•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Canadiennes simplement trop fortes pour les hockeyeuses du ROC

La Québécoise Ann-Renée Desbiens a perdu son jeu blanc avec une seconde à écouler au match.

Elle protège la rondelle alors qu'une joueuse la pourchasse.

Victoria Bach (no 51)

Photo : Gracieuseté : Hockey Canada

Radio-Canada

Les Canadiennes étaient de retour sur la glace dimanche soir, à Calgary, pour leur deuxième match du Championnat du monde. Les représentantes de l’unifolié ont infligé une correction de 5-1 aux joueuses du Comité olympique russe (ROC).

Vendredi, le Canada a connu un départ difficile face à la Finlande, avant de finalement l’emporter grâce à un but en milieu de troisième période de la jeune sensation Sarah Fillier.

Le défi a été beaucoup plus simple à relever contre le ROC, qui n’était simplement pas de taille.

Quatorze joueuses du Canada ont d'ailleurs amassé au moins un point dans cette partie qu'elles ont dominée à tous les chapitres.

Pour connaître du succès lors de ces courts événements, tu as besoin de profondeur, a affirmé l’entraîneur-chef Troy Ryan. Tu dois générer de l'attaque de partout.

Nous savons que nous devons égaler le jeu physique de toutes les autres équipes et même le dépasser un peu. Nous pouvons jouer de cette façon contre n'importe qui, a-t-il ajouté.

Le Canada menait 26-5 au chapitre des tirs, avec moins de 13 minutes à faire au deuxième engagement, quand Fillier a ouvert la marque.

Jusque-là, la gardienne russe Nadezhda Morozova avait gardé son équipe dans le match avec plusieurs beaux arrêts. Mais tout a basculé après la réussite de Fillier. Moins de deux minutes plus tard, Ella Shelton a doublé l’avance des siennes avec son premier but du tournoi.

Je dirais que j'ai chassé la nervosité après la première partie, a dit Shelton. Il y a beaucoup de bonnes meneuses sur qui s'appuyer pour recevoir des conseils [...] Tout le monde dans l'équipe a soif de victoire.

Erin Ambrose a ensuite marqué avant la fin du deuxième tiers pour mettre fin à la soirée de travail de la portière russe. Morozova a cédé son poste à Anna Prugova, qui ne réussira pas elle non plus plus à freiner l’attaque canadienne.

La Québécoise Mélodie Daoust a été la première à la déjouer tôt en troisième période. La diplômée de l’Université McGill s’est emparée d’une rondelle libre devant le filet pour inscrire son premier but du tournoi.

Rebecca Johnston a plus tard redirigé un lancer d’Emily Clark pour porter le score à 5-0.

Prugova n’a pas eu beaucoup de soutien de ses coéquipières, qui n’ont pas défié une seule fois sa rivale, Ann-Renée Desbiens, en troisième période.

Olga Sosina a privé l'athlète de La Malbaie d'un jeu blanc avec une seconde à écouler au match. La capitaine a décoché un tir vif après une mise au jeu pour faire bouger les cordages, ce qui n'a pas trop semblé déranger Desbiens, qui affichait tout de même un large sourire derrière son masque à l'issue de la rencontre.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Le Canada a dominé 62-7 au chapitre des tirs au but.

Ambrose a été nommée joueuse du match pour les gagnantes, tandis que Prugova a reçu le titre dans une cause perdante.

Les Canadiennes (2-0) se mesureront à la Suisse (0-2), mardi, avant de clore le tour préliminaire contre les États-Unis jeudi.

Les Américaines (2-0) ont limité les Finlandaises (0-2) à seulement 10 tirs et ont gagné 3-0 plus tard dimanche. Dans le groupe B, la République tchèque (2-0) a défait la Hongrie (0-2) 4-2.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !