•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La relance du duel Hamilton-Verstappen s'annonce corsée en formule 1

Ils se félicitent après la course sprint.

Lewis Hamilton et Max Verstappen

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Agence France-Presse

Après une première partie de saison à rebondissements, achevée par deux grands prix spectaculaires en Grande-Bretagne et en Hongrie, la F1 reprend à Spa ce week-end, en Belgique, avec Lewis Hamilton et Max Verstappen séparés par huit points seulement au sommet du classement des pilotes.

Grand perdant des deux dernières courses, propulsé dans le mur par Hamilton à Silverstone et accidenté en Hongrie (9e), Verstappen (Red Bull) s'est fait doubler en tête du classement par le Britannique de Mercedes, qui vise ce week-end une 100e victoire.

En Belgique, où il est né d'une mère belge il y a presque 24 ans, le Néerlandais veut retrouver les sommets. C'est un bon endroit pour relancer la lutte pour le championnat, dit-il.

C'est mon circuit préféré, c'est vraiment plaisant de conduire ici avec autant de virages à grande vitesse et de changements de relief, assure-t-il. Je suis impatient de voir tous les amateurs qui viendront nous soutenir et à nouveau autant d'orange dans les tribunes.

Surtout qu'après la Belgique, il enchaînera dès la semaine prochaine avec une autre course à domicile : le Grand Prix des Pays-Bas, à Zandvoort.

Avec une troisième course en trois semaines, au programme en Italie, la relance s'annonce corsée avant la suite d'un calendrier incertain à cause de la pandémie, qui vient d'avoir raison du Grand Prix du Japon.

Si la formule 1 tient toujours à organiser un record de 23 courses, les GP d'Australie et du Japon n'ont toujours pas été remplacés.

Honda, qui n'aura donc pas son GP maison à Suzuka avant de quitter le championnat en fin de saison, pourrait ce week-end se consoler avec un succès à sa 50e course comme motoriste de Red Bull.

L'autre enjeu du reste de l'année sera la lutte entre les constructeurs, avec, en tête, Mercedes (303) devant Red Bull (291).

C'est sans aucun doute l'une des saisons de F1 les plus intenses dont je me souvienne, jusqu'à présent, estime le patron de Mercedes Toto Wolff, prévenant que la bataille est loin d'être terminée.

Derrière, la course pour la 3e place est également totale entre Ferrari et McLaren, à égalité avec 163 points. À noter que la Scuderia, en nette amélioration par rapport à 2020, avait gagné à Spa en 2018 (Sebastian Vettel) et en 2019 (Charles Leclerc), alors qu'Hamilton s'était imposé en 2017 et en 2020.

Actuel 10e du classement, le Français Esteban Ocon (Alpine) vient d'entrer dans une nouvelle dimension après sa victoire surprise pleine de maîtrise en Hongrie. Il fait désormais partie des 111 vainqueurs de grands prix. Et des 11 pilotes vainqueurs en activité, sur les 20 engagés.

C'est un sentiment incroyable et c'est arrivé au moment parfait puisque j'ai passé les deux dernières semaines à me détendre avec ma famille et mes amis, lance-t-il.

Ce serait évidemment fantastique de récidiver, mais nous restons réalistes et ferons de notre mieux en visant un bon résultat, ajoute Ocon, pour qui la météo pourrait être intéressante pour saisir la moindre occasion.

Pour Toto Wolff aussi, la météo notoirement imprévisible à Spa et qui réserve toujours son lot de surprises sera à scruter. Pour le moment, la pluie est au programme.

Des conditions météorologiques qui conviennent habituellement à Lance Stroll, en quête d'un premier podium cette saison avec Aston Martin, après ces deux la saison dernière. Le Québécois est 14e du championnat, un seul rang devant l'autre Canadien du peloton, Nicholas Latifi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !