•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les accusations de dopage contre l’Australienne Shayna Jack tombent

Elle sourit à la fin d'une course.

La nageuse australienne Shayna Jack

Photo : afp via getty images / MANAN VATSYAYANA

La Presse canadienne

La nageuse australienne Shayna Jack a été blanchie jeudi des accusations de dopage qui l'ont empêchée de participer aux Jeux olympiques de Tokyo.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté l'appel de l'Agence mondiale antidopage (AMA) et de l'organisme Sport Integrity Australia, qui exigeait une suspension de quatre ans au lieu de celle de deux ans ayant pris fin en juillet.

Selon la cour, Jack a, selon toutes probabilités, démontré qu'elle n'avait pas intentionnellement ou de façon imprudente consommé des produits prohibés.

Elle a subi un test positif au ligandrol, un agent anabolique, avant les Championnats du monde de 2019. La nageuse de 22 ans, quadruple médaillée en relais aux mondiaux de 2017, a nié s'être dopée, jetant le blâme sur un supplément contaminé.

Un tribunal sportif australien avait recommandé une suspension de quatre ans, mais Jack avait porté la cause devant le TAS, qui avait statué sur une suspension de deux ans. C'est cette suspension qui avait été contestée par les deux organismes antidopage.

Jack aura 23 ans avant les prochains mondiaux, en mai, au Japon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !