•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De Gilles Villeneuve à Max Verstappen, la F1 revient à Zandvoort

Ils roulent côte à côte.

Lewis Hamilton et Max Verstappen dans un des virages inclinés du circuit de Zandvoort

Photo : Getty Images / ANDREJ ISAKOVIC

Agence France-Presse

Après 35 ans d'absence, le petit circuit de Zandvoort, aux Pays-Bas, au bord de la mer du Nord, accueille à nouveau la F1, pour la plus grande joie des amateurs néerlandais et de Max Verstappen.

Le circuit de Zandvoort sera à jamais associé à l'une des plus belles frasques du regretté Gilles Villeneuve.

C'était en 1979. Après avoir été victime d'une crevaison et être sorti de piste, le Québécois avait fait marche arrière et avait terminé son tour sur trois roues le bras levé.

Il avait roulé à grande vitesse une seule main sur le volant pour rentrer aux puits en espérant recevoir un nouveau train de pneus. Le problème, c'est que la suspension arrière de sa Ferrari avait été complètement arrachée et traînait derrière.

Ses mécaniciens, sourire en coin, lui avaient fait comprendre qu'il n'y avait plus rien à faire et qu'il pouvait sortir de sa monoplace. Gilles Villeneuve avait été chaleureusement applaudi par toute l'équipe en sortant de son habitacle.

Il a le bras droit levé.

Gilles Villeneuve à Zandvoort en 1979, train arrière arraché après une crevaison

Photo : You Tube

Dans son bureau de Maranello, le Commendatore Enzo Ferrari avait, paraît-il, beaucoup ri de l'incident.

Un tout nouveau circuit

La dernière course de F1 a eu lieu en 1985, avec la victoire de l'Autrichien Niki Lauda dans une McLaren, la 25e et dernière de sa carrière.

Puis, le circuit a d'abord été laissé à l'abandon pendant plusieurs années. En 1995, avec l'aide du gouvernement néerlandais, un projet de rénovation est né, mais les propriétaires ont fait face à beaucoup d'opposition des groupes environnementalistes.

En 2001, après bien des pourparlers, le circuit de Zandvoort a ouvert à nouveau ses portes avec de nouveaux garages pour des courses du championnat DTM et de F3, entre autres.

C'est en 2019 que le projet de faire revenir la F1 s'est concrétisé sous la direction de l'ancien pilote de F1 Jan Lammers, contemporain de Gilles Villeneuve.

Il donne une entrevue devant des tribunes au circuit.

Jan Lammers, promoteur du Grand Prix des Pays-Bas

Photo : NOS

La piste a été non seulement rénovée, mais modifiée à plusieurs endroits, avec notamment deux virages relevés, dont celui avant la ligne droite des puits qui a été haussé à 18 degrés, qui a pris le nom du pilote néerlandais Arie Luyendyk, deux fois vainqueur des 500 milles d'Indianapolis.

Le grand retour de la F1 était prévu en 2020, mais la pandémie a retardé le tout d'un an.

C'est donc ce week-end que le public peut retourner voir de la F1. Ils étaient 70 000 dans les gradins vendredi, soit à 67% de leur capacité totale comme l'exige le bureau néerlandais de santé publique.

Ferrari, référence du vendredi

Après avoir fini la première séance d'essais libres dans le top 5, les pilotes de Ferrari ont été les plus rapides de la deuxième séance de travail de 60 minutes.

Charles Leclerc a été dominé en 1 min 10 s 902/1000. Il a devancé son coéquipier Carlos Sainz fils de 15 centièmes de seconde et le pilote français Esteban Ocon (Alpine-Renault) de 17 centièmes.

On a l'air vraiment bien, a réagi Leclerc, mais je suis à peu près sûr que les meilleures équipes en ont encore sous le pied. Cela dit, comparé à nos concurrents directs (Alpine et McLaren), on a l'air bien.

Le Néerlandais Max Verstappen a fait le 5e temps en 1:11,264 et s'est plaint de la circulation sur le circuit de 4,259 km, très différent de ce que propose le reste du calendrier avec ses dénivelés, sa piste étroite, rapide et surtout ses virages inclinés.

Nous semblons être compétitifs sur les longs relais, a affirmé Verstappen, mais il va falloir travailler sur certaines choses. Il est essentiel de ne pas se retrouver englué dans la circulation.

Le Québécois Lance Stroll (Aston Martin) a pris le 14e rang (+1,234), et Nicholas Latifi (Williams) a terminé 18e (+1,708).

On a bien démarré ce week-end, a réagi Lance Stroll. J'aime bien l'expérience de rouler à Zandvoort. J'étais dans les temps dans la deuxième séance avant qu'un drapeau rouge me coupe mon élan. Les réglages de base sont bons. La qualif sera importante, car c'est très difficile de dépasser ici. L'usure des pneus est un facteur à considérer, il faudra en tenir compte dans notre stratégie.

À noter que Stroll a été le plus rapide vendredi dans le premier secteur du circuit (S1), en 24,660 secondes. Ce premier secteur comprend le fameux virage Tarzan (virage no 1), une longue courbe inclinée vers la droite, et va jusqu'au virage no 6.

La légende urbaine veut qu'à la construction du circuit, un cultivateur installé dans les dunes qu'on surnommait Tarzan ait exigé qu'on nomme comme son surnom le virage qui serait construit sur son terrain en échange de la signature de l'acte d'expropriation.

C'est un circuit exigeant, a de son côté constaté Nicholas Latifi. Il est serré, il y a peu de lignes droites et beaucoup de virages. Alors, à 20 voitures, c'est dur de maintenir le rythme. Je regardais constamment dans mes rétros, et dans un tour rapide, ce n'est pas la chose à faire.

C'est un circuit comme on n'en fait plus, qui ne pardonne pas la moindre erreur, résume le Torontois. Les drapeaux rouges nous ont enlevé du temps de piste, et il faudrait idéalement rouler plus samedi pour trouver les bons réglages.

Il roule devant les tribunes bondées.

Max Verstappen sur le circuit de Zandvoort

Photo : Getty Images / ANDREJ ISAKOVIC

À noter la panne de moteur de Lewis Hamilton (Mercedes-Benz) dans la deuxième séance, qui a dû abandonner sa voiture en bord de piste à la 10e minute en raison d'une fuite d'huile.

Le Britannique s'est contenté du 11e chrono (+1,009) au terme de ses trois tours de piste. Il avait réalisé le meilleur temps de la première séance en 1:11,500.

Lewis Hamilton marche sur sa monoplace immobilisée en bord de piste après un problème de moteur.

Lewis Hamilton laisse sa monoplace en bord de piste après un problème de moteur.

Photo : Getty Images / KOEN VAN WEEL

Sebastian Vettel (Aston Martin) a aussi connu des problèmes de moteur vendredi, mais dans la première séance. Cela l'a obligé à laisser sa voiture en bord de piste. L'équipe a changé son groupe propulseur (sans pénalité), il a pu participer à la deuxième séance et a enregistré le 10e chrono (+0,811).

J'ai du temps perdu à rattraper, a admis Vettel. J'ai dû rapidement trouver mon rythme, mais je dois encore trouver de la vitesse. Le circuit a changé pour le mieux. Ces virages relevés sont toujours amusants à négocier, et l'atmosphère est super. Ça fait plaisir à entendre.

Résultats de la deuxième séance d'essais libres:

  1. Charles Leclerc (MON/Ferrari) 1:10,902 (29 tours)
  2. Carlos Sainz fils (ESP/Ferrari) 1:11,056 (28)
  3. Esteban Ocon (FRA/Alpine-Renault) 1:11,074 (33)
  4. Valtteri Bottas (FIN/Mercedes-Benz) 1:11,132 (33)
  5. Max Verstappen (NED/Red Bull-Honda) 1:11,264 (28)
  6. Fernando Alonso (ESP/Alpine-Renault) 1:11,280 (30)
  7. Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri-Honda) 1:11,462 (29)
  8. Lando Norris (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) 1:11,488 (27)
  9. Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo-Ferrari) 1:11,678 (30)
  10. Sebastian Vettel (GER/Aston Martin-Mercedes-Benz) 1:11,713 (24)
  11. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) 1:11,911 ( 3)
  12. Sergio Pérez (MEX/Red Bull-Honda) 1:11,946 (27)
  13. Yuki Tsunoda (JPN/AlphaTauri-Honda) 1:12,096 (31)
  14. Lance Stroll (CAN/Aston Martin-Mercedes-Benz) 1:12,136 (29)
  15. Daniel Ricciardo (AUS/McLaren-Mercedes-Benz) 1:12,157 (25)
  16. Kimi Räikkönen (FIN/Alfa Romeo-Ferrari) 1:12,206 (31)
  17. Mick Schumacher (GER/Haas-Ferrari) 1:12,607 (31)
  18. Nicholas Latifi (CAN/Williams-Mercedes-Benz) 1:12,610 (27)
  19. Nikita Mazepin (RUS/Haas-Ferrari) 1:12,835 (12)
  20. George Russell (GBR/Williams-Mercedes-Benz) 1:12,855 (30)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !