•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les réfractaires au vaccin dans les ligues professionnelles

Le hockeyeur patine sur la glace sans son casque.

Travis Hamonic

Photo : Getty Images / Codie McLachlan

Radio-Canada

Travis Hamonic refuserait de se faire vacciner contre la COVID-19. C'est ce que rapporte le Vancouver Hockey Now. Selon le média vancouvérois, le directeur général de l'équipe Jim Benning songerait à se départir de l'arrière de 32 ans qui tiendrait des propos anti-vaccin.

Le défenseur des Canucks se trouve chez lui, au Manitoba, aux côtés de ses proches.

Hamonic, repêché en 2008 par les Islanders de New York, en est à sa deuxième saison avec la formation britanno-colombienne. L'an dernier, il a amassé 10 points en 38 rencontres aux côtés de la jeune vedette Quinn Hughes. Il a d'ailleurs signé un nouveau contrat de deux ans en juillet dernier, d'une valeur de 3 millions de dollars par année.

Selon le protocole COVID-19 de la Ligue nationale de hockey, les joueurs non vaccinés ne pourront se déplacer entre le Canada et les États-Unis. C'est une situation particulièrement embêtante pour les Canucks, car ils se trouvent dans la Division pacifique, avec cinq équipes américaines.

Travis Hamonic a jusqu'à vendredi pour décider s'il renonce ou non à la saison 2021-2022.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Les règles de la LNH permettent aux équipes de suspendre les joueurs non vaccinés sans salaire lorsqu'ils ne sont pas disponibles pour des raisons vaccinales.

Les joueurs entièrement vaccinés qui sont déclarés positifs à la COVID-19 seront traités comme s’il s’agit de blessures et seront toujours payés. Les entraîneurs et autres membres du personnel de l’équipe qui interagissent étroitement avec les joueurs doivent être complètement vaccinés.

Le commissaire adjoint Bill Daly a laissé entendre que la LNH s’attendait à ce que la grande majorité des joueurs soient vaccinés, tout en ajoutant qu'entre 10 et 15 ne le seront peut-être pas au moment d'amorcer la saison.

Du côté des Red Wings de Détroit, l'attaquant Tyler Bertuzzi n'est toujours pas vacciné. L'athlète de 26 ans pourrait se priver de plus de 450 000 $ pour les neuf matchs des Red Wings au Canada. Il demeure le seul joueur des Wings qui refuse de se faire vacciner.

Le joueur de hockey appuie son bâton sur ses cuisses, en attendant une mise au jeu.

Tyler Bertuzzi n'a pas encore donné d'explication à savoir pourquoi il refuse le vaccin contre la COVID-19.

Photo : Getty Images / Timothy T Ludwig

Le gardien des Devils du New Jersey Mackenzie Blacwood a également fait savoir mardi qu'il n'était toujours pas vacciné contre la COVID-19.

LeBron James, vacciné, ne veut pas encourager à faire comme lui

Le joueur vedette des Lakers s'est fait vacciner contre le COVID-19, mais refuse d'encourager qui que ce soit à faire comme lui, car il estime que ce n'est pas son rôle, a-t-il affirmé mardi lors de la journée médiatique de son équipe.

Je ne peux parler qu'en mon nom. Chacun a le choix de faire ce qu'il pense être bon pour lui et sa famille. Je reconnais que j'étais très sceptique. Mais après avoir fait mes propres recherches, j'ai pensé que c'était le mieux pour moi, ma famille et mes amis. C'est pourquoi j'ai décidé de le faire, a-t-il dit face aux journalistes.

À la question de savoir s'il ne lui incombait pas, compte tenu de son statut de plus grande vedette de la NBA, d'encourager les joueurs, mais aussi les gens qui ne sont pas vaccinés, de franchir ce pas, James a refusé d'endosser ce rôle.

Là, on parle du corps des individus. Il ne s'agit pas de politique, de racisme ou de brutalité policière. Il s'agit du bien-être des gens. Je ne pense pas que je devrais me mêler de ce que les gens font avec leur corps. C'est comme si je disais qu'untel devrait prendre ce travail ou pas, a-t-il argué.

Le cas Andrew Wiggins

Les réfractaires au vaccin se trouvent un peu partout dans les ligues sportives nord-américaines. C'est le cas notamment dans la NBA, où Andrew Wiggins a tenté de se faire exempter du vaccin, sous un motif religieux. La demande lui a finalement été refusée.

C'est donc dire que le joueur des Warriors de Golden State ne pourra disputer aucun match à domicile, en raison des exigences de vaccination de la Ville de San Francisco.

Dû à des réglementations locales à New York et à San Francisco, les joueurs des Knicks, des Nets et des Warriors sont obligés d’être vaccinés pour jouer à domicile, à moins d’avoir une exemption médicale ou pour motif religieux.

Cette règle ne s'applique toutefois pas aux équipes visiteuses.

Les Knicks ont pour leur part assuré que tous leurs joueurs étaient vaccinés et donc admissibles aux rencontres disputées au Madison Square Garden.

Dans la ligue, tous les joueurs non vaccinés devront se soumettre à des tests de dépistage quotidien, durant les entraînements et les déplacements et avant de disputer un match.

Entre espoir et désillusion

Du côté de la NFL, 27 formations ont un taux de vaccination de plus de 90 %. Près de 95 % des joueurs ayant joué lors de la première semaine d'activités étaient vaccinés. Les Falcons d'Atlanta, les Buccaneers de Tampa Bay ainsi que les Raiders de Las Vegas sont entièrement vaccinés.

Toutefois, cinq équipes n'ont toujours pas atteint un taux égal ou supérieur à 90 %. L'objectif de la NFL est de 95 % dans chacune de ses 32 équipes.

Vendredi, les Ravens de Baltimore ont placé le nom de quatre joueurs défensifs sur la liste des joueurs atteints de la COVID-19.

C'est sans rappeler l'éclosion parmi les Saints, il y a de cela quelques semaines. Huit membres de l'organisation avaient contracté le virus.

Avec les éliminatoires qui approchent à grands pas dans la MLB, plusieurs joueurs et membres de différentes organisations refusent toujours de se faire vacciner. Selon le journaliste spécialisé Jon Heyman, le gérant d'une équipe qui aspire aux grands honneurs n'a toujours pas reçu de dose de vaccin contre la COVID-19.

Le gérant en question pourrait donc rater le parcours de son équipe en éliminatoires. Selon The Athletic, la MLB imposerait que tous les entraîneurs, soigneurs et autres membres de l'organisation soient vaccinés au moment de leur coup d'envoi. Les réfractaires auraient jusqu'au 4 octobre, veille du premier match de barrage dans l'Américaine, pour se faire vacciner.

Avec les informations de Associated Press, et Agence France-Presse

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.