•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Félix Auger-Aliassime bataille ferme et gagne sa place en quarts de finale

Un joueur issu des qualifications, Botic Van de Zandschulp, et un Espagnol de 18 ans, Carlos Alcaraz, ont aussi gagné leurs billets pour les quarts de finale à New York.

Un joueur de tennis vêtu de noir et de gris crie après un point remporté aux Internationaux des États-Unis.

Félix Auger-Aliassime aux Internationaux des États-Unis

Photo : Getty Images / Matthew Stockman

| Mis à jour

Pour la première fois de sa carrière, Félix Auger-Aliassime atteint les quarts de finale des Internationaux des États-Unis. La 12e tête de série a éliminé l’Américain Frances Tiafoe, 50e à l’ATP, en quatre manches de 4-6, 6-2, 7-6 (8/6) et 6-4.

Il s’agit d’une deuxième présence en quarts de finale en grand chelem cette année après son parcours à Wimbledon. Il est d'ailleurs le plus jeune joueur à réaliser cet exploit depuis Juan Martin del Potro en 2009. En 2020 à New York, le Québécois avait été arrêté par Dominic Thiem au quatrième tour.

Avec la victoire de Leylah Fernandez quelques heures plus tôt contre Angelique Kerber, le gain d’Auger-Aliassime permet au Québec d’avoir deux représentants en quarts de finale d’un même tournoi du grand chelem pour la première fois de son histoire.

Et Bianca Andreescu pourrait les rejoindre demain si elle bat la Grecque Maria Sakkari en soirée.

Auger-Aliassime, campé dans le rôle du vilain par le public américain pour une rare fois, a répondu sans broncher aux attaques de son ami américain Frances Tiafoe, soutenu par un public enthousiaste, bruyant, mais respectueux sur le court Arthur-Ashe.

Vous [les spectateurs] êtes les meilleurs, vous êtes incroyables, a affirmé le Québécois en entrevue sur le terrain après le match. Je comprends que vous encouragiez votre compatriote américain, il mérite les applaudissements, il a fait un effort gigantesque. Nous sommes de bons amis.

Victime d’un bris dès le jeu d’ouverture, le Québécois n’a plus jamais cédé son service du match et n’eût été son manque d’opportunisme, le jeune homme aurait pu dompter son rival un peu plus rapidement.

En première manche, perdue 6-4, le grand droitier a laissé filer huit balles de bris. Il s’est toutefois repris en deuxième manche au cours de laquelle il a brisé le service de son rival à deux occasions.

Le départ a été dur pour moi, je dois donner le crédit à la foule, reconnaît Auger-Aliassime. Par la suite, j’ai retrouvé mes esprits et j’ai cru pouvoir gagner la première manche, mais ce n’est pas ce qui est arrivé. J’ai bien joué lors de la seconde manche et la troisième s’est pratiquement décidée sur un coup du sort. Tiafoe a élevé son jeu d’un cran encore, mais je savais que j’avais ce qu’il faut pour gagner.

Frances Tiafoe, malgré sa puissance et son sens du spectacle, semblait souvent à court de solutions pour déstabiliser son adversaire.

Le Québécois a eu l'air inébranlable, même lorsqu’à deux reprises une balle est sortie de la poche de ses bermudas alors qu'il était en plein échange. À la deuxième occasion, le point a dû être repris.

Oui je vais changer de short au prochain match, a-t-il ensuite déclaré sur le plateau de la chaîne ESPN. C’est fou. J’ai oublié de prendre juste une balle, c’est mon rythme habituellement, et à un certain moment je tenais la balle dans ma poche de ma main gauche et je frappais du coup droit parce qu’elle allait sortir. C’était fou. J’y pensais avant chaque service.

Malgré tout, balles en main, Auger-Aliassime a été impérial. Il a frappé 24 as et a remporté 83 % des points disputés sur son premier service.

Il a réussi 55 coups gagnants contre 43 fautes directes.

« Je me souviens d’être venu ici en 2011, j’avais regardé un match de troisième tour sur Arthur-Ashe. D’être là aujourd’hui, c’est extraordinaire. Je savoure vraiment mon expérience et mon tournoi. »

— Une citation de  Félix Auger-Aliassime

Au prochain tour, le joueur de 21 ans affrontera un espoir plus jeune que lui en Carlos Alcaraz.

J’ai vu Alcaraz jouer, je me suis même entraîné avec lui. C’est un très bon joueur, très agressif, analyse Félix Auger-Aliassime. Il a des frappes puissantes et il va être dans l’élite mondiale, c’est sûr. Je vais devoir me battre, ce sera dur. Nous verrons qui sera le meilleur de la journée.

Une surprise

Carlos Alcaraz est devenu le plus jeune joueur masculin à accéder aux quarts de finale des Internationaux des États-Unis depuis 1963.

Carlos Alcaraz.

Carlos Alcaraz

Photo : Getty Images / Sarah Stier

L’Espagnol de 18 ans a battu dimanche l’Allemand Peter Gojowczyk, 141e au monde, en cinq manches de 5-7, 6-1, 5-7, 6-2 et 6-0.

Le match a duré 3 h 30 min. Vendredi, l’Espagnol avait battu le numéro 3, Stefanos Tsitsipas, aussi en cinq manches.

Avec cette victoire, Alcaraz est devenu le plus jeune quart de finaliste d’un tournoi du grand chelem depuis Michael Chang à Roland-Garros en 1990. Il avait aussi 18 ans.

Un joueur issu des qualifications en quarts de finale

Botic Van de Zandschulp, inconnu du grand public, classé 117e mondial, a créé lui aussi la surprise en se qualifiant pour les quarts des Internationaux des États-Unis en éliminant Diego Schwartzman 6-3, 6-4, 5-7, 5-7, 6-1, dimanche.

Le joueur néerlandais de 25 ans est devenu seulement le troisième joueur issu des qualifications à atteindre les quarts de finale dans l’histoire de ce tournoi du grand chelem au bout de 4 h 19 min de jeu. 

Avant d’éliminer Schwartzman, tête de série numéro 11, Van de Zandschulp avait aussi surpris le Norvégien Casper Ruud, numéro 8, en quatre manches au deuxième tour. 

Schwartzman, qui l'affrontait pour la première fois, a été souvent débordé par les coups gagnants (53 contre 30) de son adversaire qui s'est montré très efficace à la volée. 

L’invité surprise des quarts de finale aura une montagne face à lui mardi, puisque son adversaire sera le numéro 2 mondial Daniil Medvedev, finaliste à New York en 2019.

Le sérieux prétendant au titre s'est qualifié pour les quarts de finale en écartant facilement 6-3, 6-4, 6-3 le Britannique Daniel Evans (27e).

Comme lors des trois tours précédents, le Russe a mis moins de deux heures pour imposer sa loi, face à un adversaire qu'il rencontrait pour la première fois. 

Avec les informations de Agence France-Presse, et Canadian Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !