•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des boxeurs non vaccinés freinent EOTTM

David Lemieux sourit à la caméra.

David Lemieux

Photo : Radio-Canada / Jean-François Vachon

Jean-François Chabot

Après des mois à se battre pour permettre à ses protégés de boxer malgré la pandémie, le promoteur Camille Estephan voit ses efforts freinés par certains de ceux pour qui il est déjà allé au front.

Telle est la réalité à laquelle Estephan et son entreprise Eye of the Tiger Management (EOTTM) sont confrontés parce qu’au moins trois de leurs boxeurs ne sont toujours pas vaccinés ou encore refusent de l’être.

Parmi eux, nul autre que l’ancien champion IBF des poids moyens David Lemieux et l'espoir poids lourd Arslanbek Makhmudov. Ainsi, EOTTM est incapable de répondre aux exigences de la direction du Centre Vidéotron de Québec, qui demande à tous ceux qui pénètrent dans l’enceinte de montrer patte blanche et un passeport vaccinal complet, en vue d'un gala le 3 décembre.

Joint lundi par Radio-Canada Sports, Camille Estephan a reconnu que la situation avait fait en sorte que son projet pour une super-soirée, pour souligner les 10 ans de son entreprise, avait coulé à pic.

« Nous avons des discussions avec nos athlètes parce que je pense qu’ils réalisent maintenant que ça va les limiter énormément. Il faut être vacciné même pour aller au restaurant. Alors, ça limite énormément leur carrière. »

— Une citation de  Camille Estephan, président d'Eye of the Tiger Management

Il est d’ores et déjà trop tard pour ses poulains non vaccinés d’aller chercher leurs deux doses à temps pour présenter un gala, ailleurs au Québec, le 3 décembre.

Estephan a contemplé la possibilité de présenter une carte le 31 décembre, mais les officiels de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) sont apparemment peu enclins à modifier leurs plans personnels durant la période des Fêtes.

L’espace sur le calendrier est restreint puisque deux autres galas sont déjà prévus par le Groupe Yvon Michel, le 10 décembre à Trois-Rivières et le 17 décembre au Centre Bell.

Conséquences sur les autres boxeurs

Il va sans dire que les boxeurs non vaccinés d’EOTTM privent ceux qui le sont de la possibilité de livrer des combats et de gagner leur vie par l’entremise de leur sport et de leur talent.

Et Lemieux dans tout ça? Le boxeur qui aura 33 ans en décembre a admis qu’il n’était pas vacciné quand Radio-Canada Sports lui a parlé il y a déjà plus de deux semaines.

« C’est un choix personnel. Je ne suis pas antivax. J’ai déjà pris d’autres vaccins (grippe, etc.). Je respecte la vaccination, la science et les médecins à 100 %. Mais je ne prends pas ce vaccin. »

— Une citation de  David Lemieux, boxeur professionnel

Il avait aussi balayé du revers de la main d’éventuelles contraintes plus strictes émanant de la santé publique.

La santé publique n’a pas le droit de m’ordonner quoi que ce soit. Il faut aussi respecter la Charte des droits et libertés du Canada. Si quelqu’un ne souhaite pas se faire vacciner, c’est un choix personnel. Celui qui est vacciné n’a pas à se préoccuper du voisin qui ne l’est pas. Celui qui est vacciné est sain et sauf, avait-il ajouté.

Makhmudov en cause

Il appert que le poids lourd Arslanbek Makhmudov est une autre de ces têtes d’affiche qui fuient la vaccination contre la COVID-19.

Selon ce qu’a appris Radio-Canada Sports, le nom du géant s’ajoute à celui de Lemieux dans la liste des boxeurs qui font face à l’impossibilité de se battre au Centre Vidéotron et à de nombreux autres endroits à travers le monde.

Étant donné que le Groupe Gestev adoptera la vaccination obligatoire pour accéder aux amphithéâtres qu’il gère à compter du 1er novembre, il y a fort à parier que les deux vedettes d’EOTTM n'auront pas accès à d'autres sites, dont le Théâtre du Casino de Montréal, récemment passé sous le contrôle de ce groupe.

Il faut également considérer que sans un passeport vaccinal complet avec deux doses, il sera bientôt impossible (à compter du 8 novembre) de franchir la frontière, qu’elle soit terrestre ou aérienne, pour entrer aux États-Unis. Il en ira de même quand viendra le temps de monter à bord d’un avion à destination de n’importe quel autre pays.

Un entraîneur félicite son boxeur dans le ring après une victoire.

Marc Ramsay félicite Arslanbek Makhmudov après sa victoire contre Erkan Teper, à Québec, le 23 septembre dernier.

Photo : Vincent Éthier - Eye of the Tiger Management

Difficile dans ces conditions pour EOTTM de planifier quoi que ce soit pour ses boxeurs non vaccinés. Si Makhmudov a pu participer au gala du 23 septembre dernier, à Québec, c’est parce que le contrôle des accès était sous la responsabilité d’EOTTM en tant qu’organisateur de l’événement.

Or, à compter du 1er novembre, Gestev exigera de tous le passeport vaccinal, comme l’entreprise le fait déjà pour ses employés depuis le 1er septembre.

La situation de David Lemieux est d’autant plus surprenante qu’en août 2020, il s’était rendu à Québec en compagnie de Camille Estephan et de la boxeuse Marie-Pier Houle pour plaider en faveur de la relance de la boxe professionnelle auprès du Dr Horacio Arruda.

Invité à commenter le cas de Makhmudov, le promoteur Camille Estephan a répondu par message texte mercredi matin.

EOTTM travaille en étroite collaboration avec la CNESST et la santé publique lors de chacun de ses événements quant au respect des mesures sanitaires liées à la COVID-19.

Tous les employés d’Eye of the Tiger Management sont vaccinés et nous demandons aux boxeurs et aux entraîneurs de faire de même. Or, nous sommes conscients que ceci représente un choix personnel et qu’en tant qu’organisation, il est primordial d’accorder une liberté quant aux choix de chacun bien que nous leur recommandions fortement de se faire vacciner.

L’entraîneur Marc Ramsay, qui prépare Oscar Rivas pour son combat de championnat du monde WBC des super-lourds-légers, n’était pas disponible pour commenter la situation.

Des précautions

L’histoire a pris une tournure différente au cours des derniers jours puisqu'à la suite d'une suggestion de Marc Ramsay, David Lemieux a récemment été pris en main par Marc-André Wilson en ce qui a trait à sa préparation physique.

Or, Wilson est également le préparateur physique et le conjoint de Marie-Eve Dicaire, en plus de s’occuper d’Oscar Rivas. Ces derniers, tous adéquatement vaccinés, préparent des combats de championnats du monde qui seront présentés le 17 décembre.

Marc-André Wilson s’est voulu rassurant en indiquant que ses clients au sein de Myologik, à Boisbriand, n’avaient pas de contacts directs les uns avec les autres. Le passeport vaccinal n’y est pas exigé étant donné la catégorie de centre de soins privés à laquelle l’entreprise appartient.

Tous ceux qui se présentent ici le font sur rendez-vous. Je respecte les consignes sanitaires comme la distanciation. Il est tout seul dans le gym pour l’instant. Je vais probablement avoir cette discussion avec David, mais sa présence reste un risque acceptable. Je maintiens une distance. Je me lave les mains. Et je porte le masque si je dois m’approcher de lui pour faire des manipulations, a expliqué Wilson.

Il a ensuite mentionné que deux de ses clients civils, pourtant pleinement vaccinés, ont obtenu un test positif à la COVID-19. Infectés hors des murs de son centre de soins, ceux-ci n’auraient pas été en contact avec le reste la clientèle de Marc-André Wilson.

De son côté, Yvon Michel, président de GYM, s'est dit très surpris quand Radio-Canada Sports lui a appris que David Lemieux travaillait en compagnie de Wilson.

« C’est une situation délicate et c’est sûr que je vais parler à Marc-André. Je veux voir comment il gère ça. Je vais m’informer pour voir exactement ce que c’est. »

— Une citation de  Yvon Michel, président de GYM

J’ai demandé à tous les boxeurs qui sont sous contrat avec nous de se faire vacciner deux fois. Tout le monde a compris l’importance de faire ça dans le cadre de leur entraînement et de leur profession. Et tout le monde l’a fait, a conclu Yvon Michel en indiquant qu’il lui était difficile de commenter davantage pour le moment.

EOTTM lorgne les États-Unis

Incapable de réunir toutes les conditions pour organiser un gala au Québec, Eye of the Tiger Management a confirmé à Radio-Canada Sports que des pourparlers avaient cours avec un partenaire américain pour la tenue d’un gala au sud de la frontière le 11 décembre.

L’événement aurait lieu à Harrisburg, en Pennsylvanie, et mettrait en vedette Christian Mbilli (19-0, 18 K.-O.) et le Russe Vkadimir Shishkin (12-0, 7 K.-O.). Ainsi, Estephan jetterait l’éponge vis-à-vis de son immense projet visant à souligner, au Québec, le 10e anniversaire de la fondation de son entreprise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !