•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Medvedev gâche les plans de Djokovic en finale des Internationaux des États-Unis

Trophées en mains, Daniil Medvedev (à droite) et Novak Djokovic (à gauche) discutent avec le sourire.

Le Russe Daniil Medvedev (à droite) a privé le Serbe Novak Djokovic (à gauche) d'un quatrième titre en grand chelem cette saison, dimanche, à New York.

Photo : Associated Press / John Minchillo

Agence France-Presse

Novak Djokovic avait rendez-vous avec l'histoire, dimanche soir à New York, mais c'est finalement Daniil Medvedev qui s'est imposé avec une grande performance.

Le Russe a mis la main sur le titre des Internationaux des États-Unis grâce à un gain en trois manches identiques de 6-4.

Le Serbe échoue ainsi à réaliser l'exploit d'un grand chelem à l'intérieur de la même année, après avoir triomphé aux Internationaux d'Australie, à Wimbledon et à Roland-Garros.

De son côté, Medvedev gagne enfin lors d'un tournoi majeur. Il y a deux ans, toujours à Flushing Meadows, il avait perdu en finale face à Rafael Nadal.

Le joueur tente de frapper un coup droit, les yeux rivés sur la balle.

Daniil Medvedev

Photo : Getty Images / Matthew Stockman

Avec sa victoire, il prive aussi Djokovic d'une nouvelle marque. Il tentait d'établir un nouveau record pour le plus grand nombre de sacres majeurs. Il reste bloqué à 20, un sommet qu'il partage avec ses éternels rivaux Nadal et Roger Federer.

Le dernier a avoir gagné chacun des quatre tournois reste donc Rod Laver, 83 ans, qui était présent dans les gradins du stade Arthur-Ashe. Un seul autre homme avait réussi ce tour de force avant lui, soit Don Budge en 1938. Chez les femmes, Steffi Graf, Margaret Court et Maureen Connoly l'ont toutes effectué.

Laver a d'ailleurs félicité les deux hommes sur les médias sociaux. Époustouflant Daniil, tu as arrêté un des plus grands ce soir. Gagner son premier titre du grand chelem est toujours spécial, le faire contre un champion comme Djokovic, c'est autre chose. Courage, Novak, la quête continue, a-t-il écrit sur Twitter.

Medvedev a été impérial au service, courant souvent le risque d'envoyer ses deuxièmes balles avec la même puissance que ses premières. Un pari gagnant. Le Russe a ainsi empoché la première manche aisément avec six as.

Il a aussi brillé par sa capacité à accélérer en coups droits et à contre-attaquer toujours au meilleur moment. Presque aucun de ses choix ne s'est avéré mauvais.

En face, il est vite apparu, autant à travers les grossières erreurs du Serbe que du dépit manifeste dont il faisait part, la pression du contexte ayant de quoi liquéfier n'importe quel champion. Même Djokovic.

Au deuxième tour, le numéro un mondial a pourtant eu l'occasion de briser plusieurs fois son opposant. Après avoir échoué, il s'est frappé plusieurs fois la raquette sur la cuisse droite. Il l'a ensuite fracassée sur le ciment deux jeux plus tard, furieux d'avoir encore failli à la tâche. Il a reçu un avertissement sur la séquence.

Le joueur fracasse sa raquette sur le sol.

La frustration a eu le meilleur de Novak Djokovic en milieu d'engagement.

Photo : Getty Images / Kena Betancur

Le Serbe, qui avait mis sa serviette sur la tête au précédent changement de côté, n'a jamais su se remettre dans le match, comme il en a toujours eu la capacité cette année dans ses 27 victoires en tournoi du grand chelem l'amenant à ce 28e match pour la gloire.

Medvedev, passée cette brève menace, n'a jamais desserré l'étau. Il l'a brisé aussitôt et a continué à pressuriser le no 1 mondial pour accaparer la deuxième manche. Il a ensuite enchaîné avec quatre jeux d'affilée dans la suivante.

La stupéfaction était immense dans le stade où, pour une fois, le public, décidé à être témoin de l'histoire, était presque à 100 % derrière lui. Les quelque 23 000 spectateurs, parmi lesquels Leonardo DiCaprio, Spike Lee ou Joakim Noah, se sont réveillés quand il a enfin brisé pour la première fois le Russe, devenu soudain fébrile après avoir fait une double faute à sa première balle de match.

Au changement de côté, Novak en a souri, la main sur le cœur. Réchauffé, mais au fond déjà inconsolable.

En face, c'était bien le tsar la vedette. Malgré une nouvelle double faute à sa deuxième balle de match, il a tenu bon à la troisième, offerte par une balle dans le filet de Djokovic.

Presque ailleurs durant les nanosecondes qui ont suivi, Medvedev s'est laissé tomber comme une carpe sur le court, recevant en guise d'oxygène l'ovation des partisans. Il le méritait, car ce qu'il a accompli, personne ne l'avait fait cette année.

Après le match, le Russe a rendu hommage à son adversaire. Je suis désolé pour vous les partisans et pour toi Novak, on savait ce que tu pouvais accomplir. Quand on voit ce que tu as réussi durant ta carrière... je peux le dire maintenant, mais pour moi tu es le plus grand joueur de l'histoire.

Il est tellement bon que chaque match est différent. Il change ses tactiques ou son approche, a indiqué Medvedev. J'avais un plan clair, qui a semblé fonctionner. Était-il à son mieux? Peut-être pas aujourd'hui. Il faisait face à beaucoup de pression, mais moi aussi.

Je suis heureux que ça soit terminé parce que c'était difficile à gérer mentalement et émotionnellement.

Une citation de :Novak Djokovic

De son côté, Djokovic s'est dit soulagé de voir la fin de cette épuisante saison. J'ai ressenti de la tristesse, de la déception, mais aussi de la reconnaissance envers la foule et le moment spécial qu'elle a créé pour moi.

Les deux hommes s'enlacent au filet après la rencontre.

Djokovic a chaleureusement félicité Medvedev, nouveau champion des Internationaux des États-Unis.

Photo : afp via getty images / TIMOTHY A. CLARY

L'exploit réussi dans les compétitions de tennis en fauteuil roulant

Il y a quand même un grand chelem, même deux, qui ont été inscrits samedi à New York.

La Néerlandaise Diede De Groot a battu la Japonaise Yui Jamiji en deux manches de 6-3 et 6-2 pour empocher une quatrième victoire lors de tournois majeurs, après des réussites aux Internationaux d'Australie, à Roland-Garros et à Wimbledon.

De Groot, 24 ans, a également remporté la médaille d'or aux récents Jeux paralympiques.

Chez les hommes, Dylan Alcott a aussi complété le grand chelem avec un gain en deux manches contre le Néerlandais Niels Vink.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !