•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ukraine songe à une candidature pour des Jeux olympiques d’hiver

Un homme en complet avec un masque blanc

Thomas Bach, président du CIO

Photo : Getty Images / Buda Mendes

La Presse canadienne

Le Comité international olympique (CIO) a annoncé lundi que l'Ukraine souhaite entamer des discussions officielles en vue de l'organisation de Jeux olympiques d'hiver.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a révélé qu'il enverrait bientôt des émissaires à une réunion, au siège du CIO, à Lausanne. Il a pris cet engagement lors de la visite du président Thomas Bach à Kiev pendant le week-end.

Les prochains Jeux d'hiver qui seront attribués sont ceux de 2030, bien que le nouveau processus de candidature flexible signifie que les pays n'ont pas besoin de spécifier immédiatement où et quand ils espèrent organiser les Jeux.

Le CIO a déjà engagé des pourparlers avec Salt Lake City, dans l'Utah, et Sapporo, au Japon, qui ont déjà accueilli les Jeux, ainsi qu'un projet Barcelone-Pyrénées en vue de l'organisation de ceux d'hiver de 2030 à 2038.

Le CIO a commencé à tenir un dialogue continu sans engagement avec les candidats potentiels afin de réduire les coûts et de créer un processus plus efficace.

Brisbane a été la première ville à obtenir, selon ce nouveau processus de candidature, l'organisation des Jeux d'été de 2032, en juillet dernier. La ville côtière australienne n'a pas eu d'adversaire lors du vote des membres du CIO ou d'un référendum d'électeurs locaux, et l'attribution rapide a laissé les autres villes en plan.

L'Ukraine a été brièvement engagée dans la candidature des Jeux d'hiver de 2022, mais Lviv s'est retirée en 2014, évoquant des troubles politiques et sécuritaires au milieu d'un conflit avec la Russie voisine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !