•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour triomphant de Brady à Foxborough

Le vétéran a mené les Buccaneers à un gain de 19-17 sur les Patriots dimanche soir.

Il lève les bras devant des estrades remplies.

Tom Brady n'a pas raté son retour à Foxborough.

Photo : Getty Images / Adam Glanzman

Associated Press

Tom Brady n'a pas raté son retour à Foxborough dimanche soir. Le quart-arrière a mené les Buccaneers à un gain de 19-17 sur son ancienne équipe, les Patriots, même s'il était privé de son complice de toujours, Rob Gronkowski.

Il s'agissait de la première fois que Brady jouait en Nouvelle-Angleterre dans un autre uniforme que celui des Patriots, formation avec laquelle il a gagné six titres du Super Bowl en 20 saisons.

À 44 ans, il est devenu au cours du match le meneur de tous les temps pour la distance accumulée par la passe. Il a devancé son ami de longue date, Drew Brees.

Brady a réussi l'exploit au premier quart avec une passe de 28 verges en direction de Mike Evans. Il a ainsi établi une nouvelle marque de 80 359 verges.

Cette réussite a permis aux Buccaneers de s’inscrire au pointage et de prendre l’avance 3-0 tôt dans le duel.

Les Patriots, menés par l'entraîneur Bill Belichick, ont toutefois fait montre de beaucoup de résilience. Tout s'est joué sur la dernière possession. Le botteur des Patriots Nick Folk devait réussir un placement de 56 verges, malgré la pluie, pour permettre aux siens de gagner. Un défi qui s'est avéré impossible à relever.

Un peu plus tôt, Brady a permis à son équipe de s'avancer loin dans le territoire adverse pour prendre les commandes. Il est même passé proche d'accentuer davantage l'avance des siens avec une passe vers Antonio Brown dans la zone des buts que le receveur n'a pas été capable de maîtriser. Les Bucs ont dû se contenter d'un placement, néanmoins suffisant pour la victoire.

Avec ce gain, Brady devient aussi le quatrième quart-arrière de l'histoire à remporter un match contre chacune des 32 équipes du circuit Goodell, après Drew Brees, Brett Favre et Peyton Manning.

Le septuple vainqueur du Super Bowl termine sa soirée de travail avec 269 verges par la passe, aucun touché et aucune interception.

C'était très plaisant. Ç'a été mon domicile pendant 20 ans. C'est une très belle ville et une très belle région. J'adore être ici. Ce n'était pas seulement une question d'un joueur. Il était question d'une équipe entière qui arrive à l'étranger et qui bat un bon adversaire, a affirmé Brady.

Tom le compétiteur ultime. C'est un vrai gagnant et un vrai meneur d'hommes. Nous savions ce que ce match représentait pour lui et c'était bien de l'accompagner ici et de quitter avec la victoire, a déclaré le receveur des Buccaneers Antonio Brown, qui a capté sept ballons pour un total de 63 verges.

Évidemment, nous sommes déçus d'être arrivés à court ce soir, a indiqué Bill Belichick.

Nous avons eu nos occasions et nous aurions pu mieux faire certaines choses. On ne peut pas changer le résultat, mais notre équipe s'était bien préparée cette semaine et nous devons le faire chaque semaine. Nous devons pouvoir gagner ces matchs serrés.

Aaron Rodgers et Randall Cobb font des flammèches

Aaron Rodgers a lancé deux passes de touché à Randall Cobb et en a ajouté un par la course, et les Packers de Green Bay ont enregistré un troisième gain d'affilée, 27-17 face aux Steelers de Pittsburgh.

Cobb a capté une passe de 23 verges au deuxième quart pour procurer aux Packers (3-1) une avance qu'ils n'ont jamais perdue. Son deuxième touché, sur une passe d'une verge au troisième quart, a permis aux Packers de porter la marque à 27-10.

Aaron Rodgers et Randall Cobb célèbrent un touché casque contre casque en se regardant dans les yeux.

Aaron Rodgers et Randall Cobb

Photo : La Presse canadienne / Mike Roemer

Ce court tir était la 420e passe de touché de Rodgers, ce qui lui a permis de rejoindre Dan Marino au 6e rang dans l'histoire de la NFL.

Rodgers a complété 20 de ses 36 passes pour des gains de 248 verges. Il a marqué les premiers points des Packers avec une course de quatre verges lors de son premier match à domicile contre les Steelers, la seule équipe qu'il n'avait jamais affrontée au Lambeau Field.

Les Steelers (1-3) ont subi une troisième défaite de suite. Lors de ces trois matchs, ils ont été incapables de marquer plus de 17 points depuis leur étonnante victoire à Buffalo au match inaugural.

Cobb a entamé sa carrière à Green Bay et a joué avec les Packers de 2011 à 2018, avant d'évoluer à Dallas, en 2019, et à Houston l'an dernier. À la demande de Rodgers, les Packers ont fait l'acquisition de Cobb au début du camp d'entraînement.

Dans ses trois premiers matchs, Cobb avait capté 4 passes pour des gains de 58 verges. Dimanche, il en a saisi 5 et a totalisé 69 verges.

Les Seahawks renouent avec la victoire

Russell Wilson a surmonté un début de match chancelant. Il a lancé deux passes de touché et en ajouter un troisième par la course. Les Seahawks de Seattle ont mis fin à une séquence de deux défaites avec un gain de 28-21 contre les 49ers de San Francisco.

Les Seahawks (2-2) ont été incapables de réussir un seul premier essai à leurs cinq premières séquences offensives, et ils semblaient destinés à connaître une première série de trois défaites lors d'une même campagne en neuf saisons avec Wilson au poste de meneur de jeu.

Toutefois, Wilson a lancé une passe de touché de 12 verges à DK Metcalf vers la fin de la première demie. Il a ensuite réalisé deux majeurs en moins d'une minute au troisième quart, avec une course de 16 verges et une passe de 13 verges à Freddie Swain.

La passe à Swain a été le résultat d'un jeu comme Wilson en a complété tellement souvent, se défaisant d'un blitz de Dontae Johnson avant de repérer Swain pour le touché.

Alex Collins a ajouté un touché sur une course de 14 verges, tôt au quatrième quart, et les 49ers (2-2) ont été incapables de s'en remettre, après avoir perdu les services, à la mi-temps, du quart partant Jimmy Garoppolo, victime d'une blessure à un mollet.

Les 49ers ont aussi dû jouer tout le match sans leur botteur Robbie Gould, également blessé.

Garoppolo a lancé une passe de touché de 21 verges à Ross Dwelley dans la série initiale, mais il a accompli très peu par la suite avant de se retirer.

Une première défaite pour les Broncos

Lamar Jackson a amassé des gains de 316 verges par la voie des airs, dont une passe de touché de 49 verges à Marquis Brown, et les Ravens de Baltimore ont utilisé une irrésistible brigade défensive pour faire subir aux Broncos de Denver une première défaite cette saison, 23-7.

Les Ravens (3-1) ont inscrit un troisième gain d'affilée, après un revers en prolongation contre Las Vegas lors de leur première rencontre de la saison.

Ils sont venus bien près de ne pas réussir à égaler le record des Steelers de Pittsburgh pour le plus grand nombre de matchs de suite avec au moins 100 verges au sol, jusqu'à ce que le demi de coin Anthony Averett n'intercepte une passe de Drew Lock dans la zone des buts avec trois secondes au cadran.

Toutefois, au lieu de poser un genou au sol pour mettre fin à la rencontre, Jackson a accepté la remise de son centre à sa ligne de 20 et a contourné son bloqueur gauche pour un gain de cinq verges.

Ce jeu permettait aux Ravens de porter à 102 leur nombre de verges au sol et de connaître un 43e match de suite avec au moins 100 verges. Les Steelers avaient réussi l'exploit entre 1974 et 1977.

Le quart des Broncos Teddy Bridgewater a quitté le match après avoir été victime d'une commotion cérébrale lors de la dernière passe qu'il a tentée en première demie.

Autres résultats de la journée : 

  • Jets 27 - Titans 24
  • Bears 24 - Lions 14
  • Colts 27 - Dolphins 17
  • Browns 14 - Vikings 7
  • Washington 34 - Falcons 30
  • Bills 40 - Texans 0
  • Cowboys 36 - Panthers 28
  • Cardinals 37 - Rams 20

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !