•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Vraiment une belle surprise » : Maltais et Dubreuil champions canadiens sur 1000 m

En position carpée, elle croise les jambes dans un virage.

La patineuse de vitesse Valérie Maltais est originaire de La Baie.

Photo : Radio-Canada / Rafal Oleksiewicz/Avec l'autorisation de patinage de vitesse Canada

Simon Cremer

Valérie Maltais est d'ordinaire plus à l'aise sur les épreuves de longue distance. Elle est maintenant la championne canadienne sur 1000 m, après sa victoire vendredi soir à l'ovale de Calgary.

L’athlète de 31 ans a remporté la première position, en enregistrant du même coup un record personnel. Il s'agissait de la toute première fois qu'elle compétitionnait sur cette longueur dans le cadre d'un championnat national.

Maltais a complété le parcours en 1:14,95.

« C'est une de mes plus belles courses, non seulement sur 1000 m mais dans ma carrière. C'est vraiment une belle surprise aujourd'hui. »

— Une citation de  Valérie Maltais

Son rendement a également étonné son compatriote Laurent Dubreuil, qui attendait le départ du côté des hommes. Elle qui fait habituellement du 3000 m, c'était surprenant de la voir aller. Je ne la vois pas au quotidien, c'est sûr, mais je ne pensais pas qu'elle était capable de faire un temps comme ça.

Avant aujourd’hui, son meilleur chrono sur cette longueur était de 1:17,12. Elle a donc retranché plus de deux secondes pour décrocher la première place.

C'est vraiment le fun le 1000 m, a déclaré Maltais à Radio-Canada Sports après sa performance. Pour moi, comme patineuse de moyenne et longue distance, ça passe extrêmement vite. J'essaie d'aller chercher ma vitesse de pointe et d'enchaîner des tours aux temps similaires.

La mentalité que j'avais aujourd’hui, c'était comme faire le premier relais d'une poursuite par équipe. Les temps au tour que j’ai fait, c’est ce qu’on fait pendant six tours à la poursuite par équipe. Il y avait beaucoup de choses sur lesquelles je pouvais m’appuyer, mais que je n’avais pas réussi à faire dans une course, indique la Saguenéenne, qui a aussi décroché le bronze dans son épreuve de prédilection, le 3000 m, mercredi.

« De le faire aujourd’hui, je me suis surprise, il va falloir que je réévalue beaucoup de choses d’une manière positive pour le reste de la saison. Le 1000 m, je vais le faire cette saison à la Coupe du monde, chose que je ne pensais pas qu’il allait arriver. C’est une belle surprise et c’est une belle distance où j’ai l’intention de m’améliorer. »

— Une citation de  Valérie Maltais

Dubreuil ajoute que ce résultat laisse présager de belles choses pour Maltais. Son temps aujourd'hui est de calibre international, un temps de groupe A. C'est d'excellent augure pour elle et pour son 1500 m.

Kaylin Irvine a franchi le fil d’arrivée en deuxième place (1:15,39), tout juste devant Maddison Pearman (1:05,6).

La Franco-Ontarienne Ivanie Blondin a terminé au pied du podium.

Dubreuil poursuit sur sa lancée

Laurent Dubreuil ne mentait pas, lorsqu'il disait se sentir au sommet de sa forme. Il a passé de la parole aux actes, vendredi soir aux Championnats canadien de patinage de vitesse longue piste, en remportant l’épreuve du 1000 m.

Je n'aurais pas dit ça n'importe quelle année. Je le savais en fonction des chiffres que je voyais à l'entraînement. J'avais hâte de le montrer en compétition. Je n'ai pas été souvent à ce niveau-là dans ma carrière.

Quelques jours auparavant, l'athlète de 29 ans avait défendu avec brio son titre canadien au 500 m.

Il a enchaîné avec une autre belle performance, en faisant deux tours et demi de l'Anneau olympique de Calgary en 1:07,29. Il s’est alors approché de son record personnel de 1:06,76, comme il l’avait fait la veille au sprint.

Mon record est d'une demi-seconde plus vite, et il date de Salt Lake City, sur une piste plus rapide. Je pense que la course que j'ai faite aujourd'hui sur cette piste, je me serais rapproché.

Il a profité d'un départ canon, alors que ses premiers temps de référence le plaçaient dans la haute élite mondiale.

J'étais en avant du record du monde après 600 m. Mais je suis un patineur qui casse beaucoup, et le dernier tour a été difficile, explique-t-il. Je suis très explosif. Si je connais un bon départ technique, l'accélération est là. Le reste, pour la fin de la course, ça va venir en pratiquant, en faisant plus de courses.

L'air confiant, il effectue un virage.

Laurent Dubreuil

Photo : dave holland/canadian sport institute calgary / Dave Holland / Patinage de vitesse Canada

Dubreuil a été rejoint par deux autres francophones sur le podium en Vincent De Haître, de retour sur glace à peine deux mois après une participation aux Jeux olympiques d’été, et Antoine Gélinas Beaulieu.

De Haître, natif d’Ottawa, a enregistré un temps de 1:08,02. Gélinas-Beaulieu, de Sherbrooke, a arrêté le chrono à 1:08,10.

Dubreuil rentrera demain au Québec pour reprendre l'entraînement, heureux de sa performance, mais aussi de celle de ses compatriotes. C'est de bon augure. On a assisté à plusieurs performances de haut calibre, dignes de podiums, avance-t-il. La roue est longue vers les Jeux olympiques, mais on a le potentiel de connaître une bonne saison. On est capable de gagner plusieurs médailles aux Jeux. C'est encore loin, plein de choses peuvent arriver, c'est très compétitif. Mais le talent et les résultats sont là.

L’action reprendra samedi à l'anneau olympique de Calgary avec la présentation des courses aux 1500 m chez les hommes et les femmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !