•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Verstappen et Hamilton abandonnent, Ricciardo gagne à Monza

Daniel Ricciardo boit le vin mousseux dans son soulier de course à Monza.

Daniel Ricciardo boit le vin mousseux dans son soulier de course à Monza.

Photo : Getty Images / Lars Baron

Radio-Canada

L'Australien Daniel Ricciardo a fait une course parfaite pour remporter le Grand Prix d'Italie. Son coéquipier Lando Norris a assuré le doublé à McLaren. Max Verstappen et Lewis Hamilton ont tous les deux abandonné au 26e tour après un accrochage.

Max Verstappen a toujours cinq points d'avance sur Lewis Hamilton au soir du Grand Prix d'Italie.

Les deux ont abandonné au 26e tour après un accrochage dans la première chicane.

Le Britannique sortait des puits et espérait revenir devant le Néerlandais, mais son arrêt a été un peu long. En amorçant son tour, il a voulu dépasser la Mercedes-Benz en tentant de passer par l'extérieur dans la chicane.

Hamilton n'a pas voulu céder et Verstappen a rebondi sur un des vibreurs de la chicane, puis les roues arrière se sont touchées. Avec l'effet d'entraînement, la Red Bull est passée par-dessus la Mercedes-Benz.

Max Verstappen sort de son auto après un accrochage avec Lewis Hamilton au 26e tour du Grand Prix d'Italie à Monza.

Max Verstappen sort de son auto après un accrochage avec Lewis Hamilton au 26e tour du Grand Prix d'Italie à Monza.

Photo : Getty Images / Lars Baron

Un moment inquiétant, car le pneu arrière gauche de la Red Bull a frôlé le casque de Hamilton, mais l'arceau de sécurité Halo a fait son travail et a protégé la tête du Britannique.

Déjà, au premier tour de la course, les deux pilotes avaient eu une petite explication, à l'approche de la deuxième chicane, et Hamilton avait finalement cédé en court-circuitant la chicane.

L'accrochage du 26e tour a fait monter la tension d'un cran entre les deux équipes.

C'est ce qui arrive quand on ne laisse pas de place à l'autre voiture, a dit Verstappen par communication radio à son équipe.

Max savait ce qui allait arriver, a dit Hamilton.

Je suis chanceux. En un millième de seconde, tout aurait pu basculer. J'ai une bonne étoile qui veille sur moi, et le Halo a fait son travail. J'ai reçu un coup sur la tête, et je commence à le sentir, avec l'adrénaline qui diminue. À part un gros mal de tête, ça va.

Pour le patron de Mercedes-Benz, Toto Wolff, il s'agit d'une erreur tactique de Verstappen.

Les deux coureurs ont été convoqués par la direction de course, qui a décidé de pénaliser le pilote de Red Bull de trois places sur la grille de départ au prochain Grand Prix, à Sotchi, en Russie. Verstappen est jugé le principal responsable de l'accident.

Pour la course au championnat, c'est donc partie remise.

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec la pénalité, car j'estime que c'était un incident de course. Ce qui s'est passé est très dommage, mais nous sommes des professionnels, et nous allons tourner la page, a dit Verstappen.

Cette pénalité nous déçoit, mais nous acceptons la décision de la direction de course, a précisé le patron de l'équipe Red Bull Christian Horner. Nous croyons fermement qu'il s'agit d'un incident de course. C'est frustrant, mais ce qui est important à noter, c'est que le Halo a fait son boulot.

Le soulier de Ricciardo

Max Verstappen a perdu l'avantage de sa pole position dès les premiers mètres quand l'Australien Daniel Ricciardo, sur la première ligne, a connu un meilleur départ.

Le pilote McLaren a négocié la première chicane en tête et a ensuite mené la course de bout en bout, en excluant la séquence d'arrêts aux puits.

Il était temps, a lancé Ricciardo en entrevue. On ne s'attendait pas à mener de bout en bout, car on était limite en vitesse pure. Et en plus faire le doublé, c'est pas croyable.

Daniel Ricciardo roule devant Max Verstappen à Monza.

Daniel Ricciardo devant Max Verstappen à Monza

Photo : Getty Images / Rudy Carezzevoli

Son coéquipier Lando Norris a assuré le doublé à McLaren, tandis que Valtteri Bottas (Mercedes-Benz), revenu du fond de la grille, a pu monter sur la troisième marche du podium.

Sergio Pérez (Red Bull) avait franchi la ligne d'arrivée en 3e place, mais il a reçu une pénalité de 5 secondes pour manœuvre illégale durant la course. Ce qui l'a repoussé à la 5e.

De profil, la voiture no 18 de Lance Stroll qui roule à Monza.

Lance Stroll à Monza

Photo : Getty Images / Rudy Carezzevoli

Le Québécois Lance Stroll (Aston Martin) a fini 7e après avoir joué du coude au premier tour avec son coéquipier Sebastian Vettel. Le Torontois Nicholas Latifi (Williams) a terminé au 11e rang.

La 7e place, c'est un bon résultat pour l'équipe, a affirmé Stroll. J'ai poussé tout au long, car le peloton était regroupé. Je n'étais pas le plus rapide en ligne droite, mais je récupérais dans les portions sinueuses. J'ai fait, je crois, le maximum que je pouvais faire.

Une course difficile, mais au moins, on s'est battus pour des points, ce qu'on ne pensait pas faire, a pour sa part dit Latifi. Je suis content de ma performance, car j'ai toujours eu du mal à Monza.

Sur le podium, Daniel Ricciardo a repris sa bonne habitude et a bu le vin mousseux dans son soulier de course. Une tradition plus que centenaire chère aux Australiens.

LE patron de l'équipe McLaren boit dans le soulier de course de Daniel Ricciardo qui savoure ce moment avec son coéquipier Lando Norris,

Zak Brown (à droite)

Photo : Getty Images / Lars Baron

C'était sa huitième victoire, sa première pour McLaren. Sa dernière remontait au Grand Prix de Monaco de 2018, au volant d'une Red Bull (7 victoires). Après deux ans chez Renault en 2019 et 2020, l'Australien de 32 ans s'est joint à McLaren en 2021.

Son meilleur résultat en 2021 était une 4e place en Belgique. Daniel Ricciardo grimpe au 8e rang du classement des pilotes.

Pour McLaren, c'était une première victoire en presque neuf ans, depuis celle du Britannique Jenson Button en 2012 au Grand Prix du Brésil.

Classement du Grand Prix d'Italie :

  • 1. Daniel Ricciardo (AUS/McLaren-Mercedes-Benz) les 306,720 km en 1 h 21 min 54 s 367/1000
  • 2. Lando Norris (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) à 1,747
  • 3. Valtteri Bottas (FIN/Mercedes-Benz) à 4,921
  • 4. Charles Leclerc (MON/Ferrari) à 7,309
  • 5. Sergio Pérez (MEX/Red Bull-Honda) à 8,723
  • 6. Carlos Sainz fils (ESP/Ferrari) à 10,535
  • 7. Lance Stroll (CAN/Aston Martin-Mercedes-Benz) à 15,804
  • 8. Fernando Alonso (ESP/Alpine-Renault) à 17,201
  • 9. George Russell (GBR/Williams-Mercedes-Benz) à 19,742
  • 10. Esteban Ocon (FRA/Alpine-Renault) à 20,868
  • 11. Nicholas Latifi (CAN/Williams-Mercedes-Benz) à 23,743
  • 12. Sebastian Vettel (GER/Aston Martin-Mercedes-Benz) à 24,621
  • 13. Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo-Sauber-Ferrari) à 27,216
  • 14. Robert Kubica (POL/Alfa Romeo-Sauber-Ferrari) à 29,769
  • 15. Mick Schumacher (GER/Haas-Ferrari) à 51,088

Meilleur tour de la course :

Daniel Ricciardo (AUS/McLaren-Mercedes-Benz) 1:24,812 au 53e tour (moyenne : 250,054 km/h)

Abandons :

  • Yuki Tsunoda (JPN/AlphaTauri-Honda) : problème mécanique au 3e tour
  • Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri-Honda) : problème mécanique au 5e tour
  • Max Verstappen (NED/Red Bull-Honda) : accident au 27e tour
  • Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) : accident au 27e tour
  • Nikita Mazepin (RUS/Haas-Ferrari) : problème mécanique au 44e tour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !