•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Association internationale de boxe offrira des bourses aux mondiaux

Ils s'échangent des coups.

Le Cubain Lazaro Alvarez (à gauche) et le Russe Albert Batyrgaziev (à droite) lors de leur combat de demi-finale aux Jeux de Tokyo.

Photo : Getty Images / Dan Mullan

La Presse canadienne

La frontière entre amateurs et professionnels est un peu plus vague depuis jeudi puisque l'Association internationale de boxe (AIBA) a décidé d'offrir pour la première fois des bourses allant jusqu'à 100 000 $ US aux vainqueurs des prochains mondiaux masculins.

L'AIBA a indiqué que des bourses totales de 2 600 000 $ seront remises aux médaillés de chaque division, soit 100 000 $ pour une médaille d'or, 50 000 $ pour une d'argent et 25 000 $ pour une de bronze.

Les Championnats du monde de boxe masculine auront lieu à Belgrade, en Serbie, du 24 octobre au 6 novembre.

L'AIBA n'a pas précisé si elle comptait également remettre des bourses aux prochains mondiaux féminins.

Cette décision pourrait aider l'a fédération à obtenir l'appui des boxeurs pendant qu’elle tente de faire lever la suspension que lui a imposée le Comité international olympique (CIO). Ce dernier a exigé des réformes au sein de l'AIBA à la suite de décisions controversées de juges aux Jeux de Rio. D'ailleurs, l'AIBA n'a pas organisé le tournoi olympique de boxe à Tokyo.

L’AIBA a retiré le mot amateur de son nom en 2007 et a organisé son premier événement avec des bourses l'année suivante. Elle a aussi permis à certains boxeurs de livrer des combats professionnels tout en conservant leur admissibilité olympique. Le Russe Albert Batyrgaziev est devenu cette année le premier boxeur professionnel à remporter une médaille d'or olympique.

La distribution de bourses marque un autre changement pour l'AIBA, qui connaissait jusqu’à récemment des ennuis financiers importants. Peu après l'élection d'Umar Kremlev comme président la fédération, en décembre, la compagnie gazière russe Gazprom est devenue l'un de ses partenaires majeurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !