•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cheville fracturée pour le spécialiste des retours de bottés Mario Alford

Il tient le ballon dans sa main droite.

Mario Alford

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

La Presse canadienne

Le spécialiste des retours de bottés des Alouettes de Montréal, Mario Alford, sera tenu à l'écart un certain temps en raison d'une fracture d'un os de la cheville droite.

C'est ce qu'a confirmé l'entraîneur-chef Khari Jones, mardi, à son retour dans le giron de l'équipe après avoir été contraint à une quarantaine de 10 jours en raison de la COVID-19.

Le nom d'Alford devrait être inscrit sur la liste des blessés pour six rencontres très bientôt.

Il s'est blessé en deuxième demie de la défaite de samedi, contre les Lions de la Colombie-Britannique, lorsqu'il a été plaqué sur un retour de botté.

L'Américain de 29 ans a participé à tous les matchs de l'équipe cette saison. Il a retourné 17 bottés de dégagement pour 268 verges, dont un touché sur un retour de 86 verges dans le premier match de la saison à Edmonton.

Alford a également retourné 16 bottés d'envoi pour 320 verges, ainsi que deux placements ratés pour 45 verges. Utilisé sporadiquement à l'attaque, il a capté une passe pour 14 verges.

En remplacement, les Alouettes ont promu Rashad Ross, qui était jusque-là avec la formation d'entraînement.

Ross en sera à un premier match dans la LCF, mais le footballeur de 31 ans a disputé 22 rencontres dans la NFL réparties sur trois saisons avec l'équipe de Washington et les Bears de Chicago.

Le Californien s'est par contre beaucoup promené dans le circuit Goodell, de 2013 à 2019, passant du temps au sein de pas moins de 10 équipes. Malgré tout, il ne croyait pas avoir à passer par la formation d'entraînement avant de faire sa place dans la LCF.

J'ai pensé retourner chez moi , a-t-il admis. Mais j'aime tellement le football. Je me suis demandé si je voulais toujours y jouer ou me trouver du boulot. C'est l'amour du sport qui m'a gardé ici. Je me suis dit que peu importe ce que j'avais à vivre, j'allais trouver une solution. La patience m'a bien servi jusqu'ici dans ma carrière.

Ross ne croit pas d'ailleurs que les Alouettes verront une différence en l'insérant dans la formation.

Je pense que Mario est un excellent joueur et je ne veux pas lui manquer de respect en disant que je crois pouvoir accomplir le même travail. J'ai confiance en mes moyens.

C'est lui qui sera en uniforme pour le match contre les Argonauts de Toronto vendredi. Jones ne compte pas l'utiliser pour autre chose que les retours de bottés pour le moment.

Nous verrons avec le temps. Rashad est un footballeur très talentueux, mais comme il en est à sa première expérience, je veux qu'il soit vraiment à l'aise sur les retours, car c'est un aspect très important du jeu. Je suis convaincu qu'il le deviendra. C'est un gars qui a de l'expérience, qui n'en est pas à ses premiers pas au football professionnel.

Tout en disant cela, je garde la porte ouverte : si nous trouvons une façon de l'utiliser en attaque, nous le ferons. C'est un joueur dynamique. Nous étudierons tout cela, mais je veux que les retours soient sa priorité.

Enfin de retour

Jones a dû passer les 10 derniers jours confiné dans sa résidence, et il ne pouvait être plus heureux de retrouver en personne son club après près de deux semaines de visioconférences.

Juste d'être ici, à l'extérieur de mon appartement, avec les gars et mes adjoints, c'était fabuleux, a-t-il raconté. J'espère que ça n'arrive plus. C'est de la torture de ne pas être en mesure d'aider votre équipe!

Bien sûr, je faisais ce que je pouvais de la maison. Je participais à toutes les réunions. Je m'occupais de mes gars à l'attaque, mais ce n'est pas la même chose.

Il a trouvé particulièrement pénible de regarder le match de samedi dernier, perdu 27-18, à distance.

Un homme sur un terrain de football donnant ses instructions.

Khari Jones

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

J'ai probablement fait la distance de ma porte d'entrée jusqu'au balcon en longeant tous les murs plusieurs fois. Je regardais le match sans le son. Je tentais de voir, de saisir ce qu'on vivait comme équipe. Je n'ai pas trop crié après mon téléviseur! Ça m'a donné une autre perspective, mais ça a été difficile.

Il a d'ailleurs trouvé que le match s'est joué à peu de choses.

Ça a été difficile, car on fait plusieurs bonnes choses. On bouge bien le ballon. On a récolté plus de 400 verges à l'attaque, plus que les Lions. Notre temps de possession était bon. Tous les marqueurs de référence que vous regardez pour évaluer votre match étaient là. Ça s'est joué à deux ou trois jeux. Si nous avions réussi ces jeux, ça aurait été un match complètement différent.

Je sais que nous serons en mesure de réaliser ces jeux. Je le sais. J'ai aimé le plan de match, de la façon dont le match a été géré. Nous avons eu nos chances. Nous y arriverons. Nous avons fait un bon pas en avant (mardi). Mais c'est certain que ça doit arriver bientôt.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !