•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kristie Elliott, première footballeuse canadienne à jouer un match universitaire

La jeune Britanno-Colombienne a commencé à jouer au football il y a deux ans à peine.

Kristie Elliott effectuant un botté sur un terrain de football.

Kristie Elliott

Photo : Gracieuseté : SFU

Radio-Canada

Kristie Elliott, une botteuse avec l’équipe de l'Université Simon Fraser, en Colombie-Britannique, est devenue samedi dernier la première Canadienne à prendre part à un match de football universitaire.

Avant le match de la semaine dernière contre l’Université de Linfield, en Oregon, Elliot n'avait aucune idée qu'elle était sur le point de marquer l'histoire du sport canadien.

La jeune femme a enfilé les épaulettes pour la première fois il y a deux ans à peine. Avant cela, elle n’avait jamais même regardé un match de football.

L'équipe de son université appartient à la division 2 de la NCAA. L'Université Simon Fraser a perdu 56-20 contre l'Université de Linfield, mais Elliott a marqué deux points en réussissant deux convertis après des touchés.

C'était excitant, mais j'ai encore un long chemin à parcourir, car c'était mon premier match de football. C'était terrifiant, a-t-elle déclaré.

Tout a commencé par un pari

En 2019, Kristie Elliott, originaire de North Vancouver, était une étudiante de première année dans l'équipe d'athlétisme.

Comment en est-elle arrivée à marquer des points en fin de semaine, dans un vrai match de la NCAA? C’est en raison d'une gageure faite avec un collègue universitaire.

Elle a parié qu’elle pourrait réussir un botté de 40 verges, même si elle n'avait jamais botté un ballon de football de sa vie.

Elle offre un beau sourire en tenant un ballon de football sur un terrain.

Kristie Elliott

Photo : CBC / Anita Bathe

Elliott avoue que ce pari est sorti de nulle part. Et qu'elle voulait seulement parler aux footballeurs.

La Canadienne avait déjà botté un ballon, mais d'une autre forme. L'athlète a joué au soccer à North Vancouver pendant 12 ans et c’est elle qui prenait, entre autres, tous les coups de pied de coin. Elle était reconnue dans l’équipe pour ses coups puissants.

Ainsi, après un entraînement sur piste, elle s'est rendue sur un terrain de football de son université, chaussée d'une paire de souliers normalement portée pour faire de la planche à roulettes. Elle a réussi un botté de 40 verges.

Son premier botté à vie.

Le montant en jeu? Une somme de 40 beaux dollars.

Évidemment, la jeune joueuse s’est assuré que son botté serait filmé pour qu’elle puisse l’envoyer au joueur engagé dans ce pari et récupérer son dû.

Ce jeune homme a peut-être perdu 40 $, mais il a enclenché un processus qui a aidé son équipe à gagner une nouvelle botteuse.

Il a donc dit à Elliott qu'elle devrait faire des essais pour intégrer l'équipe.

Kristie Elliott regardant au loin sur un terrain de football.

Kristie Elliott

Photo : Gracieuseté : SFU

Peu de temps après avoir vu la vidéo en question, l'entraîneur de football de Simon Fraser l'a encouragée à investir du temps dans l'apprentissage du sport et dans le perfectionnement de son coup de pied.

C'est une occasion qui n'arrive pas tous les jours. Et si je vais là-bas et que je m'entraîne et que je n'aime pas ça, je peux toujours m'arrêter, n'est-ce pas?

Une citation de :Kristie Elliott

Après avoir bien réussi au camp d'entraînement en 2019, elle a obtenu une place dans l'équipe la même année, mais n'a joué aucun match.

Ouvrir la voie

Elliot avoue qu'il peut parfois être écrasant d'être la seule femme dans l'équipe. Mais elle a également souligné que ses coéquipiers étaient comme ses frères et la soutiennent toujours.

Honnêtement, je pense que je vais avoir des meilleurs amis pour la vie, a-t-elle déclaré.

L'équipe compte plus de 90 joueurs et le personnel d'entraîneurs est composé uniquement d'hommes.

Elliott a son propre vestiaire. C'est une ancienne pièce d’entreposage, mais elle prévoit en faire son propre espace où elle pourra se détendre.

La Canadienne veut que d'autres filles et femmes s'inspirent de sa réussite et veut agir en tant que mentore pour elles.

Compte tenu de ma situation et de mon expérience, je veux que les filles sachent qu'elles peuvent tout faire, a-t-elle indiqué.

Avec des informations d'Anita Bathes et d'Ashley Moliere pour CBC Sports

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !