•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jake Evans veut montrer son potentiel offensif

Sandin tente de couvrir l'attaquant Jake Evans.

Le défenseur des Leafs Rasmus Sandin couvre l’attaquant du Canadien Jake Evans (à droite).

Photo : Getty Images / Claus Andersen

La Presse canadienne

Jake Evans n'a que 5 buts à sa fiche après 60 matchs dans la LNH. Et même s'il se retrouve en bonne position pour hériter des responsabilités de troisième centre du Canadien de Montréal, il espère montrer qu'il a un potentiel offensif un peu plus explosif.

Au cours de la dernière campagne, l'attaquant a prouvé son savoir-faire dans un rôle de soutien. Il a aussi brillé, entouré de Paul Byron et d'Artturi Lehkonen, lors de deux matchs en fin de saison en neutralisant l'étoile des Oilers d'Edmonton Connor McDavid.

Ce sont d'ailleurs des qualités associées aux attaquants défensifs qui ont été notées par le défenseur David Savard, lorsque questionné au sujet de son nouveau coéquipier.

Il a un bon coup de patin et il n'est pas facile à affronter. Il a beaucoup d'énergie et amène beaucoup de vitesse, a dit Savard, qui a notamment affronté Evans dans trois matchs cet été en finale de la Coupe Stanley avec le Lightning de Tampa Bay.

À l'approche de sa deuxième saison complète dans la LNH, Evans espère franchir une autre étape dans son développement.

Je ne sais pas si je peux donner un chiffre, mais je crois que plus les matchs avançaient, plus j'étais à l'aise avec la rondelle en zone offensive, a mentionné Evans vendredi. Plutôt que de serrer un peu trop mon bâton et de choisir le jeu simple, j'arrivais à calmer le jeu et à repérer un joueur démarqué.

Je crois donc pouvoir apporter ma contribution un peu plus.

Une citation de :Jake Evans

Evans a amassé 3 buts et 10 aides en 47 rencontres l'hiver dernier. Il a ajouté un but et une aide en sept matchs dans les séries. Le choix de septième tour du Tricolore en 2014 a été productif à l'Université Notre Dame et lors de ses séjours avec le Rocket de Laval dans la Ligue américaine.

J'aime la façon qu'il joue, les détails dans son jeu. Il est un joueur complet, qui a une bonne vitesse et qui est intense, a dit l'entraîneur-chef Dominique Ducharme.

Pour une deuxième fois en deux jours, Ducharme a comparé Evans à Phillip Danault. Après avoir rappelé jeudi que Danault avait surtout joué avec des ailiers offensifs pendant son séjour à Montréal, malgré le fait qu'il était perçu comme un centre défensif, Ducharme a affirmé qu'Evans n'est peut-être pas apprécié à sa juste valeur par les observateurs. Un peu comme le Québécois à son arrivée avec le Bleu-blanc-rouge.

Ç'a pris du temps aux gens pour apprécier sa façon de jouer, a dit Ducharme au sujet de Danault, qui porte maintenant les couleurs des Kings de Los Angeles.

Evans a commencé le camp entouré de Joel Armia et de Rafaël Harvey-Pinard. La situation pourrait changer après l'arrivée de Brendan Gallagher, qui est attendu ce week-end, et le retour sur la patinoire de Mike Hoffman, blessé au bas du corps.

Peu importe, Evans a toujours la même approche à son cinquième camp professionnel.

Je veux simplement prouver ma valeur et gagner de l'expérience, a dit l'Ontarien de 25 ans.

Nous comptons sur beaucoup de profondeur, avec de nombreux vétérans sur les ailes, a-t-il ajouté. Ça va aider pas mal. Ils sont aussi très vocaux et ils nous aident à gagner en confiance. J'ai joué avec Gallagher en séries et ça aide vraiment quand vos coéquipiers vous parlent sur la glace.

Evans devrait donc compter sur des ailiers qui pourraient l'aider à s'épanouir à l'attaque. S'il réussit à augmenter sa production, il pourra alors se débarrasser de l'étiquette de centre de soutien.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !