•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Alouettes l’emportent de justesse mais perdent Vernon Adams

Deux joueurs de football.

Vernon Adams Jr. et Cameron Artis-Payne

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

Radio-Canada

Malgré la visite de la pire équipe de la Ligue canadienne de football, les Alouettes de Montréal ont eu toutes les difficultés du monde à signer un premier gain en trois rencontres à domicile en 2022.

C'est une victoire de 20-16 aux dépens du Rouge et Noir d’Ottawa qui s’avère cependant douloureuse pour les hommes de Khari Jones qui ont perdu les services de Vernon Adams, blessé à l’épaule gauche en fin de match alors qu'il a été plaqué par l'ailier défensif Avery Ellis après une course de cinq verges.

Adams a été transporté à l'hôpital et la nature exacte de sa blessure était inconnue de l'entraîneur-chef à l'issue de la rencontre.

Il s’agit davantage d’un inconfort à l'épaule gauche plus qu’autre chose, a dit Khari Jones. Je n’ai aucun autre détail mais on a cru qu'il était mieux de l’emmener à l’hôpital pour le soulager.

Cette perte a toutefois permis à Matthew Shiltz d’orchestrer la poussée victorieuse avec deux minutes à jouer au quatrième quart et un déficit de trois points. Shiltz a réussi trois passes en trois tentatives pour 36 verges de gains et en a ajouté 18 autres sur deux courses.

Je ne voulais pas amplifier l’importance du moment, a indiqué Shiltz. Je suis allé sur le terrain pour jouer au football. Khari nous dit toujours d’avoir du plaisir et de nous faire confiance. C’est dans cet état d’esprit que je suis allé sur le terrain. Je savais que nous avions besoin d’un placement pour créer l’égalité mais je voulais gagner le match. C’est pour ça que j’étais là.

Et c’est Cameron Artis-Payne qui a inscrit le touché victorieux avec sa 21e course du jour, longue de sept verges, avec 24 secondes à écouler. En remplacement de William Stanback blessé, Artis-Payne a terminé sa journée avec des gains de 122 verges au sol.

À son premier départ dans la LCF, l'ancien des Panthers de la Caroline a été impressionnant et a su garder son sang-froid pour inscrire le touché crucial.

C’est excitant mais je n’étais pas nerveux, a tout simplement déclaré Artis-Payne. Je savais que Shiltz allait faire une bonne lecture de la situation et choisir le bon jeu.

Il a été extraordinaire, s'est réjoui Khari Jones au sujet d'Artis-Payne. C’était agréable de le voir saisir cette occasion. Nous savions quel genre de joueur il est. Nous n’avons pas changé le plan de match, nous avons joué au sol comme nous le faisons d’habitude et il nous a récompensés avec son jeu.

Ce modeste triomphe permet tout de même aux Alouettes de revenir au seuil de respectabilité avec une fiche de 4-4, identique à celle des Tiger-Cats de Hamilton au 2e rang de la division est. Celle d’Ottawa est désormais de 2-7.

Nous avons gagné un match, a résumé Jones. Ils ont joué avec hargne et nous avons eu nos occasions mais nous étions amochés. Nous n’en avons pas parlé mais nous avions trois joueurs de ligne offensive qui étaient absents. Et Tony (Washington) a dû revenir au jeu même s’il était loin d’être à cent pour cent. Nous n’avions pas notre demi régulier. Beaucoup de morceaux ont dû être déplacés.

On a commencé en feu offensivement et défensivement, a analysé le garde Kristian Matte. Au deuxième et troisième quart, on a trop relâché, ça ne fonctionnait pas, on faisait trop d’erreurs. Mais on a démontré notre caractère, on a été capables de revenir à la fin.

Départ canon

Les Alouettes avaient connu un fulgurant début de match avec deux sacs du jeune quart-arrière des visiteurs Caleb Evans, grâce à Patrick Levels et Jamal Davis.

Puis, après trois jeux, Vernon Adams rejoignait Jake Wieneke dans la zone des buts sur une passe de six verges. Montréal menait donc 7-0.

Ottawa a cependant laissé la tempête se calmer et s’est inscrit au tableau dès le début du deuxième quart avec un placement de 35 verges de Lewis Ward.

Dès leur possession suivante, les Alouettes ont réussi à s’approcher de la zone payante, mais Adams a vu sa passe interceptée par Brandin Dandridge à la ligne de 16 des visiteurs.

Constamment refoulés profondément dans leur territoire par les bottés de dégagement judicieux de Richie Leone, les hommes de Khari Jones ont dû concéder le premier de deux touchés de sûreté pour mieux se positionner par la suite.

C’était 7-5 avant qu’une course de 36 verges de Caleb Evans ne permette au Rouge et Noir de prendre les devants avec un placement de 21 verges. À la demie, Montréal se retrouvait en recul à 8-7.

Les botteurs en évidence

Au troisième quart, une première poussée de huit jeux, couronnée par un placement de 45 verges de David Côté, a permis aux favoris locaux de reprendre les devants 10 à 8.

Une interception de Najee Murray en zone ennemie a ensuite procuré une occasion en or aux Oiseaux d’ajouter à leur priorité. Après un sac, Vernon Adams a pris les choses en main avec une longue course de 20 verges. Mais faute de synchronisme avec ses receveurs, Adams a dû se résoudre à laisser Côté revenir botter le ballon entre les poteaux (25 verges) et augmenter le coussin à cinq points.

Un effort similaire de Ward en fin de quart ramenait l’écart à deux points. C’était 13-11 au tableau, après 45 minutes de jeu.

Avec huit minutes à écouler, Ward y est allé de son quatrième placement de l’après-midi pour replacer Ottawa en avant par un point. Le Rouge et Noir a ensuite porté la marque à 16-13 grâce à un autre touché de sûreté avec quatre minutes au cadran.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !