•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andre De Grasse et Marco Arop s’imposent à la Classique Prefontaine

Au 800 m, Marco Arop a été plus rapide que les deux athlètes du Kenya qui ont remporté l'or et l'argent aux JO de Tokyo.

Il lève l'index gauche après avoir remporté la course.

Andre De Grasse

Photo : Gracieuseté : Classique Prefontaine

Radio-Canada

Andre De Grasse a encore de l'énergie dans le réservoir. Deux semaines après avoir remporté trois médailles aux Jeux olympiques de Tokyo, le sprinteur a cette fois triomphé lors de la Classique Prefontaine, étape de la Diamond League.

Le Canadien a dominé le 100 m en survolant la piste d'Eugene, en Oregon, en seulement 9 s 74/100. Il s'agit d'un temps inférieur à sa marque personnelle de 9,89 s établie à Tokyo.

Il a toutefois été aidé par le vent qui soufflait à l'intérieur du stade, de sorte que sa performance ne sera pas officiellement enregistrée.

Je me sens très bien! Je savais que j'étais en bonne forme, en arrivant ici, a-t-il déclaré après sa victoire. C'était génial de pouvoir courir avec des personnes dans les gradins.

Au Japon, De Grasse avait fini 3e derrière l'Italien Lamont Marcell Jacobs et l'Américain Fred Kerley.

Il a cette fois devancé de justesse Kerley, qui a pris le 2e rang grâce à un temps de 9,78 s. Ronnie Baker a complété le podium avec un de temps de 9,82 s.

La compétition était extrêmement relevée. Pas moins de huit des neuf participants ont couru sous la barre des 10 secondes.

L'Italien a pour sa part décidé de se retirer des cet événement et des suivants afin de récupérer.

« J'ai bien réussi à ma sortie des blocs, et je suis reconnaissant du résultat. »

— Une citation de  Andre De Grasse

Le temps enregistré par De Grasse samedi est inférieur au record canadien, codétenu par Donovan Bailey et Bruny Surin (9,84 s).

L'Ontarien de 26 ans envoie toutefois un signal clair en prévision des prochains Championnats du monde, qui se dérouleront justement au stade d'Eugene, du 14 au 24 juillet 2022.

C'était ma première fois ici, ce sont des superbes installations, a mentionné De Grasse. J'ai bien hâte de revenir ici pour les mondiaux.

Pour l'instant, je prends les courses une à la fois, et on verra ce qu'il se passera.

Marco Arop atteint le sommet

Peu après avoir vécu une vive déception à Tokyo, Marco Arop s’est repris de brillante façon au 800 m à Eugene.

Le Canadien natif de Khartoum, au Soudan, a parcouru la distance en un temps magistral de 1 min 44 s 51/100, un chrono qui lui aurait valu une médaille aux derniers Jeux olympiques.

Il a coiffé au fil d’arrivée les médaillés olympiques Ferguson Cheruiyot Rotich (1:45,02) et Emmanuel Kipkurui Korir (1:45,05).

Au Japon, Korir avait triomphé grâce à un chrono de 1:45,06. Arop n’avait pas pu participer à cette course, freiné en demi-finale. Il avait alors inscrit un chrono .de en 1:44,90, une performance insuffisante pour obtenir une place pour le groupe final.

Marco Arop n’a aucune raison d’avoir manqué son coup à Tokyo, expliquait l’analyste Laurent Godbout à Radio-Canada Sports vendredi, avant le début des compétitions. Dans son groupe, tu as Korir et Rotich qui étaient 1er et 2e à Tokyo. Ça peut être intéressant. Il peut monter dans le train et faire un bon chrono.

Avec cette victoire, Arop, 22 ans, s’est aussi approché de son record personnel, qui est de 1:42,26.

Lors des 200 derniers mètres, je me suis retrouvé un peu plus loin que j’anticipais. Mais je n’ai vu personne derrière moi, donc c’était bien, a-t-il déclaré après la course. C’est pour ça que j’aime courir! Le soutien que j’ai reçu au fil des années, c’est énorme.

Aaron Brown au pied du podium

Le sprinteur Aaron Brown a pour sa part participé au 200 m. Il a pris la 4e position, derrière un trio d’Américains.

Noah Lyles a décroché la médaille d’or avec un record de compétition en 19,52. Il s’agit aussi du meilleur chrono de la saison.

Ses compatriotes Kenneth Bednarek et Josephus Lyles complètent le podium.

L’autre Canadien en action, Jerome Blake, a conclu au 6e rang, abaissant du même coup sa marque personnelle. Il a franchi la distance en 20,20, alors qu’il n’avait jamais couru en dessous de 20,38 s par le passé.

Autres résultats canadiens : 

  • Gabriella Debues-Stafford : 6e (1500 m)
  • Regan Yee : 11e (3000 m steeple)
  • et Alycia Butterworth : 10e (3000 m steeple)
  • Sage Watson : 9e (400 m haies)
  • Anicka Newell : 5e (saut à la perche)
  • Andrea Seccafien : 12e (5000 m)
  • Mohammed Ahmed : 8e (mile)

La domination jamaïcaine se poursuit, Sha’Carri Richardson s’effondre

Chez les femmes, les Jamaïcaines ont continué de s’imposer au 100 m. Le même résultat qu’aux Jeux olympiques de Tokyo s’est reproduit. Shericka Jackson, Shelly-Ann Fraser-Pryce et Elaine Thompson-Herah ont terminé 3e, 2e et 1re, respectivement.

Thompson-Herah a été encore plus éblouissante qu’à Tokyo. Elle a nouveau abaissé sa marque personnelle. Elle a mené la voie en 10,54 s, ce qui représente un record pour une étape de la Diamond League.

Les yeux étaient rivés sur l’Américaine Sha’Carri Ricardson, qui n’a pas pu participer aux Jeux olympiques de Tokyo après avoir été suspendue en raison d’un résultat positif à un test antidopage.

La flamboyante jeune femme avait épaté la galerie aux essais olympiques américains, quelques jours avant l’annonce de sa suspension, en remportant la course en 10,86 s.

Cette fois, elle a offert une décevante performance de 11,14 s, un résultat bon pour le dernier rang.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !