•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leylah Annie Fernandez s’incline devant Emma Raducanu en finale à Flushing Meadows

Les deux jeunes femmes sourient pour les caméras après le match, en tenant la plaque commémorative et le trophée.

Leylah Annie Fernandez et Emma Raducanu

Photo : afp via getty images / TIMOTHY A. CLARY

Radio-Canada

Leylah Annie Fernandez a perdu en finale des Internationaux des États-Unis, samedi à New York, contre Emma Raducanu, première joueuse issue des qualifications à gagner un tournoi du grand chelem.

Il s'agit d'une victoire historique pour la Britannique de 18 ans, qui devient la plus jeune depuis Maria Sharapova en 2004 à triompher lors d'un tournoi majeur.

Elle a de nouveau offert une grande performance dans un gain de 6-4 et 6-3 sur la Canadienne, son aînée de quelques mois seulement.

Félicitations à Emma qui a été incroyable, a lancé Fernandez après le match, alors que la foule l'applaudissait à tout rompre. Je suis fière de moi, de la façon dont j'ai joué ces deux dernières semaines. C'était toute une finale, merci à New York d'avoir été derrière moi.

Comme cela a été le cas en demi-finales, elle a eu besoin de quelques minutes pour s’ajuster au style de jeu de son adversaire.

La Britannique a rapidement décroché le premier jeu, puis le deuxième, parce que Fernandez n’a pas été en mesure de capitaliser même si elle était en avance.

Celle-ci s'est assurée que le scénario ne se répète pas à l'échange suivant. Elle s'est accrochée à son avance, alors que les deux femmes étaient au coude à coude, pour réduire l'écart. La Canadienne semblait alors beaucoup plus à l'aise, renvoyant plusieurs coups puissants.

La joueuse célèbre un coup en criant, les bras et la raquette en l'air.

La joueuse britannique n'avait perdu aucune manche dans la quinzaine avant d'arriver en finale contre Leylah Annie Fernandez.

Photo : Reuters / Robert Deutsch

En deuxième manche, alors en retard 0-1, Fernandez a éprouvé de la difficulté avec son service et a envoyé plusieurs balles dans le filet. Des doubles fautes ont permis à Raducanu de prendre une avance de 40-0, mais Fernandez s’est ressaisie de brillante façon pour remonter et finalement gagner le jeu.

La gauchère de Laval a ensuite arraché le deuxième jeu, après de longues minutes d’action, durant lesquelles les jeunes rivales se sont renvoyé les politesses.

Raducanu a pris les choses en main par la suite et a brisé à de multiples reprises la Québécoise pour s’emparer d’une avance de 5-2.

La Britannique a obtenu deux occasions en or mais c'était sans compter sur la ténacité de Fernandez. Celle-ci a créé l'égalité à 40-40 avant de faire 5-3.

Ne voulant pas s’avouer vaincue, Fernandez était déterminée à faire suer, et même souffrir, son opposante.

En courant d’un côté à l’autre pour rattraper les balles de la Québécoise, Raducanu s’est éraflé le genou sur le terrain.

Une trace de sang s'écoule de sa jambe gauche alors qu'elle est au repos.

Emma Raducanu a eu besoin d'un temps d'arrêt pour soigner une blessure à la jambe, peu avant la conclusion du duel.

Photo : Getty Images / Al Bello

Faisant à nouveau montre de toute sa persévérance, elle a réussi à toucher toutes les balles, sans empocher le jeu, mais elle a dû recevoir quelques soins pour nettoyer le sang qui s'écoulait de sa jambe gauche.

Après le temps d'arrêt, qui ne semblait pas faire l'affaire de Fernandez, l'égalité a été créée quand la Québécoise a retourné une balle à l'extérieur des limites.

Statistiques du match

  • As : 3 pour Raducanu, 2 pour Fernandez
  • Doubles fautes : 1 pour Raducanu, 5 pour Fernandez
  • Premiers services : 72 % pour Raducanu, 58 % pour Fernandez

Raducanu a par la suite réussi à déjouer son adversaire une dernière fois pour être sacrée championne.

Leylah a joué tout un match, a déclaré la gagnante. Elle a battu certaines des meilleures joueuses sur la planète. Cela a été un match difficile pour moi.

J'espère que nous allons à nouveau nous croiser sur les terrains plusieurs fois, lors de finales et de demi-finales.

Une citation de :Emma Raducanu

Je veux revenir à New York, et avec le bon trophée entre les mains, a dit son adversaire.

Après avoir gagné un premier tournoi à Monterrey en mars, Fernandez devra attendre avant de mettre la main sur un premier titre majeur. La principale intéressée assure pouvoir tirer de bons apprentissages de cette défaite. J'ai appris beaucoup de chose, notamment que je joue mieux quand la foule est impliquée. Quand j'étais plus jeune, j'essayais d'être calme comme Federer, et aujourd'hui je réalise que la foule peut me donner de l'énergie.

Et si j'ai quelque chose à retenir de mon parcours ici, c'est comment récupérer convenablement quand on joue plusieurs matchs dans la même semaine, a-t-elle ajouté.

Un message pour les citoyens américains

Cette finale se déroulait à Flushing Meadows 20 ans exactement près les attentats du 11 septembre 2001, qui a coûté la vie à des milliers de New-Yorkais. La date figurait d'ailleurs au sol, à côté du terrain.

Leylah Annie Fernandez, qui avait déjà conquis le coeur de la foule, avait un message pour les citoyens américains après sa défaite.

J'espère pouvoir être aussi forte et résiliente que la ville de New York l'a été ces 20 dernières années.

Une citation de :Leylah Annie Fernandez

Avant le match, un immense drapeau des États-Unis a recouvert le court du Centre national de tennis Billie-Jean-King.

Deux adolescentes à la conquête de New York

Âgée de 19 ans, Fernandez a séduit les amateurs de tennis new-yorkais ces deux dernières semaines, en route vers sa première finale dans un tournoi majeur.

La jeune Québécoise, qui s'entraîne à Boynton Beach, en Floride, a successivement vaincu la Japonaise Naomi Osaka (3e au monde), l’Allemande Angelique Kerber (17e), l’Ukrainienne Elina Svitolina (5e) et la Bélarusse Aryna Sabalenka (2e).

Classée au 73e rang mondial, Fernandez a démontré un aplomb digne des joueuses les plus expérimentées du circuit féminin depuis le début de la quinzaine.

Au filet, les deux femmes sourient pour les caméras avant le duel devant une salle comble.

Leylah Annie Fernandez et Emma Raducanu

Photo : afp via getty images / TIMOTHY A. CLARY

Son adversaire était également une finaliste inattendue. À 18 ans, Raducanu pointe au 150e rang mondial et en est seulement à une deuxième présence en tournoi du grand chelem chez les professionnelles. Elle est née à Toronto, mais a déménagé à Londres avec sa famille à l'âge de 2 ans.

La Britannique a dû franchir les qualifications pour accéder au tableau principal. Elle n'a pas perdu une seule manche depuis le début du tournoi.

Fernandez tentait de devenir la deuxième Canadienne à remporter un titre majeur. L’Ontarienne Bianca Andreescu a été la première à réaliser l’exploit, en 2019, aux Internationaux des États-Unis.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !