•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La flamme olympique remise aux organisateurs des Jeux de Pékin

Le vice-président du comité d'organisation des Jeux de Pékin, Yu Zaiqing, reçoit la vasque olympique des mains du président du comité olympique hellénique, Spyros Kapralos.

Pékin deviendra la première ville dans l'histoire olympique à organiser des Jeux d'été (2008) et d'hiver (2022).

Photo : Getty Images / Louisa Gouliamaki

Agence France-Presse

Allumée la veille lors d'une cérémonie brièvement perturbée par des manifestants pro-Tibet, la flamme olympique a été transmise aux organisateurs des Jeux de Pékin mardi, à Athènes, avant de rejoindre la Chine.

Le président du comité olympique hellénique, Spyros Kapralos, a remis la vasque olympique au vice-président du comité d'organisation des Jeux de Pékin, Yu Zaiqing, qui a ensuite allumé une lanterne rouge aux couleurs des JO de 2022.

La flamme olympique voyagera jusqu'à la Grande Muraille et à travers d'autres parties de la Chine, apportant la lumière de la paix et de l'amitié, a indiqué Yu Zaiqing lors d'un événement organisé au stade panathénaïque.

La Chine a pour ambition d'organiser des Jeux sûrs et splendides, a-t-il ajouté.

La flamme olympique s'envolera pour la Chine, où elle doit arriver mercredi en milieu de matinée. Elle a été allumée lundi par les rayons du soleil sur les ruines du temple antique d'Héra à Olympie, berceau des Jeux de l'Antiquité.

Pour la deuxième fois de suite et la troisième dans l'histoire des Jeux modernes, cette cérémonie traditionnelle s'est tenue à huis clos en raison de la pandémie de COVID-19, comme lors des Jeux de Tokyo.

Pendant la cérémonie de lundi, plusieurs militants ont déployé un drapeau tibétain et une banderole proclamant No Genocide Games, avant l'intervention de vigiles.

Les Jeux d'hiver de 2022 auront lieu du 4 au 20 février. Pékin deviendra à cette occasion la première ville dans l'histoire olympique à organiser des Jeux d'été (2008) et d'hiver.

Les Jeux se dérouleront en l'absence de spectateurs étrangers en raison de la crise sanitaire et seuls les athlètes adéquatement vaccinés seront dispensés de quarantaine en intégrant une bulle stricte.

Les autres sportifs devront quant à eux observer 21 jours d'isolement, sauf dérogation au cas par cas avec un justificatif d'exemption médicale, a expliqué le CIO à la fin de septembre.

Des activistes demandent un report

Des activistes opposés à la tenue des Jeux olympiques à Pékin, notamment ouïghours et tibétains, ont exhorté le CIO à reporter l'événement, peu avant la réception par les hôtes chinois de la flamme olympique.

C'est du blanchiment par le sport. Il n'y a aucune raison légitime d'accueillir les Jeux pendant un génocide, a déclaré Zumretay Arkin, responsable du Congrès mondial ouïghour, en conférence de presse dans la capitale grecque.

C'est sûr qu'il y aura des protestations [en Chine] de la part des Ouïghours, des Tibétains, a mentionné Zumretay Arkin, qui dit être sans contact de sa famille depuis 2017.

Selon elle, cette campagne visant à mettre en lumière les différents abus du régime chinois est plus forte que celle de 2008 contre les Jeux d'été de Pékin, car elle rassemble les communautés ouïghoures, les communautés de Hong Kong, les communautés tibétaines, mongoles du Sud, chinoises et taïwanaises.

Les résidents de Hong Kong, les Tibétains et les Ouïghours font l'objet d'une surveillance orwellienne en Chine, selon ces militants, qui considèrent que cela s'est aggravé après le rendez-vous olympique de 2008.

Le CIO est en train de légitimer l'une des pires violations des droits de la personne de tout le XXIe siècle et de souiller l'esprit des Jeux, a affirmé la directrice de campagne de l'organisation Students for a Free Tibet, Pema Doma.

Ces Jeux ne peuvent pas se dérouler comme prévu, ils doivent être reportés, a-t-elle martelé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !