•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dodgers c. Giants : une très vieille rivalité

Un frappeur reçoit une balle de baseball dans le dos.

Max Muncy, des Dodgers, est atteint par un lancer d'Alex Wood des Giants.

Photo : AP / Mark J. Terrill

Les Dodgers de Los Angeles et les Giants de San Francisco sont engagés dans l'une des plus grandes rivalités du sport professionnel et, pourtant, ils s’affrontent pour la première fois dans les séries éliminatoires.

Enfin presque… En 1951 et en 1962, les deux équipes ont dû disputer une série de trois matchs pour briser l’égalité à la fin de la saison. Mais c'était un bris d'égalité, pas une vraie série...

Si on dit que les grandes rivalités se bâtissent dans les éliminatoires, c’est un peu différent au baseball, où le nombre d’équipes qui participent aux matchs éliminatoires est nettement inférieur aux autres sports nord-américains.

Jusqu’en 1968, les deux équipes jouaient dans la Ligue nationale et seul le champion accédait à la Série mondiale.

Entre 1969 et 1993, les deux équipes bataillaient pour le titre de la Division ouest et seul le champion avançait à la série de championnat de la Ligue nationale.

Bref, ce n’est que depuis 1995, avec l’addition d’équipes qui participent aux éliminatoires que les deux équipes californiennes pouvaient croiser le fer en match d’après-saison et ce n’était pas arrivé jusqu’à maintenant.

Intense, la rivalité?

Les deux équipes sont au sommet de la Ligue nationale. Les Dodgers revendiquent 24 championnats et les Giants, 23.

Ironiquement, les Cardinals sont troisièmes avec 19 titres, mais ils ont 11 conquêtes de la Série mondiale, trois de plus que les Giants et quatre de plus que les Dodgers.

Dire que cette rivalité Giants-Dodgers est intense est un euphémisme.

Un joueur avec son bâton de baseball dans les mains tente de s'en prendre à des joueurs adverses.

Bagarre entre Juan Marichal des Giants et le receveur John Roseboro des Dodgers

Photo : The Associated Press / Robert H. Houston

En 1965, les deux équipes se sont battues pour le championnat jusqu’à la fin de la saison. Au mois d’août, on a eu droit à un échange de frappeurs visés et atteints par des lanceurs.

Le lanceur des Giants Juan Marichal s’est présenté au bâton contre Sandy Koufax des Dodgers. Koufax n’a même pas eu besoin de viser son adversaire pour que la mêlée éclate.

Le receveur des Dodgers John Roseboro a frôlé les oreilles de Marichal en relançant la balle au monticule. Le joueur des Giants n’a pas apprécié et la bataille a éclaté.

Les bancs se sont vidés et Marichal s’est défendu avec son bâton!

Ensanglanté, Roseboro a eu besoin de 14 points de suture pour refermer la blessure et Marichal a été suspendu pour huit matchs, en plus de se voir imposer une amende 1750 $, un record pour l’époque.

Les deux hommes se sont réconciliés par la suite, sont devenus de grands amis et ont participé à de nombreux matchs d’anciens après leur carrière.

Des Québécois au coeur de la rivalité

Les Québécois Éric Gagné et Russell Martin ont vécu cette rivalité de l’intérieur.

Gagné a été expulsé d’un match après avoir frôlé un frappeur des Giants avec son explosive balle rapide. Mais ce sont des confrontations sportives avec Barry Bonds qui auront été les plus marquantes.

Gagné, le releveur le plus dominant de son époque, se plaisait à défier Bonds avec presque uniquement des balles rapides, ce qui donnait des affrontements épiques. Les deux hommes ont été associés à la consommation de stéroïdes par la suite.

Un joueur est retenu par un adversaire pour éviter une bagarre avec un lanceur.

Éric Gagné a souvent été au milieu de la rivalité Giants-Dodgers comme ici en 2004 quand le voltigeur des Giants Michael Tucker a tenté de s'en prendre à lui.

Photo : Getty Images / Justin Sullivan

Pour ce qui est de Russell Martin, qui a amorcé sa carrière à Los Angeles, il est l'un des rares joueurs à avoir été hué dans un match des étoiles. Malheureusement pour le receveur québécois, le match avait lieu à San Francisco.

Une rivalité qui dépasse les limites et fait des victimes

Si quelques événements regrettables se sont produits sur le terrain, rien ne peut égaler ce qui s’est passé entre les partisans des deux équipes.

En 2003, un partisan des Giants a été tiré à bout portant par un autre des Dodgers après un match de fin de saison entre les deux équipes. Reconnu de meurtre au premier degré, le tueur purge une peine de 50 ans de prison.

En 2011, Bryan Stow, un supporteur des Giants, a été blessé gravement lors d’une altercation dans le stationnement du Dodger Stadium. Ses assaillants ont été reconnus coupables d’assaut grave et le principal belligérant a reçu une peine de huit ans de prison.

En 2013, c’est un partisan des Dodgers, poignardé à plusieurs reprises, qui perdu la vie à quelques coins de rue du stade des Giants. L’accusé a plaidé la légitime défense et les procureurs n’ont pas pu amasser suffisamment de preuves pour démontrer le contraire.

Un partisan en marchette effectue le premier lancer protocolaire avant un match de son équipe.

Bryan Stow, le partisan des Giants bravement blessé dans une bagarre au Dodger stadium, effectue le premier lancer d'un match des Giants huit ans plus tard.

Photo : The Associated Press / Marcio Jose Sanchez

Plus de 137 ans d’histoire

Cette rivalité remonte à 1884. Les Dodgers s’appelaient alors les Atlantics et jouaient au Washington Park de New York. Ils se sont joints à la Ligue nationale en 1890. Ils ont aussi porté le nom de Grays, de Bridesgrooms, de Grooms, de Superbas et de Robins, avant de devenir les Dodgers pour de bon en 1932.

En passant, ils s’appellent les Dodgers (personnes qui esquivent), en raison du grand nombre de tramways qui circulaient à Brooklyn à cette époque et que les citoyens devaient constamment éviter pour traverser les rues.

Les Giants ont un historique nettement plus simple. Ils ont été les Gothams de New York en 1883 et en 1884, avant d’adopter le nom des Giants qu’ils portent depuis ce temps.

À la fin de la saison 1957, le propriétaire des Dodgers, Walter O’Malley a choisi de déménager son équipe à Los Angeles, où la ville était prête à lui bâtir un stade. Les Giants, qui avaient des problèmes à attirer des spectateurs à New York, ont aussi pris le chemin de la côte ouest.

Depuis qu'ils ont déménagé en Californie, les Dodgers ont doublé leurs éternels rivaux.

Les Dodgers de Los Angeles ont remporté 12 championnats de la Ligue nationale et 6 fois la Série mondiale, tandis que les Giants de San Francisco en revendiquent la moitié : 6 championnats de ligue et 3 en Série mondiale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !