•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Katie Vincent, nouvelle championne du monde au C-1 200 m

Elle crie et lève le bras droit pour célèbrer sa victoire.

Katie Vincent

Photo : Gracieuseté : International Canoe Federation

Radio-Canada

L'Ontarienne Katie Vincent a triomphé au C-1 200 m des Championnats du monde de sprint en canoë, dimanche, à Copenhague. Un exploit pour celle qui n'avait encore jamais remporté de médaille sur cette distance à cet événement.

Sa coéquipière et partenaire de C-2 Laurence Vincent Lapointe avait gagné six des huit derniers titres.

Vincent a réussi une percée avec un chrono de 46,52 secondes, battant l'Espagnole Antia Jacome (46,79) et la Polonaise Dorota Borowska (46,90).

C'était l'une de mes meilleures courses de la saison, a dit Vincent lorsque jointe par Radio-Canada en visioconférence. Je crois que j'avais eu une mauvaise course aux Jeux olympiques, lors de la finale, alors j'étais vraiment heureuse de performer aujourd'hui sur un parcours semblable. Je suis aussi très satisfaite de ma performance en soi, et encore plus avec ce résultat!

Il y a eu tellement de travail acharné ces dernières années pour en arriver là. J'ai très hâte à la suite.

Une citation de :Katie Vincent

Une dose de confiance

Cette victoire représente plus qu'une médaille pour la Canadienne : c'est un pas en avant vers ses prochains objectifs.

C'est une immense dose de confiance, explique-t-elle. Comme les mondiaux l'an prochain seront au Canada, c'est encore plus excitant. Ça me motive à m'entraîner encore plus fort cet hiver.

Vincent réside à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, et la prochaine édition se tiendra à Halifax du 3 au 7 août 2022. Championne du monde en titre, l'athlète originaire de Mississauga aura l'occasion de défendre sa couronne devant famille et amis.

Ça va rendre la course plus excitante, estime Vincent. Ça ajoutera peut-être un peu de pression. Mais le sport de performance fonctionne avec de la pression. Allons-y, amusons-nous, et profitons du moment. Je crois que ce sera une semaine incroyable à Halifax!

Être la championne du monde en titre, ça va être super excitant.

Une citation de :Katie Vincent

Un autre objectif s'ajoutera à la défense de son titre aux prochains Championnats du monde, celui d'intéresser plus de Canadiens à son sport.

Si je peux utiliser ma voix et ma plateforme pour inspirer des gens à sauter à l'eau, que ce soit en faisant du canot à la maison ou simplement d'essayer le paddleboard, je crois que c'est quelque chose de très important, qui peut inciter les gens à sortir dehors et profiter de ce beau pays, ajoute-t-elle.

Un travail payant

Lors des Jeux de Tokyo, Vincent et Vincent Lapointe avaient terminé en 3e place au C-2 500 m.

Deux femmes canadiennes masquées avec une médaille de bronze au cou se tiennent par la taille en saluant d'une main.

Katie Vincent et Laurence Vincent Lapointe avaient peine à contenir leur joie sur le podium.

Photo : Getty Images / Phil Walter

J'ai eu des hauts et des bas depuis Tokyo. Il y avait beaucoup d'émotions et de choses à traiter, et il y en a toujours. Ça m'a permis de continuer, et j'ai renoué avec mon amour pour ce sport, a avoué Vincent.

Parmi les efforts qui ont été les plus payants, elle mentionne son travail sur l'aspect mental dans les deux dernières années.

Je savais que c'était un de mes points faibles. Même cette semaine, j'ai gardé mon calme après avoir connu quelques mauvaises courses pour commencer la compétition, mais j'ai eu de bonnes performances pour finir en force. Il y a beaucoup de travail mental qui a été effectué dans les deux dernières années, et qui se retrouve dans cette médaille de championne de monde, révèle Vincent.

Pour se préparer aux mondiaux, elle est retournée là d'où elle vient, à Mississauga, pour s'entraîner de la même façon qu'elle le faisait à ses débuts. Un choix qui aura joué un rôle important dans la conquête du titre de championne du monde.

C'était une façon sympathique de reconnecter avec mes origines et les raisons qui m'ont fait aimer ce sport, explique Vincent. Ça m'a placé dans un bon état d'esprit pour aborder la compétition et ça m'a fait adorer mon sport plus que jamais.

Je visais seulement de venir au Danemark pour connaître de bonnes performances et être fière de moi. Et je crois que j'ai dépassé toutes mes attentes!

Une citation de :Katie Vincent

D'autres nouveaux champions

La Néo-Zélandaise Aimee Fisher a remporté son premier titre mondial en K-1 500 m, une course dans laquelle sa coéquipière Lisa Carrington était la championne du monde en titre et l'actuelle championne olympique.

Fisher a été exclue de manière controversée de l'équipe néo-zélandaise des Jeux de Tokyo.

Cette victoire est si spéciale pour tout le monde à la maison, a déclaré Fisher. Ça a été dur. Il y a eu des moments où je voulais m'éloigner et abandonner, parce que je ne pensais pas pouvoir le faire. Mais c'est la cerise sur le gâteau de me montrer que je peux le faire.

Les Italiens Nicolae Craciun et Daniele Santini ont dominé le C-2 500 m, qui s'ajoutera au programme olympique en 2024 à Paris.

La Hongrie et la Russie ont respectivement fini 2e et 3e.

Les Espagnols Marcus Walz et Rodrigo Germade ont remporté le K-2 500 m, une épreuve qui sera également ajoutée au calendrier olympique.

L'Allemagne a reçu l'argent et la Slovaquie le bronze.

Les Bélarusses Marharyta Makhneva, Nadzeya Liapeshka, Volha Khudzenka et Maryna Litvinchuk ont gagné le K-4.

La Hongrie et la Russie ont complété le podium.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !