•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jon Gruden démissionne après diffusion de ses commentaires injurieux

L'ex-entraîneur des Raiders avait utilisé des termes homophobes, sexistes et racistes dans des courriels.

Jon Gruden, entraîneur-chef des Raiders de Las Vegas, discute avec son quart Derek Carr lors du premier match de la saison.

Jon Gruden, ex-entraîneur-chef des Raiders de Las Vegas

Photo : AP / Brian Blanco

Radio-Canada

Jon Gruden a démissionné de son poste d'entraîneur-chef des Raiders de Las Vegas après publication de courriels dans lesquels il a tenu un langage ordurier et injurieux, avec notamment des propos sexistes, homophobes et racistes.

Une enquête du Wall Street Journal publiée vendredi a d'abord dévoilé qu'il avait parlé des grosses lèvres de DeMaurice Smith, le directeur exécutif de l'Association des joueurs de la NFL.

Le New York Times a dévoilé lundi soir (Nouvelle fenêtre) que Gruden avait utilisé des propos injurieux, sexistes, racistes et déplacés quand il était commentateur pour le réseau ESPN.

À peine une heure après la publication du texte du Times, les journalistes Tom Pelissero de NFL Network et Adam Schefter d'ESPN ont rapporté que Gruden avait remis sa démission.

À plusieurs reprises, Gruden a critiqué le fait que des femmes sont arbitres dans la NFL, ainsi que la sélection d’un joueur ouvertement homosexuel au repêchage et la tolérance de la ligue par rapport aux mouvements de protestation des joueurs.

Après l’enquête du Wall Street Journal, Gruden avait assuré qu’il n’avait pas une seule fibre raciste en lui.

Dans les courriels dont le Times a obtenu copie, Gruden a qualifié le commissaire de la NFL Roger Goodell de mauviette anti-football qui aurait mis la pression sur Jeff Fisher, l’entraîneur des Rams, pour repêcher Michael Sam en 2014.

Sam est devenu le premier joueur de football ouvertement homosexuel à être repêché dans la NFL en 2014. Le seul joueur ouvertement gai présentement actif dans la NFL, Carl Nassib, évolue avec les Raiders de Las Vegas, l’équipe dirigée jusqu'à lundi par Jon Gruden.

Gruden a également ridiculisé les démarches des joueurs noirs qui demandaient l’appui du commissaire Goodell dans leur lutte pour l’égalité raciale et la réforme du système judiciaire américain.

Goodell devrait se cacher dans sa tente de protocole de commotion, a écrit Gruden dans un courriel en réponse à un texte sur le sujet.

Gruden aurait échangé par courriel, avec Bruce Allen, des photos nues des meneuses de claques de l’équipe de football de Washington. Allen a été président de l’équipe de 2010 à 2019.

En juillet 2020, une enquête du Washington Post a révélé que 15 femmes employées par l’équipe auraient été harcelées sexuellement.

Des meneuses de claques de Washington auraient été forcées de poser nues pour le calendrier annuel de l’équipe en 2013 – devant des détenteurs de loges.

Gruden a publié une déclaration lundi soir qui confirmait sa décision.

J'ai démissionné de mon poste d'entraîneur-chef des Raiders de Las Vegas. J'aime les Raiders et je ne veux pas être une distraction. Merci à tous les joueurs, les entraîneurs, le personnel et les partisans. Je suis désolé. Je n'ai jamais voulu blesser qui que ce soit.

Quelques minutes avant la publication du texte du Times, DeMaurice Smith a écrit sur Twitter qu’il appréciait que Gruden l’ait contacté pour s’excuser du commentaire injurieux à son endroit.

Le courriel de Jon Gruden – et une partie des réactions – confirme que la lutte contre le racisme et l’intolérance n’est pas terminée. Ce n’est pas le courriel qui est important autant que l’idée persistante que les gens qui me ressemblent peuvent être traités comme des personnes inférieures.

Je lui ai dit que nous nous recontacterions bientôt, mais détrompez-vous, la nouvelle, ce n’est pas ce que nous nous sommes dit. C’est plutôt ce qui sera dit par les gens qui ne pensaient jamais être découverts, et qui doivent maintenant rendre des comptes.

Avec les informations de Associated Press, et New York Times

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.