•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’entraîneur-chef des Alouettes Khari Jones positif à la COVID-19

Il donne ses instructions durant une séance d'entraînement.

Khari Jones

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

La Presse canadienne

Les Alouettes de Montréal seront privées de leur entraîneur-chef, Khari Jones, samedi, contre les Lions de la Colombie-Britannique. C'est son adjoint André Bolduc qui prendra le relais.

Jones a reçu un résultat positif à la COVID-19, dimanche, et il doit s'isoler du reste de l'équipe pour au moins 10 jours.

La nouvelle a été un choc pour moi, a reconnu Jones en visioconférence depuis son domicile où il est confiné. Danny (Maciocia, le directeur général) m'a appelé et il m'en a informé.

Jones a passé quelques jours à Vancouver avec des membres de sa famille la semaine passée avant de se rendre à Toronto pour visiter sa fille.

Il dit ignorer de quelle façon il a pu être infecté, bien qu'il soit doublement vacciné. Il affirme bien se porter et demeure en contact avec les médecins de l'équipe.

J'étais un peu fatigué à mon retour, mais rien d'anormal. Je suis heureux de ne pas l'avoir propagé à d'autres membres de l'équipe.

Les Alouettes ont confirmé que les joueurs et le personnel de l'équipe ont tous été testés de nouveau, lundi, et aucun autre cas n'a été détecté pour l'instant.

Même confiné, Khari Jones continue de s'impliquer activement dans la préparation de son équipe. Il a suivi l'entraînement, mardi, grâce à la technologie. Et il n'est pas trop inquiet en vue du match de samedi.

J'ai confiance en Vernon (Adams, le quart-arrière) et dans le groupe de joueurs que nous avons réunis. J'ai aussi confiance dans le groupe d'instructeurs en place.

Khari Jones a d'ailleurs rappelé qu'un plan avait été prévu avant le début de la saison dans le cas où cela se produise et qu'il a tout simplement été appliqué.

Il s'agit du deuxième entraîneur d'une équipe professionnelle à Montréal à avoir contracté le coronavirus. Au mois de juin, Dominique Ducharme, du Canadien de Montréal, lui aussi doublement vacciné, a vécu la même situation et il a dû s'isoler pendant la demi-finale contre les Golden Knights de Vegas.

Un bon plan

Bolduc, l'adjoint à l'entraîneur-chef et entraîneur des demis, se retrouvera donc avec des responsabilités accrues au prochain match. Et il se sent prêt pour ce défi.

Absolument, a répondu l'ancien entraîneur-chef du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke de 2007 à 2011. J'ai toujours été prêt. J'en suis à ma huitième année avec les Alouettes, la septième compte tenu de la COVID. J'en ai vu des matchs de foot, j'en ai joué aussi il y a longtemps. Je sais comment ça marche, je sais les décisions qu'il faut prendre.

S'il reconnaît que son rôle ne sera pas crucial puisque la stratégie est déjà établie et qu'il entend suivre la ligne de pensée de Jones, il ne craint pas d'avoir à prendre des décisions difficiles.

Une de mes forces, c'est d'être capable de prévoir ce qui va se passer, a dit Bolduc. Je ne pense pas que je vais avoir à prendre de grands risques samedi.

Nous avons un solide plan en ce moment. Ce n'est pas André Bolduc qui va gagner ou perdre la game. C'est vraiment l'équipe qui va offrir la meilleure performance et nous essayons de préparer la nôtre pour qu'elle soit à son mieux.

Interrogé à savoir s'il prévoit y aller avec plus de courses, le responsable des demis n'a pas fait de cachette.

Si la situation se présente, absolument. Les équipes font de grands efforts pour contrer la course contre nous. Il nous faut faire de plus grands efforts pour être créatifs et surtout patients avec la course. C'est notre identité.

On se prépare à déjouer ça, a ajouté Bolduc. Et il nous faut impliquer tout le monde à l'attaque, avec beaucoup de courtes passes. Notre plan est très bon. On l'a préparé comme d'habitude avec Khari et il avait beaucoup d'idées parce qu'il avait du temps à lui à la maison pour réfléchir.

Les Alouettes (2-2) occupent le 2e rang de l'Est, sur un pied d'égalité avec les Tiger-Cats de Hamilton, qui ont toutefois disputé un match de plus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !