•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un troisième titre canadien pour Guillaume Boivin

Le cycliste lève le bras pour célébrer sa victoire.

Guillaume Boivin

Photo : Cyclisme Canada / Jamie Blades

Michel Chabot

Guillaume Boivin a réalisé un grand coup à la course sur route des Championnats canadiens, en Beauce, samedi.

Le membre de l’équipe Israel Start-Up Nation l’a emporté en solitaire après avoir faussé compagnie aux quatre autres membres du groupe de tête, dans la cinquième et dernière ascension de la montée Lapierre à Lac-Etchemin, au 150e des 199 kilomètres de cette épreuve.

Une stratégie surprenante qu’Antoine Duchesne, Derrick Gee, Alexis Cartier et Paul Blanc-Paque n’ont pas vue venir. Boivin, meilleur sprinteur de ce quintette, avait avantage, croyait-on, à rester avec eux avant de les coiffer lors du retour à Saint-Georges, où le départ avait également été donné 4 heures, 53 minutes et 3 secondes plus tôt. Mais le dénouement était imprévisible.

C’est sûr que plus on s’approche de la ligne et, en général, aux Championnats canadiens, j’ai l’impression que la responsabilité me vient sur les épaules pour contrôler la course. Mais c’est plaisant de gagner une course avec panache, 50 kilomètres seul, a dit celui qui avait également remporté ce titre en 2009 et 2015.

Ç’a vraiment été dur depuis le début. Même avec 60 kilomètres à faire, tout le monde était sur les rotules. La coopération n’était vraiment pas bonne. Je l’ai essayé, c’était un risque, mais ç’a payé gros à la fin. C’était une belle journée.

Une citation de :Guillaume Boivin

C’est Antoine Duchesne, de Groupama-FDJ, qui a pris le 2e rang, 2:24 derrière le gagnant.

Sur son vélo, il répond aux questions du journaliste de Radio-Canada.

Antoine Duchesne en entrevue

Photo : Jamie Blades - Common Empire

Je suis tout simplement battu. Mais après, je savais que j’étais battu au sprint avec lui, a-t-il admis. J’aurais pu ne pas le laisser partir. Mais même si on rentrait à deux, je finissais deuxième au virage. J’ai essayé de jouer ma carte et c’est lui qui avait la plus grosse main. Je n’ai pas de regrets, mais je suis déçu. J’étais venu pour gagner.

Gee a fini 3e avec 4:09 de retard, tout juste devant Cartier et Blanc-Paque.

Houle fulmine

Hugo Houle (+10:06), lui, s’est contenté de la 7e position, tout juste derrière Carson Miles qui a été le meilleur des moins de 23 ans.

Furieux à l’arrivée, le coureur d'Astana-Premier Tech a refusé de serrer la main de Duchesne, venu à sa rencontre. Après une discussion animée avec son ami, il est allé décanter quelques minutes avant d’accepter de parler aux journalistes.

Hugo Houle a laissé entendre qu’il n’avait pas apprécié le manque de collaboration de Duchesne au 108e kilomètre, quand le groupe de tête composé de 17 hommes a commencé à s’écrémer. Puis, six coureurs se sont détachés en tête, dont Boivin, Duchesne et Gee.

J’ai laissé Guillaume prendre le large, il y a eu un petit flottement, Antoine a attaqué aussi et je me suis retrouvé avec un groupe un peu moins fort, a raconté Houle. Après, tout le monde me regardait pour que je les rattrape et j’ai patienté, j’attendais la bosse. J’ai peut-être trop attendu et je suis revenu à 10 ou 15 secondes du groupe et certains coureurs ont décidé que je n’allais pas rentrer. J’ai joué, j’ai perdu, c’est mon erreur. Mais j’ai appris quelque chose aujourd’hui et je vais m’en souvenir longtemps.

Appelé à préciser sa pensée, l’athlète de 30 ans a réfléchi quelques secondes avant de poursuivre.

On était une gang de coureurs du World Tour, on travaillait ensemble et il y en a qui en ont profité pour me sortir de la course. C’est le jeu, j’ai compris, j’ai un peu joué la partie. Je suis content que Guillaume gagne. Il était très solide aujourd’hui et, honnêtement, je ne pense pas que j’aurais été capable de rivaliser avec lui avec le numéro qu’il a fait.

Une citation de :Hugo Houle

Quelques minutes plus tôt, Duchesne avait donné sa version des événements qui avait mené aux malheurs de Houle.

Quand on est sortis, il y a eu un moment de flottement et, malheureusement, Hugo n’a pas réagi à temps, a soutenu Duchesne, à quelques heures de son 30e anniversaire. Il nous a tenus longtemps, longtemps à une minute. Parmi nous trois, il n’y en a pas un qui a fait moins d’efforts aujourd’hui.

On aurait aimé mieux l’avoir, ça aurait été le fun de se battre avec lui, a pour sa part dit Guillaume Boivin. Tu veux battre les plus forts, mais après, c’est la course. C’est comme ça que ça s’est joué.

Cela dit, Houle a reconnu qu’il était quelque peu fatigué au lendemain de sa victoire au contre-la-montre vendredi. Mais il estime qu’il aurait pu être dans le coup jusqu’à la fin.

Je suis déçu de ne pas avoir été là avec les cinq. J’avais la force, je les ai tenus pendant deux tours. Je me suis fait vraiment mal.

Houle et Duchesne auront deux semaines pour enterrer la hache de guerre avant de représenter le Canada aux mondiaux en Belgique.

Par ailleurs, Carson Miles (TaG Cycling) a obtenu le titre chez les U-23 (moins de 23 ans) devant son coéquipier Thomas Schellenberg. Eric Inkster (GSC Blagnac Velo Sport 31) s'est classé troisième.

Le titre junior féminin est allé à Élissa Proux, devant Mathilde Huot et Jazmine Lavergne.

Les Championnats canadiens se poursuivront dimanche avec la course sur route des juniors masculins avant de se conclure avec celle des femmes seniors, longues de 114 kilomètres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !