•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Octogone, dernière étape pour le Canada en vue de la Coupe du monde 2022

Les deux hommes se prennent dans leurs bras.

Alphonso Davies et Jonathan David

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

Christine Roger

Le moment est historique. Pour la première fois en 24 ans, le Canada participe à la dernière étape de qualification en vue de la Coupe du monde. Il poursuit son parcours vers le Qatar jeudi, contre le Honduras, au BMO Field à Toronto.

Pour l’occasion, un tout nouveau format de qualification est utilisé afin de déterminer quels pays représenteront la CONCACAF au Qatar en 2022. Le Hex (groupe hexagonal) laisse maintenant sa place à un tournoi que l’on a surnommé l’Octogone et qui réunit huit pays : les États-Unis, le Mexique, le Costa Rica, la Jamaïque, le Honduras, le Panama, le Salvador et le Canada.

Chaque équipe jouera contre ses sept adversaires deux fois, à l’étranger et à domicile, entre les mois de septembre et mars. Les trois meilleures équipes auront leur billet pour le Qatar. L’équipe de 4e place devra prendre part à un tournoi de la dernière chance avec d’autres équipes repêchées des autres confédérations continentales.

Si la logique est respectée, le Mexique, 9e puissance mondiale, devrait facilement obtenir son laissez-passer pour cette Coupe du monde. Même scénario pour la jeune équipe américaine qui a surpris le Mexique en finale de la Gold Cup il y a quelques semaines.

Il est ensuite difficile de prédire qui du Costa Rica, de la Jamaïque, du Salvador, du Panama ou du Canada parviendra à brouiller les cartes.

C’est la première fois depuis les qualifications pour la Coupe du monde de 1998 que le Canada atteint cette étape. À l’époque, les Canadiens avaient fini en dernière place du tournoi et n'avaient remporté que l'un de leurs 10 matchs, marquant uniquement cinq buts.

Le Canada n’a participé qu’une seule fois au Mondial, en 1986, au Mexique.

À 38 ans, Atiba Hutchinson n’en est pas à sa première tentative de qualification pour la Coupe du monde. Il a été témoin de plusieurs moments difficiles, notamment cette humiliante défaite de 8-1 contre le Honduras en octobre 2012, revers qui mettait fin aux espoirs de la sélection canadienne.

Il effectue une passe.

Atiba Hutchinson

Photo : Soccer Canada

Les temps ont bien changé. Le Canada présente aujourd'hui une jeune équipe talentueuse, en pleine ascension, menée entre autres par les jeunes Jonathan David (21 ans, Lille OSC) et Alphonso Davies (20 ans, Bayern de Munich). Cyle Larin, 26 ans, a aussi été époustouflant lors des phases précédentes.

Nous avons une mentalité différente maintenant. Nous croyons que nous pouvons gagner contre n’importe quelle équipe dans notre région. Le sentiment est vraiment différent, affirme Hutchinson.

Malgré son 59e rang au classement de la FIFA, le Canada a récemment obtenu des résultats encourageants. Il a notamment subi une défaite crève-cœur de 2-1, à la 99e minute de jeu, en demi-finale de la Gold Cup contre le Mexique.

Les possibilités sont donc bien réelles pour la sélection canadienne. Après 15 matchs à l’étranger, elle disputera jeudi contre le Honduras une première rencontre à domicile depuis le 15 octobre 2019. Pour l’occasion, le BMO Field accueillera 15 000 spectateurs.

Le défi physique sera particulièrement imposant pour toutes les équipes qui participeront à l’Octogone. Ce processus de qualification aurait dû prendre un an, mais en raison de retards liés à la pandémie de COVID-19, le tout sera finalement condensé en sept mois. Parallèlement, les joueurs devront remplir leurs responsabilités avec leurs clubs respectifs. Les prochains mois s’annoncent donc intenses. et le calendrier particulièrement exigeant pourrait venir changer la donne.

La prochaine Coupe du monde sera disputée du 21 novembre au 18 décembre 2022 au Qatar.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !