•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour ce photographe québécois, Paris est magique

Il pose au Parc des Princes.

Originaire de Chicoutimi, Larry Rochefort est un vidéaste, photographe et directeur photo qui partage sa vie entre Québec et Paris.

Photo : Gracieuseté : Larry Rochefort

Pierre-Yves Robert

Pour son plus récent mandat, Larry Rochefort a visité l'emblématique Parc des Princes, domicile du Paris Saint-Germain, et pu s'asseoir avec Lionel Messi, Sergio Ramos et Kylian Mbappé. Une journée où les tournages étaient aussi nombreux que les règles à respecter... sauf quand est venu le temps de faire l'équivalent avec les joueuses du PSG féminin.

Originaire de Chicoutimi, Larry Rochefort est un vidéaste, photographe et directeur photo qui partage sa vie entre Québec et Paris, où il est installé avec sa conjointe et ses enfants depuis maintenant six ans. Son métier de pigiste l'amène à collaborer régulièrement avec des agences publicitaires anglo-saxonnes. Parce que certaines choses ne changent jamais : pas toujours facile de trouver des professionnels qui maîtrisent l'anglais en France.

Habitué des campagnes d'envergure pour des annonceurs majeurs, Larry Rochefort a appris cet été qu'il occuperait le rôle de directeur photo pour une campagne vidéo de Qatar Airways, partenaire du PSG, destinée aux réseaux sociaux. Tournée en septembre, cette série de capsules de type questions-réponses anodines avec les plus grands noms du ballon rond sera publiée tout au long de la saison.

Ça peut sembler surréaliste de rencontrer Lionel Messi et Kylian Mbappé, mais la réalité, c'est que je travaille et qu'ils repartent aussi vite qu'ils arrivent, raconte Larry Rochefort sur cette expérience à faire rêver les amateurs du ballon rond. On n'a aucune répétition avec les joueurs. Le jour J, ils se présentent habillés de leur maillot, on filme et on enchaîne. Il y a beaucoup de pression pour tout le monde d'impliqué dans ce processus.

Cette pression peut d'ailleurs être chiffrée. Pas moins de 29 tournages rassemblant plus de 300 professionnels de l'image avaient lieu en même temps, dans un Parc des Princes transformé en gigantesque studio pour l'occasion. Tous les joueurs du PSG doivent se prêter à l'exercice de cette journée médiatique, passant d'un tournage à l'autre afin de satisfaire tous les besoins publicitaires des différents partenaires.

Deux hommes masqués préparent la caméra.

L'équipe de tournage doit être prête à filmer au moment où les joueurs se présentent.

Photo : Gracieuseté : Larry Rochefort

Entrecoupés d'ateliers médiatiques, sortes d'exercices où les Neymar, Messi et autres Sergio Ramos apprennent de courtes phrases en français pour les sorties publicitaires, ces différents tournages sont rodés et ressemblent à un travail à la chaîne, explique Larry Rochefort.

« Le joueur arrive et je dois être prêt. On a seulement 10 minutes avec eux pour tourner tout notre contenu. Ça passe tellement vite, on relativise assez rapidement parce qu'on n'a pas le temps de devenir leurs amis! »

— Une citation de  Larry Rochefort

Dans ce tango, le résultat donne un message lisse et très contrôlé, qui remplit son objectif : permettre à un commanditaire de s'associer au prestige des joueurs les plus en vue de la planète soccer. Et si par hasard un joueur disait quelque chose de controversé, ça ne ferait pas la cut!, rigole Larry Rochefort.

L'envers de la lentille

N'empêche, certaines vedettes ont une aura qui dépasse le cadre sportif. C'est le cas de Lionel Messi, débarqué en grande pompe à Paris cet été. La folie médiatique qui s'en est suivie a eu des échos jusque dans la campagne de Qatar Airways, avoue Larry Rochefort.

Quand Messi a signé au PSG, tout le projet a commencé à tourner autour de lui. Il devenait essentiel à nos capsules et devait absolument être de la campagne. Il était de tous les documents, tous les partenaires étaient excités de l'avoir... La pression qui est placée sur lui est énorme. Je ne voudrais pas être à sa place.

Un poster de Lionel Messi.

Les images de Lionel Messi sont nombreuses à Paris.

Photo : Gracieuseté : Larry Rochefort

Dans l'intimité, Messi demeure une personne assez réservée, révèle Larry Rochefort. Un vrai pro qui, sans être arrogant, prend son travail au sérieux.

Je comprend les amateurs d'envier ma position, mais on a un boulot à faire, explique Larry Rochefort. Messi a toujours son assistant avec lui. Le contact est assez froid, c'est une relation très professionnelle. Je ne peux pas sortir mon téléphone pour prendre une photo ni demander d'autographe. Messi n'est pas là pour perdre son temps! Avec 29 tournages dans une journée, on peut comprendre...

« J'étais content d'avoir Messi tôt dans la journée, ça nous assure qu'il ait plus d'énergie et d'envie. »

— Une citation de  Larry Rochefort

Un joueur plus chaleureux, dans l'expérience de Larry Rochefort, est Kylian Mbappé. Lors de la journée du tournage, l'international français revenait de Madrid, dans la foulée de l'offre de transfert déposée par le Real Madrid, puis refusée par le PSG.

Kylian a joué le jeu et avait une approche un peu plus cool. Au lendemain d'une déception, il aurait pu avoir la mine basse, mais il s'est prêté à l'exercice avec plaisir, insiste Larry Rochefort.

Kylian Mbappé.

Kylian Mbappé, l'une des nombreuses vedettes du PSG.

Photo : afp via getty images / LOIC VENANCE

Côtoyer ces joueurs vient aussi avec son lot de règles à respecter. Gardes du corps, équipes de sécurité, protocoles sanitaires, interdiction d'égoportraits et signature d'accords de non-divulgation sont la norme pour les professionnels comme Larry Rochefort lors de pareilles journées de tournage. Mais pas toujours.

Deux poids, deux mesures

Dans toute son expérience avec le PSG, un élément désole Larry Rochefort plus que les autres : la disparité dans les moyens entre les équipes masculine et féminine.

Mandaté pour une autre campagne de Qatar Airways, mais avec l'équipe première féminine du PSG, qui paraîtra pour la Journée mondiale du cancer du sein, Larry Rochefort a pu observer à quel point même les annonceurs mettent moins d'argent dans le sport féminin.

Une joueuse présente son nouveau maillot.

La gardienne canadienne Stephanie Labbé a récemment rejoint deux compatriotes au Paris St-Germain, où elle s'est engagée pour deux ans.

Photo : Gracieuseté : PSG Féminines

Pour les joueuses, on était la seule équipe de tournage sur place, illustre Larry Rochefort. L'équipe féminine n'a pas de journée média au Parc des Princes comme c'est le cas pour les hommes. On devait se déplacer au centre d'entraînement du PSG, en banlieue de Paris. Et plutôt que d'avoir accès à toute l'équipe, on avait seulement six joueuses avec nous.

« Même le salaire que j'ai reçu était moins important, tout le budget est réduit avec l'équipe féminine. »

— Une citation de  Larry Rochefort

Plus encore, aucune sécurité n'était présente lors du tournage avec le PSG féminin, et aucun accord de non-divulgation ne devait être signé. Je pouvais prendre tous les selfies que je veux avec les joueuses, mais je ne pouvais pas avoir mon téléphone hors de ma poche avec Messi, révèle Larry Rochefort.

Alors que le sport, et le soccer européen en particulier, devient plus que jamais une affaire de gros sous, les athlètes féminines demeurent encore trop souvent sur les lignes de côté, même lorsque le PSG féminin compte sur trois médaillées olympiques canadiennes : Stephanie Labbé, Jordyn Huitema et Ashley Lawrence, cette dernière étant d'ailleurs récemment nommée parmi les finalistes pour le Ballon d'or féminin 2021.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !