•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wilfried Nancy veut valoriser l’apport de ses joueurs substituts

Lors d'un match, il pointe vers le terrain des lignes de côté.

Wilfried Nancy

Photo : AP / Mark Humphrey

La Presse canadienne

Le rôle de substitut, peu importe le sport d'équipe, n'est pas le plus gratifiant pour un athlète ni le plus facile à remplir. Wilfried Nancy en est sans doute conscient et c'est probablement la raison pour laquelle il veut que ces joueurs se sentent importants au sein du CF Montréal.

On gagne des matchs, ou un championnat, sur une longue saison avec tous les joueurs. C'est ma façon de voir les choses, a affirmé l'entraîneur-chef en visioconférence, vendredi, à 48 heures du prochain défi de sa troupe, contre le Fire de Chicago, au stade Saputo.

Il y a des entraîneurs qui préfèrent rester avec 14 ou 15 joueurs. Je pars du principe qu'un joueur qui sort du banc et qui amène une plus-value est très, très, très important pour moi parce qu'il rentre dans le projet collectif que je veux mettre en place, a ajouté Nancy.

On travaille et on discute aussi avec les joueurs pour qu'ils se sentent importants dans le groupe, chacun à son niveau.

Une citation de :Wilfried Nancy, entraîneur-chef du CF Montréal

Cette plus-value s'est manifestée mercredi, à Orlando, où deux joueurs insérés tardivement ont sauvé l'honneur de l'équipe et ont contribué directement à sa victoire de 4-2.

À sa première présence depuis le 25 juillet, Lassi Lappalainen a enfilé son premier but de la saison à la 73e minute, soit à peine quatre minutes après avoir été lancé dans la mêlée.

Le Finlandais ouvre grand les bras.

Lassi Lappalainen est félicité par son coéquipier Bojan Krkic.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Ce but a rompu une gênante égalité de 2-2, résultat de deux buts d'affilée d'Orlando marqués à 10 contre 11.

Sunusi Ibrahim a imité le Finlandais à la 80e minute avec le filet d'assurance, seulement deux minutes après avoir foulé la pelouse.

Du coup, la formation montréalaise totalise sept buts inscrits par des joueurs ayant commencé un match sur les lignes de côté en 2021.

Cette production égale un record d'équipe établi d'abord en 2013, puis en 2017. Avec encore 10 matchs à jouer, les chances que cette marque soit effacée du livre d'histoire de l'organisation montréalaise semblent plutôt bonnes.

Pour Ibrahim, par ailleurs, il s'agissait de son deuxième but de la saison, et son premier avait aussi été réussi dans un rôle de réserviste, le 14 août, contre les Red Bulls de New York au stade Saputo.

Ahmed Hamdi, avec deux buts lors du même match, Romell Quioto et Mason Toye ont également trouvé le fond du filet après avoir entamé une rencontre sur le banc.

Tous ces buts ont été inscrits dans des matchs que le CF Montréal a fini par gagner.

Un rôle difficile

Selon Nancy, chaque joueur ne répond pas nécessairement de la même façon sur le terrain, selon qu'il commence le match ou qu'il y est inséré pendant la deuxième période.

Nancy a notamment rappelé l'époque où il occupait un poste d'adjoint avec l'Impact et que l'Argentin Ignacio Piatti faisait partie de la formation montréalaise.

On s'est toujours posé la question : est-ce que c'était plus intéressant de faire jouer Nacho en étant fatigué 45 minutes et après on le sort? Ou de le faire rentrer les 20 à 30 dernières minutes? On n'a pas eu la réponse, mais il préférait commencer les matchs, a relaté Nancy.

De façon plus actuelle, Nancy a aussi soulevé le cas de Toye et d'un match en particulier qu'il avait entamé sur les lignes de côté avant d'être envoyé sur le terrain.

Je me suis assis avec lui, car je n'avais pas trop aimé l'une des rentrées qu'il avait faites. Il n'avait pas pris conscience qu'il n'était pas dans la même optique que quand il commençait des matchs, a expliqué Nancy.

Mon travail, ç'a été de lui montrer ce que j'ai aimé, ce que je n'ai pas aimé. En l'occurrence, un attaquant, quand il rentre, le match peut changer parce qu'il peut marquer un but, a-t-il rappelé.

Mason Toye serre le poing droit.

Mason Toye

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Aux yeux du défenseur Joel Waterman, le rôle de substitut n'est pas de tout repos.

C'est difficile. Dans ces matchs, le tempo a été établi et vous n'avez pas tout ce temps pour vous échauffer aussi bien que possible que lors des entraînements d'avant-match. Je suis passé par là et c'est quelque chose de difficile. Les gars doivent être prêts en tout temps, fait remarquer le défenseur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !