•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arslanbek Makhmudov gagne encore en coup de vent à Québec

Arslanbek Makhmudov rue de coups son adversaire.

Arslanbek Makhmudov et Erkan Teper

Photo : Vincent Éthier - Eye of the Tiger Management

Jean-François Chabot

QUÉBEC - Sans surprise, Arslanbek Makhmudov n'a accordé aucun répit à son adversaire pour l'emporter une fois de plus de manière expéditive sur l'Allemand Erkan Teper, jeudi soir, au Centre Vidéotron à Québec.

En l'espace de trois minutes, Teper a visité le plancher du petit ring de 16 pieds trois fois, l'une d'elles sur une glissade, mais il en avait eu assez. Ses hommes de coin ont jeté l'éponge avant que la cloche ait pu annoncer le début de la seconde reprise.

Makhmudov (13-0, 13 K.-O.) demeure invaincu et envoie un autre message fort aux autres colosses de la catégorie des super-lourds.

Je ne devais pas le sous-estimer, a dit Makhmudov après sa victoire. Ce gars-là avait le même physique il y a cinq ans quand il a battu les meilleurs pour devenir champion d'Europe.

Le Lion a ensuite indiqué que Teper semblait s'être préparé pour contrer sa puissante droite, mais qu'il l'avait désarçonné en l'attaquant avec de solides crochets du gauche.

Pour son entraîneur Marc Ramsay, un jour viendra où Makhmudov devra user de sa technique face à un adversaire qui le sortira de sa zone de confort.

Arslanbek a tellement de puissance. Il vit le même genre de situation que j'ai vu avec David Lemieux et Artur Beterbiev. En ce moment, je ne connais personne qui frappe aussi fort que lui chez les super-lourds. Peut-être Wilder, mais je ne suis pas sûr, a renchéri Ramsay.

Avant d'appeler sa mère en Russie, Makhmudov a répété qu'il était prêt à relever tous les défis.

Et une autre pour Mbilli

Qui a dit que la foudre ne frappait jamais deux fois au même endroit? Plus tôt, Christian Mbilli n'a pas traîné non plus dans un gain sur l'Espagnol Ronny Landaeta par arrêt de l'arbitre après 37 secondes au début du troisième round.

Mbilli (19-0, 18 K.-O.) a mis la main sur la ceinture WBC Continentales des Amériques. Il a admis qu'il s'attendait à plus de résistance et d'opposition de son adversaire qui était déjà allé au tapis à la suite d'un solide coup au foie, qui lui a coupé le souffle et fait plier les genoux.

Il regarde à sa gauche pendant que son adversaire se tord de douleur au tapis.

Christian Mbilli

Photo : Vincent Éthier - Eye of the Tiger Management

En dépit du peu de temps qu'il a passé sur le ring, Mbilli était satisfait de son travail.

J'ai encore appris ce soir. J'ai appris à écouter mon coach dans le coin. On a appliqué le plan de match à la lettre. J'ai pensé que ça irait au quatrième round, mais ç'a été plus vite que je le croyais.

Mbilli est de plus en plus convaincu que son accession à un combat de championnat du monde passera par un statut d'aspirant obligatoire.

Il est prêt à affronter n'importe qui, mais Mbilli en est un autre qui fait peur à ses adversaires potentiels.

Autres résultats :

  • Poids légers – 4 rounds
  • Luis Santana (4-0, 2 K.-O.) bat Dave Leblond (4-8, 1 K.-O.), K.-O., 1:51 2e round
  • Poids mi-lourds – 4 rounds
  • Hubert Poulin (2-0-1) c. Stuart Twardzik (1-0-1, 1 K.-O.), verdict nul, 36-40, 39-37, 38-38
  • Poids plumes – 6 rounds x 2 min
  • Martine Vallières-Bisson (4-0, 1 K.-O.) bat Lindsay Garbatt (9-8-2, 3 K.-O.), décision unanime 60-54, 60-54, 60-54
  • Poids légers – 4 rounds
  • Jean-Gardy François (1-0, 1 K.-O.) bat Jacob George (1-1, 1 K.-O.), TKO., 1:49 1er round

Dans le calepin

Camille Estephan prépare une autre soirée de boxe à Québec en décembre. Il souhaite souligner les 10 ans d'EOTTM en concoctant une carte spéciale de 10 combats sur laquelle figureront les plus grands noms de son écurie comme Makhmudov, Mbilli, David Lemieux, Steven Butler, Junior Ulysse et Steve Claggett.

À moins d'un important changement dans la situation sanitaire liée à la COVID-19 qui complique l'organisation de soirées pugilistiques, l'événement pourrait être le dernier à être présenté par son groupe dans la province pour un bon bout de temps.


Pour la deuxième fois de sa jeune carrière, Elinda Fire a assuré le rôle d’annonceuse de ring pour la présentation des deux premiers combats préliminaires. Elle-même une adepte des arts martiaux, la Montréalaise de 15 ans rêve de suivre les traces de Pierre Bernier, présentateur permanent pour les soirées d’Eye of the Tiger Management.

Une jeune femme tient un micro au milieu du ring.

Elinda Fire s'est chargée des annonces officielles pour les combats préliminaires.

Photo : Vincent Éthier - Eye of the Tiger Management

Présent jeudi soir, le légendaire Fernand Marcotte se disait triste de voir aussi peu de spectateurs dans un si bel amphithéâtre. Quand je pense qu'il n'y a pas si longtemps, on aurait rempli la place... , a dit celui qui pour la première fois depuis des années ne prendra pas la route à destination de la Floride, en compagnie de son épouse, à bord de leur véhicule motorisé.


Un moment de silence avec les 10 coups de cloche traditionnels a été observé à la mémoire de la Mexicaine Jeanette Zacarias Zapata, décédée le 2 septembre dernier, après son combat contre Marie-Pier Houle, cinq jours plus tôt, au parc Jarry.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !