•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’offre hostile pour Kotkaniemi était « démesurée », croit Bergevin

« C'est le genre d'équipe pour laquelle tu veux jouer », dit Christian Dvorak.

Marc Bergevin, masqué.

Le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

L'offre hostile de 6,1 millions de dollars des Hurricanes de la Caroline à l'endroit de Jesperi Kotkaniemi était « démesurée », selon Marc Bergevin. Et la décision de ne pas égaler ce contrat est pour le bien de l'avenir de l'équipe ainsi que de sa masse salariale.

C'est ce que le directeur général du Canadien de Montréal a expliqué en visioconférence lundi après-midi.

Selon lui, au stade où en est Kotkaniemi dans sa carrière, personne dans le monde du hockey ne dirait que ce jeune joueur mérite pareil contrat pour un an.

L'attaquant du Canadien est debout sur la glace, sans son casque, et attend le début d'un match éliminatoire contre les Maple Leafs de Toronto.

Jesperi Kotkaniemi

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Assurant avoir laissé de côté les émotions dans sa prise de décision, Marc Bergevin estime qu'un contrat aussi élevé vient avec beaucoup de pression pour un jeune joueur, une pression qui aurait été plus difficile à gérer à Montréal qu'en Caroline.

Son impact sur la masse salariale est maintenant tellement élevé qu'on n'était pas prêts à courir le risque de le garder sans être certains du type de joueur qu'il deviendrait, a-t-il expliqué.

Il a également précisé que la compensation de l'offre hostile – des choix de premier et de troisième tours en 2022 – était plus intéressante que ce qui était offert au CH dans un échange avec les Hurricanes.

Le directeur général estime aussi que Jesperi Kotkaniemi a bénéficié de tous les outils nécessaires pour connaître du succès à Montréal. Mais les joueurs ont la responsabilité d'élever leur niveau de jeu et d'identifier ce qu'ils doivent améliorer, deux choses qui ont manqué à l'attaquant.

Quand les joueurs ne font pas ce qu'on leur demande de travailler, l'entraîneur doit prendre des décisions pour gagner des matchs, a ajouté Bergevin. Et quand les joueurs pensent que c'est une punition envers eux, c'est peut-être un manque de maturité de leur part.

Le joueur a une responsabilité dans son développement, et on donne les mêmes outils à tous nos joueurs.

Une citation de :Marc Bergevin

L'arrivée de Christian Dvorak devrait toutefois permettre à l'équipe de combler le départ du Finlandais. Ce centre de 25 ans, qui évoluait jusqu'ici pour les Coyotes de l'Arizona, intéressait plusieurs équipes qui essayaient d'aller le chercher. Alors, on est très fiers de l'avoir ici avec nous, a dit Bergevin.

Selon lui, Dvorak a signé un contrat à un salaire qui cadre bien dans la structure de l'organisation, en plus d'offrir un style de jeu qui permet de remporter des matchs.

Christian Dvorak

Christian Dvorak

Photo : Getty Images / Christian Petersen

Dvorak est un centre naturel, responsable dans les deux sens de la patinoire. Ce n'est pas le joueur qui va te faire dire ''wow'', mais il joue de façon honnête. Il sait gérer le pointage et le cadran et jouer de la bonne façon pour gagner des matchs. Il y a beaucoup de choses à aimer à propos de ce joueur, a-t-il mentionné.

De son côté, Dvorak, qui s'est également prononcé par visioconférence, s'est dit enthousiaste à l'idée de se joindre à une équipe qui veut gagner et qui sort tout juste d'un bon parcours éliminatoire.

C'est le genre d'équipe pour laquelle tu veux jouer, avec plusieurs bons joueurs à l'aile qui peuvent marquer. Je suis enthousiaste à l'idée de jouer avec eux.

Une citation de :Christian Dvorak

Chaque saison, Dvorak se donne l'objectif de s'améliorer comme joueur, une recette qui ne sera pas différente cette année. Parmi les éléments qu'il croit pouvoir améliorer, il parle de l'apport offensif.

Je peux jouer dans les deux sens de la patinoire et gagner des mises en jeu, mais je pense que je peux marquer un peu plus et faire plus de jeux, a-t-il dit de façon imagée, précisant qu'il espère connaître du succès en avantage numérique avec sa nouvelle équipe.

Les premiers coups de patin du nouveau joueur de centre du Tricolore pourraient survenir le 26 septembre au Centre Bell, au premier match intraéquipe, qui sera présenté devant 7500 spectateurs vaccinés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !