•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un retour à la maison et un nouveau chapitre pour les Raptors de Toronto

Yuta Watanabe, des Raptors, s'accroche au panier après avoir inscrit des points pour Toronto.

Les Raptors lors d'un match contre les 76ers.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

La Presse canadienne

À l'aube d'une nouvelle saison de la NBA, l'heure est au renouveau pour les Raptors de Toronto. Écartés des séries pour la première fois depuis 2013, ils ont ensuite vu Kyle Lowry être échangé au Heat de Miami.

Il n'y a pas pour autant péril en la demeure pour les Raptors, qui sont finalement de retour au Scotiabank Arena.

Pascal Siakam et Chris Boucher, blessés, vont rater le début de la saison, mais le groupe de Nick Nurse compte aussi sur un roc comme Fred VanVleet et de jeunes joueurs avec beaucoup de potentiel tels OG Anunoby, Gary Trent, Malachi Flynn et le nouvellement repêché Scottie Barnes. Precious Achiuwa et Khem Birch sont d'autres atouts, au même titre que Goran Dragic, s'il désire rester avec le club.

Scottie Barnes après avoir inscrit un panier pour les Raptors.

Scottie Barnes

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Le président Masai Ujiri a exprimé avec passion qu'il est là pour de bon, et Nurse est un entraîneur de tout premier niveau. Bref, il y a encore de la graine de champions dans l'organisation.

Des observateurs pensent que les Raptors devront compter sur le tournoi de qualification pour accéder aux séries. D'autres classent l'équipe un échelon plus haut. La nouvelle saison débute mardi, avec des matchs Brooklyn-Milwaukee et Golden State-Lakers.

À la veille d'une nouvelle campagne, voici un survol du circuit Silver pour 2021-2022.

Association de l'Est

Champions en titre de la NBA, les Bucks comptent sur une force de la nature, Giannis Antetokounmpo, très bien appuyé par Khris Middleton et Jrue Holiday, entre autres.

Un joueur montre fièrement son trophée de meilleur joueur de la finale.

Giannis Antetokounmpo

Photo : Getty Images / Jonathan Daniel

À Brooklyn, l'entraîneur Steve Nash doit trouver la meilleure formule avec les super-vedettes Kevin Durant, James Harden et Kyrie Irving. L'absence prolongée d'Irving, pour son refus d'être vacciné, pourrait brouiller les cartes en défaveur des Nets.

À leurs trousses, un courant chaud de la pointe sud-est : le Heat de Miami, qui a fait l'acquisition d'un formidable guerrier en Lowry.

Les Sixers doivent gérer la désolante saga Ben Simmons, eux qui ont eu la meilleure fiche de l'Est la saison dernière.

Du côté des Bulls, on veut que l'arrivée de DeMar DeRozan et Lonzo Ball amène un réel effet, en compléments de Zach LaVine. Sinon, au 2 avril prochain, il faudra bien plus que la bobble-head de la mascotte Benny pour amener des partisans au United Center. Les Bulls ont raté les séries au terme des quatre dernières saisons.

Pour Atlanta, la suite des progrès dépendra de la qualité des ajustements de l'adversaire face au teigneux Trae Young.

Les Knicks, dont le Canadien RJ Barrett, voudront corriger l'affront d'une sortie hâtive lors des dernières séries. On a ajouté de la profondeur avec le Français Evan Fournier et le natif du Bronx Kemba Walker.

Boston est piloté par un entraîneur recrue, Ime Udoka, mais le club est solide avec Jayson Tatum et Jaylen Brown, notamment.

Les Hornets ont de bons éléments et pourraient lutter avec les Raptors et les Pacers pour se démarquer, en dessous des poids lourds de l'Est.

Association de l'Ouest

Champions dans la bulle en 2020, les Lakers rêvent de revenir au sommet devant leurs partisans. L'ajout de Russell Westbrook s'inscrit dans cette volonté pour épauler LeBron James, à sa 19 saison.

Les Suns ont relancé le basket à Phoenix grâce aux exploits de Devin Booker et à l'expérience de Chris Paul, sous la gouverne de l'entraîneur Monty Williams. Accéder à la finale contre les Bucks a donné du coffre à l'organisation, et on voudra poursuivre dans la même veine.

Les Lakers doivent aussi se méfier des Warriors et des Nuggets, qui attendent le retour de Klay Thompson et Jamal Murray, à la suite de sérieuses blessures.

Luka Doncic rend légitimes les espoirs des Mavericks, mais Dallas devra obtenir de hauts rendements du personnel de soutien.

Le sort des Clippers dépendra de l'état de santé de Kawhi Leonard. Le club se bâtit un palais de près de deux milliards à Inglewood.

Il semble manquer un ingrédient au Jazz. L'Utah épate en saison régulière depuis cinq ans, sans avoir accédé à la finale de l'Ouest.

Chez le Thunder, l'effort y sera, mais on attendra pour de tangibles résultats. Dans cette équipe jeune et affamée, on trouve le Montréalais Luguentz Dort, à sa troisième saison dans la NBA, ainsi que l'Ontarien Shai Gilgeous-Alexander.

Ici et là

La ligue fête son 75e anniversaire. Le premier match de la saison inaugurale de la NBA a été présenté le 1er novembre 1946, opposant les Huskies de Toronto aux Knicks de New York.

De mardi à jeudi, en trois groupes de 25, la NBA fera connaître les 75 joueurs les plus marquants de son histoire.

Le circuit a nommé comme ambassadeurs Magic Johnson, Dirk Nowitzki, Clyde Drexler, Oscar Robertson et Bob Pettit. On les verra notamment en lien avec le match des étoiles le 20 février, à Cleveland.

Un livre traçant le parcours d'Antetokounmpo est paru en août, sous la plume de Mirin Fader. Sortiront en novembre l'autobiographie de Scottie Pippen, Unguarded, et Wish it Lasted Forever: Life with the Larry Bird Celtics de Dan Shaughnessy, du Boston Globe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !