs à sa disposition que la semaine dernière. Le vétéran B.J. Cunningham a subi une blessure au doigt à l'entraînement (dislocation ou fracture) et ratera plusieurs semaines.

Reggie White fils le remplacera dans la formation et disputera un premier match dans la Ligue canadienne.

Dante Absher pourrait également contribuer en attaque, lui qui a été inséré dans la formation pour retourner les bottés.

Les Argonauts ont le vent dans les voiles

Les Argonauts arrivent à Montréal après une semaine de congé, forts d’une série de trois victoires. Ils semblent avoir trouvé leur quart en McLeod Bethel-Thompson, qui a signé les trois dernières victoires et présente un dossier de quatre victoires et une défaite comme partant cette saison.

Il avait été efficace lors de la victoire contre les Alouettes avec 210 verges de passes et deux touchés, mais il a fait encore mieux à son dernier départ quand il a permis aux Argos de vaincre Hamilton grâce à 388 verges de passes contre la solide défense des Tiger-Cats.

En défense, le géant Shawn Oakman a causé toutes sortes d’ennuis aux Montréalais. Le joueur de ligne défensive de 2,06 m (6 pi 9 po) avait réussi cinq plaqués et un sac, en plus de faire dévier quelques passes avec ses grands bras.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !