•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Ryan Poehling de saisir sa chance au camp du Canadien

Un joueur de hockey sur la glace

Ryan Poehling

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

La Presse canadienne

Ryan Poehling l'admet, le retour sur terre a été difficile après un premier match de rêve dans la Ligue nationale de hockey (LNH) avec le Canadien de Montréal.

Aujourd'hui âgé de 22 ans, Poehling est capable de mettre les choses en perspective et d'avoir une meilleure compréhension de ce qu'il doit faire pour se tailler un poste de partant dans la LNH.

J'ai été lancé dans la fosse aux lions après l'université et j'ai connu un premier match sensationnel, a-t-il dit au terme du premier entraînement sur glace au camp.

Je me suis retrouvé avec des attentes énormes sur les épaules et j'ai ensuite eu l'impression que tout s'effondrait autour de moi. Il y a eu des hauts et des bas, mais vous devez accepter que vous avez un chemin à parcourir et c'est ce que j'ai compris à ma deuxième saison.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

La barre a été placée très haut par l'attaquant à ses débuts dans la LNH, le 6 avril 2019. Le choix de premier tour du Tricolore en 2017, 25e au total, avait alors inscrit trois buts, avant d'ajouter le filet vainqueur en fusillade lors d'une victoire de 6-5 sur les Maple Leafs de Toronto.

L'automne suivant, il avait subi une commotion cérébrale lors du camp et n'a jamais trouvé son erre d'aller. Il a été limité à 1 but et 1 aide en 27 rencontres dans la LNH en 2019-2020, et à 5 buts et 8 mentions d'aide en 36 matchs avec le Rocket de Laval, dans la Ligue américaine.

Il a vu Nick Suzuki et Jake Evans vite le dépasser dans la hiérarchie au centre, puis il s'est finalement retroussé les manches l'hiver dernier, alors qu'il semblait déjà à la croisée des chemins. Poehling a réussi à s'envoler avec le Rocket, amassant 11 buts et 14 passes en 28 rencontres.

Tout le monde doit suivre son propre parcours, même si ça peut être frustrant en le comparant à celui des autres.

Une citation de :Ryan Poehling, attaquant du Canadien

C'est ce que j'ai compris et j'ai donc travaillé pour continuer sur le mien. Je veux me rendre jusqu'au bout et aboutir là où je dois être.

La confiance est la clé pour moi et j'ai fait un pas important dans la bonne direction l'hiver dernier, a-t-il ajouté.

Quand vous jouez sous les ordres de Joël Bouchard (alors entraîneur-chef du Rocket), vous devez jouer de la bonne façon, sans quoi vous n'aurez pas de temps de jeu.

Poehling a été opéré au poignet gauche au début de l'intersaison. Il a ensuite mis les bouchées doubles dans son programme estival.

Il est en bonne forme, a noté l'entraîneur-chef du Canadien Dominique Ducharme.

Un homme avec un sifflet aux lèvres

Dominique Ducharme

Photo : The Canadian Press / Mark Blinch

Ça se voit dans la façon qu'il bouge, ce qui est important. Il a également pris de la maturité physiquement. Ça se voit dans les détails dans son jeu, lors des exercices, des situations à un contre un avec ou sans la rondelle, où il est plus efficace, plus fort sur la rondelle et meilleur en protection.

Ducharme n'a pas caché qu'il y avait des postes à gagner au centre au cours du camp. Poehling est l'un des candidats, tout comme Evans, Cédric Paquette et possiblement Mathieu Perreault.

L'entraîneur a affirmé que les joueurs ont leur sort entre leurs mains et que ce sera à eux de montrer leur savoir-faire dans les matchs préparatoires.

Je veux être un joueur en qui l'entraîneur peut avoir confiance, peu importe la situation, a déclaré Poehling.

Il devrait avoir rapidement une occasion de se faire valoir, puisque le CH disputera ses deux premiers matchs préparatoires samedi et lundi face aux Maple Leafs.

Et si jamais Poehling poursuivait son apprentissage avec le Rocket, il ne devra pas prendre ça comme un désaveu de l'équipe.

Je n'ai jamais entendu parler d'un joueur qui était arrivé trop tard dans la LNH, mais d'un joueur qui était arrivé trop tôt, oui, a rappelé Ducharme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !