•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Logan Mailloux : le Canadien dévoile son plan Respect et consentement

Le logo du Canadien de Montréal

Le logo du Canadien de Montréal

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Même s’il n’y est pas, l’ombre de Logan Mailloux plane sur le camp des recrues du Canadien de Montréal, qui commençait mercredi. L’organisation a d’ailleurs fait le point sur la rééducation de son premier choix au dernier repêchage lorsqu’elle a dévoilé son plan d'action Respect et consentement.

La vice-présidente de l’engagement communautaire du Groupe CH, Geneviève Paquette, n’a pas caché que ce programme de sensibilisation et de prévention de la cyberviolence avait été créé à la suite de la sélection controversée de Mailloux au dernier encan de Ligue nationale de hockey (LNH).

Le jeune défenseur des Knights de London a été reconnu coupable de crimes de nature sexuelle en Suède, où il a joué à l'automne 2020. Il avait pris une photo à l'insu d'une jeune femme avec laquelle il avait un rapport sexuel et l'avait partagée sans son consentement à ses coéquipiers.

À quelques jours du repêchage de la LNH, il avait demandé aux 31 équipes du circuit de ne pas le sélectionner, pour lui laisser le temps de développer assez de maturité et de gagner la confiance de la société. Le CH a ignoré sa demande et l'a choisi au premier tour, une décision qui a fait l'objet de nombreuses critiques.

L'athlète de 18 ans a été suspendu indéfiniment par l’OHL en raison de ses démêlés avec la justice suédoise et ne pourra demander à réintégrer le circuit avant le 1er janvier.

Capture d'écran de Logan Mailloux durant la vidéoconférence

Logan Mailloux

Photo : Radio-Canada / Capture d'écran

On a plusieurs cibles, a expliqué Mme Paquette. À l’interne, ça va rejoindre autant nos jeunes en camp de développement que nos vétérans [...] le personnel d'entraîneurs, les décideurs hockey et l’ensemble des employés.

À l'extérieur, on veut rejoindre les jeunes hockeyeurs dans les premières années du secondaire, a-t-elle poursuivi. On veut agir en prévention, en amont, et les éduquer sur toutes les notions de respect et de consentement pour s’assurer qu’ils ont les bons outils.

On souhaite que ce projet permette d’apporter des changements positifs et durables dans la culture du hockey.

Il y a un problème et ce n’est pas juste lié au hockey, a fait remarquer Rob Ramage, directeur du développement des joueurs du Tricolore. La technologie va plus vite que l’éducation donnée aux jeunes, par les parents et la société en général, sur l’utilisation du cellulaire [...] Dans ce cas-ci, les conséquences ont été très négatives.

Une deuxième chance

Malgré le tollé qu’a soulevé la sélection de Mailloux en juillet dernier, il a insisté sur l’importance d’accorder une deuxième chance.

On m’a donné une deuxième chance et c’est pourquoi je suis ici aujourd’hui. J’ai commencé à parler à des groupes quand j’étais en prison et j’étais bien plus vieux que Logan, a indiqué Ramage, condamné à quatre ans d’emprisonnement en septembre 2009 pour conduite avec les facultés affaiblies ayant causé la mort.

On va aider Logan, une journée à la fois, un pas à la fois. Il est motivé.

Pendant que les espoirs de l’organisation montréalaise sont réunis à Brossard, Logan Mailloux est à London. Il participe aux entraînements des Knights, continue son cheminement scolaire et suit une thérapie pour mieux comprendre la portée de ses gestes.

Il fera aussi du bénévolat, a dit Geneviève Paquette. Mais après consultation avec des spécialistes, il n’est pas recommandé qu’il aille parler de ses actions à des jeunes ou à des groupes. Il doit compléter sa rééducation pour avoir la crédibilité pour en parler. Par respect pour sa victime et pour toutes les autres victimes de cyberviolence.

Selon Ramage, Mailloux est sur la bonne voie. Croyez-moi, il réalise chaque jour ce que ses actions ont causé. Comme tous les joueurs de hockey, il rêve d’être dans un camp de la LNH, mais il n’est pas ici. Ça fait partie du prix qu’il a à payer.

Il était jeune quand c’est arrivé et il a beaucoup de leçons à en tirer. Il vit avec ça tous les jours. Je ne veux pas minimiser ce qu’il a fait, mais il a été puni. Le hockey, c'est le fun juste quand tu joues. Et il ne le fait pas.

Une citation de :Rob Ramage

Des femmes aux opérations hockey

Une autre partie du plan présenté mercredi par le Tricolore est l’embauche de femmes dans des postes-clés du secteur des opérations hockey.

Marc Bergevin prendra la décision, mais il regarde ce qui se passe dans la ligue, à Toronto, à Chicago, à Seattle… C’est vers là que se dirige le hockey et c’est une bonne direction. Le hockey féminin est fantastique, il peut nous aider et on veut toujours devenir meilleurs, a conclu Ramage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !