•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ryan Rozicki sans complexe devant Oscar Rivas

Ryan Rozicki

Ryan Rozicki

Photo : Gracieuseté : Three Lions Promotions

Jean-François Chabot

S’il n’en tient qu’au clan du Néo-Écossais Ryan Rozicki, les amateurs de boxe montréalais auront droit à une grosse surprise, vendredi soir, à l’issue du combat de championnat du monde WBC des super-lourds-légers contre Oscar Rivas.

Un point de presse virtuel a été tenu conjointement, mardi matin, par Groupe Yvon Michel et Three Lions Promotions, qui s’occupe des intérêts de Rozicki, tout ça en prévision de l'affrontement qui aura lieu au Théâtre Olympia, à Montréal.

Le dirigeant de la maison ontarienne fondée en 2016 et basée à Hamilton, Dan Otter, a réitéré une confiance sans bornes envers son protégé.

Ryan a un style qui plaît beaucoup aux amateurs. Il s’amène avec beaucoup de détermination. Je crois que Rivas en aura plein les bras. Il pense peut-être que Ryan est un peu plus petit parce qu’il provient de la catégorie en dessous, mais la pression est clairement sur Rivas pour ce combat. Il y aura beaucoup de partisans déçus le 22 octobre au soir, a dit Otter en vendant bien son poulain.

Pour sa part, l’entraîneur Marc Ramsay a rappelé qu’Oscar Rivas se préparait pour le combat d’envergure depuis longtemps.

Rivas est maintenant un vétéran de la boxe professionnelle. Peu importe les embûches qui se sont présentées à nous durant le camp d’entraînement, qu’il s’agisse du changement d’adversaire ou du changement de date, tout ça n’est pas important face à l’occasion et à l’objectif que nous avions, a dit Ramsay.

Rivas y voit une nouvelle porte sur la scène internationale qui s’ouvre pour lui et une occasion de tourner définitivement la page sur sa mésaventure face au Britannique Dillan Whyte et la défaite controversée qu’il avait subie, à Londres, en juillet 2019.

Je veux avancer et offrir une meilleure performance tant tactique que du point de vue technique. Je suis prêt à affronter tout ce qui s’en vient pour moi. Je vais montrer de quoi je suis capable, a dit Rivas qui, en ajustant son poids à la baisse, a beaucoup gagné en vitesse et en endurance.

À l'inverse, Rozicki a dû s'efforcer pour prendre quelques livres afin de respecter la limite inférieure des 200 qui est associée à la nouvelle catégorie. Il a d'ailleurs répété en riant à quelques reprises qu'il était écœuré de manger autant.

Rivas lance un jab en direction de Whyte.

Les boxeurs Oscar Rivas et Dillian Whyte

Photo : Reuters / Andrew Couldridge

Questionné à savoir si son manque d’expérience dans le ring allait lui nuire [il a remporté tous ses combats par K.-O. et souvent de façon expéditive, NDLR], Rozicki s’est immédiatement opposé à cette vision des choses.

Je ne crois pas que ce sera un facteur. J’apprends encore sur le tas. Je pense que de la façon dont je m’entraîne, on se prépare pour un combat de 15 rounds. Je sais donc que je suis capable de tenir pour 12 durs rounds. Je suis capable de me pousser. C’est sûr qu’il a l’avantage de l’expérience, a indiqué Rozicki.

À savoir s’il avait déjà affronté un aussi solide cogneur que Rivas, le jeune homme de 26 ans a mentionné son duel face au Russe Ketag Pliev, datant de septembre 2019.

Ce gars-là frappait un peu plus fort que les autres. En termes de puissance et de poids derrière le coup, j’ai affronté de solides cogneurs chez les amateurs. Mais chez les pros, Rivas sera sans doute mon plus grand défi. Mais si j'ai une occasion de lui passer le K.-O., je le ferai, a-t-il conclu.

Autres combats à l’affiche :

  • Super-moyens - 8 rounds - Steve Rolls, Toronto (20-1-0, 11 K.-O.) c. Gregory Trenel, France (14-7-2, 4 K.-O.)
  • Mi-moyens - 8 rounds - Sébastien Bouchard, Québec (19-2-0, 8 K.-O.) c. Sergio Ortega, Mexique (24-2-0, 18 K.-O.)
  • Lourds-légers - 4 rounds - Terry Osias, Longueuil (9-0-0, 4 K.-O.) c. Joaquin Murrieta, Mexique (9-9-3, 7 K.-O.)
  • Mi-lourds - 6 rounds - Alexis Barrière, Saint-Jean-sur-Richelieu (3-0-0, 3 K.-O.) c. Rafael Sanchez Rojas, Mexique (5-1-0, 3 K.-O.)
  • Lourds - 4 rounds - Francis Charbonneau, Saint-Hyacinthe (3-1-0, 1 K.-O.) c. Alexandre Roberge, Lanoraie (1-1)
  • Moyens - 4 rounds - Kevin Menoche, Repentigny (4-0-0, 4 K.-O.) c. Thad Ridsdill, Oshawa, ON (2-2-0, 1 K.-O.)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !