•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Georgia Simmerling lance une agence dédiée aux athlètes féminines

Elle sourit à la caméra avec ses skis.

Georgia Simmerling

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

CBC

Une semaine après avoir annoncé qu’elle mettait fin à sa carrière sportive, Georgia Simmerling lance sa propre agence dédiée à la représentation d’athlètes féminines, AG Sports inc.

Il y a beaucoup d’occasions au Canada en ce qui concerne la représentation des athlètes féminines et je suis prête à brasser la marmite et à faire bouger les choses au pays, affirme la médaillée de bronze aux Jeux de Rio en 2016.

La Canadienne de 32 ans a participé à quatre JO en cyclisme sur piste, en ski cross et en ski alpin.

La planète a les yeux tournés vers les sports féminins. Les faits le prouvent. Les marques, les organisations et les entreprises ont besoin d'un petit coup de pouce pour leur montrer que c'est le moment d'investir dans le sport féminin et je suis ravie de le faire.

Une citation de :Georgia Simmerling

Simmerling cite en exemple les 4,4 millions de Canadiens qui ont regardé l’équipe féminine de soccer gagner l’or à Tokyo, ainsi que les 836 000 personnes qui étaient au rendez-vous pour le match de la médaille d’or du plus récent Championnat du monde de hockey féminin, gagné par Équipe Canada.

La Vancouvéroise a déjà conclu des ententes avec de nombreuses sportives, dont la hockeyeuse Blayre Turnbull, la rameuse et médaillée olympique Kasia Gruchalla-Wesierski, la nouvelle championne du monde en canoë sprint Katie Vincent, la médaillée de bronze au keirin Lauriane Genest, la spécialiste du 400 m Maddy Price et les skieuses Amelia Smart et Amy Fraser.

La nouvelle retraitée a besoin d’avoir des objectifs et des buts pour s’épanouir. Ce projet qui lui tient à cœur est la suite logique des choses.

J’avais une idée générale de ce que je voulais faire (après les Jeux de Tokyo). Je voulais rester dans le milieu sportif, mais du côté des affaires, souligne-t-elle.

Les mois précédents les Olympiques, entre ses entraînements, elle a passé beaucoup de temps à bâtir son projet à coup de réunions et de rencontres avec des mentors, des commanditaires et des athlètes.

Lentement, les choses se sont mises en place. Au cours de sa carrière d’athlète, elle a toujours apprécié les échanges avec ses commanditaires; citant au passage sa relation avec quelques-uns d’entre eux.

J’ai eu la chance d’avoir un esprit de communauté dans mon entourage, affirme Simmerling. Ils m’ont motivée à m’entraîner davantage pour atteindre la scène internationale et à le faire d’une meilleure façon. Mon travail avec AG sera de trouver ce genre de partenariat pour mes athlètes.

Je n’ai mis sous contrat que des athlètes féminines et je suis très fière d’elles. Je ne peux rien leur promettre mis à part mon éthique et ma détermination à construire leur image de marque.

Une citation de :Georgia Simmerling

Une athlète qui n’abandonne jamais

La détermination est certainement la force de Georgia Simmerling.

Après être passée du ski alpin au ski cross, elle est montée sur le podium en Coupe du monde à neuf reprises en plus de se qualifier pour les Jeux de Sotchi en 2014.

Georgia Simmerling

Georgia Simmerling

Photo : Getty Images / Laurent Salino/Agence Zoom

Elle s’est malheureusement fracturé le poignet lors des Championnats du monde de 2015. Elle a par la suite participé à un camp de haute performance de Cyclisme Canada et a été choisie dans l’équipe de poursuite, avec laquelle elle a obtenu une médaille d’or à la Coupe du monde à Hong Kong. Il s’agissait de sa première compétition à l’international en cyclisme sur piste.

Le souvenir le plus marquant de sa carrière sportive reste la médaille de bronze remportée aux Jeux de Rio en 2016 avec ses coéquipières Allison Beveridge, Jasmin Glaesser et Kirsti Lay.

Elles montrent le drapeau unifolié en roulant sur leur vélo.

Les Canadiennes Allison Beveridge, Jasmin Glaesser, Kirsti Lay et Georgia Simmerling célèbrent leur médaille de bronze.

Photo : Getty Images / Greg Baker

Ses succès sportifs ne se sont pas faits sans heurts. Lors d’un accident de ski cross en 2012, elle s’est fracturé trois vertèbres du cou et du dos.

En 2018, tout juste avant d’être nommée dans l’équipe olympique canadienne pour les Jeux de Pyeongchang, elle s’est cassée les deux jambes en plus de se déchirer plusieurs ligaments lors d’une sortie de piste.

Elle a pris sa retraite du ski cross l’année suivante, mais c’était pour enfourcher son vélo. Même si elle met fin à sa carrière sportive, la suite ne sera pas de tout repos.

Georgia Simmerling s’attend à beaucoup voyager avec son entreprise. Elle habite maintenant Paris avec sa conjointe, la joueuse de soccer Stephanie Labbé, qui garde les buts du Paris Saint-Germain et qui a gagné la médaille d’or à Tokyo avec l’équipe canadienne.

Elle aura peut-être du temps pour se reposer un jour, mais pour le moment, c’est encore un feu roulant.

Toutes les heures que j’ai de libres, je les consacre à mon entreprise, affirme la nouvelle retraitée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !