•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vide à combler dans le vestiaire du Canadien en l’absence de Shea Weber

Il est salué par ses coéquipiers au banc.

Josh Anderson

Photo : usa today sports / Eric Bolte

La Presse canadienne

L'absence de Shea Weber dans le vestiaire du Canadien laisse un trou béant dans le groupe de meneurs de la formation montréalaise cette saison. Plusieurs joueurs auront l'occasion de mettre la main à la pâte à ce chapitre.

Le capitaine devrait rater l'ensemble de la campagne et sa carrière pourrait même être compromise en raison des nombreuses blessures subies au fil des ans. Le vétéran Corey Perry a préféré poursuivre sa carrière avec le Lightning de Tampa Bay.

Vous ne pouvez pas remplacer ces gars-là et ils vont nous manquer, mais nous comptons sur plusieurs joueurs d'expérience, a rappelé l'ailier Josh Anderson vendredi. Un gars comme David Savard vient tout juste de gagner la Coupe Stanley. Mike Hoffman roule sa bosse dans la LNH depuis longtemps.

En interne aussi, nous avons des gars qui gagnent en maturité et qui pourront prendre plus de place, a-t-il poursuivi. Vous n'avez pas besoin de gueuler tout le temps pour être un meneur sur la glace.

L'entraîneur-chef Dominique Ducharme a confirmé, jeudi, que Brendan Gallagher aura un A permanent sur son chandail cette saison et que les autres rôles d'assistants seront partagés en rotation par d'autres joueurs. Il a ajouté vendredi que Weber pourrait passer du temps à Montréal cet hiver, et qu'il continuera à garder contact avec ses coéquipiers, même à partir de sa résidence en Colombie-Britannique.

Il se concentre avant un match.

Shea Weber

Photo : Getty Images / Mike Carlson

Jeff Petry, Nick Suzuki, Tyler Toffoli et Paul Byron devraient notamment se retrouver dans le groupe de meneurs. Anderson pourra aussi tirer la charrette lorsque nécessaire.

En tant que personne, c'est le coéquipier idéal, a dit Ducharme au sujet d'Anderson. Il a l'équipe à cœur et il n'a pas d'ego.

Il est engagé dans ce que nous faisons. Il est toujours de bonne humeur. Il est apprécié de ses coéquipiers.

Si Anderson a ciblé Savard comme un joueur d'expérience pouvant mener par l'exemple, le principal intéressé a simplement l'intention de rester lui-même.

Nous avons un but commun, qui est de gagner la Coupe, a dit Savard, qui a soulevé le précieux trophée cet été avec le Lightning de Tampa Bay. Tous les joueurs ont leur bagage d'expérience et ça fait un gros melting pot. Je ne me trouve pas différent, même si j'ai vécu un parcours exceptionnel. J'amène mon bagage et j'essaie d'aider l'équipe.

Savard se retrouve justement dans cette position depuis le début du camp. Il a été jumelé à Kaiden Guhle, choix de premier tour du CH en 2020.

C'est notre rôle en tant que vétérans de chapeauter les jeunes, de leur permettre d'être à l'aise, a mentionné Savard. Nous leur parlons après chaque répétition pour les aider à s'acclimater, à faire des ajustements. Nous sommes tous déjà passés par là et nous savons que ça peut être un peu stressant.

Il s'est dit impressionné par le calme et le coup de patin de Guhle.

La tête à l'entraînement

Anderson a passé les deux premiers jours du camp à la droite de Jonathan Drouin et de Christian Dvorak.

Il a noté être vite devenu un bon ami de Drouin au cours de la dernière saison. Il est heureux de voir le Québécois se sentir mieux après avoir pris les outils et le temps pour régler ses problèmes d'anxiété et d'insomnie.

Je suis fier qu'il ait pris le temps de s'occuper de sa santé. Il a fait la bonne chose, a dit Anderson.

L'Ontarien de 27 ans a indiqué avoir contacté Drouin tous les jours pendant qu'il était à l'écart afin de jaser de tout et de rien. Et quand il est revenu à Montréal il y a quelques semaines, il a atterri chez Drouin et sa copine en attendant de se trouver un logement.

Nous nous entraînions le matin et allions patiner l'après-midi. Quand nous étions de retour chez lui, il y avait un entraîneur qui venait pour un autre entraînement! Il n'y avait pas moyen de se reposer, s'est exclamé Anderson.

Je ne connais personne qui aime le hockey autant que "Drou". C'est super de le revoir avec nous. Il est souriant et il apporte de l'énergie dans le vestiaire, a-t-il ajouté.

Contrat d'une saison à Niku

Le Tricolore a accordé un contrat à deux volets d'une saison au défenseur Sami Niku, dont le contrat précédent a été résilié par les Jets de Winnipeg plus tôt cette semaine.

Il célèbre son premier but dans la LNH contre le Canadien à Montréal.

Sami Niku

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Le Finlandais touchera 750 000 $ dans la LNH et 425 000 $ dans la Ligue américaine. Son salaire garanti sera de 475 000 $.

Défenseur de l’année à sa première saison dans la Ligue américaine, en 2017-2018 (54 points en 76 matchs et un différentiel de +17), il n’a joué que 6 rencontres la saison dernière dans la LNH.

L’arrière de 24 ans a été maintes fois blessé depuis que les Jets l’ont repêché au septième tour en 2015. Il a participé à 54 matchs de la LNH de 2017 à 2021, au cours desquels il a récolté 10 points. Il a inscrit 80 points en 114 rencontres dans les rangs mineurs de 2017 à 2020.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !