•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment fonctionnent les ligues sportives sans exiger la vaccination des athlètes?

La joueuse de tennis ouvre les bras en signe d'incompréhension.

Victoria Azarenka

Photo : Getty Images / Al Bello

Radio-Canada

En se demandant à voix haute la semaine dernière pourquoi les spectateurs des Internationaux des États-Unis devaient être vaccinés quand cette règle ne s’applique pas aux joueurs, Victoria Azarenka a voulu soulever ce qu'elle considère comme une incohérence dans le monde du sport en temps de COVID-19.

Aucun circuit ou ligue n'exige la vaccination de ses vedettes pour l'instant, mais le modus operandi est bien différent d'un endroit à l'autre. Tour d'horizon.


Tennis

L’ATP et la WTA encouragent vivement la vaccination, et plusieurs joueurs et joueuses ont pu se faire vacciner sur les sites de compétitions, où les organisateurs ont aménagé le nécessaire. La mise à jour des protocoles permet aux joueurs et aux joueuses vaccinés de disputer un tournoi même s’ils ont été en contact avec quelqu’un qui a eu un résultat positif.

De plus, ils n’ont plus à s’isoler lorsqu’ils arrivent à destination et peuvent s'entraîner dans les installations de la ville hôtesse.

Presque 50 % des joueuses sont vaccinées, selon la WTA, et un peu moins de 50 % des joueurs, selon l’ATP, ce qui fait des professionnels de la raquette les cancres en la matière.


LNH

La ligue et l'Association des joueurs ont fortement recommandé aux hockeyeurs de se faire vacciner.

D'après une source de l'Associated Press, selon de nouvelles règles qui pourraient bientôt être annoncées, des joueurs non vaccinés déclarés positifs à la COVID-19 pourront être suspendus sans salaire s'ils ne peuvent pas participer aux activités de leur équipe. Les joueurs positifs entièrement vaccinés, eux, seraient traités comme s'il s'agissait de blessures au hockey et seraient toujours payés.

Comme plusieurs équipes sont installées de part et d’autre de la frontière canado-américaine, cet élément est un enjeu central de la prochaine saison. Si le gouvernement canadien décidait d’exiger une preuve de vaccination à tous ceux qui entrent au pays, les joueurs non vaccinés devraient rester à la maison sans salaire.

Le message qui transpire des échanges entre la ligue et les joueurs est que ces derniers ont le droit de choisir de ne pas se faire vacciner, et que leur employeur a le droit de mettre en place certaines mesures. Et que si les joueurs non vaccinés sont incapables de travailler à l’intérieur de ces mesures, il pourrait y avoir un impact salarial.

Par ailleurs, la LNH a envoyé une note de service aux équipes indiquant qu’il est requis d’être vacciné pour tout autre employé ayant des contacts avec le personnel et les joueurs.

Plus de 85 % des joueurs sont vaccinés.


NFL

La NFL a annoncé cet été que le calendrier ne serait pas prolongé pour accommoder une équipe qui aurait en ses rangs un joueur non vacciné positif à la COVID-19. En clair, si un cas empêche un match d'avoir lieu, s’il est impossible de le replacer ailleurs dans le calendrier, il sera annulé. L’équipe dont le ou les joueurs causeraient cette situation sera considérée comme ayant déclaré forfait, et une défaite serait à ajouter à sa fiche. Les joueurs des deux équipes ne seront pas payés, et l’équipe fautive devrait assumer les coûts, en plus de possiblement faire face à des mesures disciplinaires.

Les joueurs qui sont vaccinés et qui seront déclarés positifs à la COVID-19, mais qui n’ont pas de symptômes, pourront reprendre le boulot après avoir eu deux tests négatifs à 24 heures d’intervalle. Ceux qui ne sont pas vaccinés devront suivre le même protocole que celui de l’an dernier, où la période d’isolement était de 10 jours.

Selon la NFL, 91,7 % de tous les joueurs ont reçu au moins une dose de vaccin et 15 équipes ont plus de 95 % de leurs joueurs vaccinés.


LCF

Dans la Ligue canadienne de football (LCF), il y a quelques variations sur les thèmes développés par la NFL. Le concept du forfait si un match ne peut être replacé dans le calendrier s'applique, avec la précision que, s’il y a un ou des cas dans les deux équipes, elles auront toutes les deux une défaite de plus à leur fiche.

Si une équipe fautive peut prouver que 85 % de ses joueurs ont reçu au moins leur première dose, les joueurs seront payés quand même. Si l’équipe est incapable de faire cette démonstration, personne ne touchera son salaire.

Selon la LCF, 79 % des joueurs seraient partiellement ou entièrement vaccinés.


MLS

Un joueur ou membre du personnel non vacciné qui est en contact avec une personne positive à la COVID doit s’isoler pendant cinq jours contrairement à quelqu’un qui est vacciné, à condition qu’il soit asymptomatique et qu’il produise des tests négatifs.

Début août, le circuit annonçait s’approcher de la barre des 95 % de joueurs vaccinés.

Le CF Montréal a par ailleurs cédé Erik Hurtado à Columbus en juillet parce qu’il avait refusé le vaccin contre la COVID-19.


MLB

Un système d'assouplissement des mesures pour lutter contre la COVID-19 a été mis en place dans le baseball majeur pour les équipes qui atteignent un taux de vaccination de 85 %. Par exemple, les joueurs ne sont plus obligés de porter le masque dans l'abri et peuvent manger ensemble au restaurant à l'intérieur.

Les Astros de Houston et les Nationals de Washington obligent leurs autres employés à se faire vacciner, à moins d’exemption, sous peine d’être congédié.

Les Astros auraient aussi exigé de tous leurs joueurs, y compris ceux de leurs filiales, qu’ils soient vaccinés.

La semaine dernière, 75 % des équipes avaient plus de 85 % de leurs joueurs vaccinés.


Golf

Beaucoup de similitudes avec le tennis. La PGA et la LPGA encouragent fortement ses joueurs et joueuses à se faire vacciner. Depuis juin, on ne fait plus de tests avant le début d’un tournoi.

Ceux et celles qui sont non vaccinés doivent fournir une preuve, à leurs frais, d’un test négatif ayant été effectué dans les 72 dernières heures. Ici également, il n’est plus obligatoire de se retirer s’il y a eu contact avec des personnes positives, à moins d’avoir des symptômes. Il est aussi permis de se rassembler en petits groupes, tant que les règles en vigueur sont respectées.

Du côté des hommes, plus de 85 % des intervenants sont vaccinés, 70 % pour les golfeurs, et 90 % pour les cadets. Les chiffres pour les femmes ne sont pas disponibles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !