•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La championne olympique Flora Duffy triomphe au triathlon de Montréal

Devant la ville et un chrono arrêté à 23 minutes 8 secondes, elle sourit.

Flora Duffy

Photo : Tommy Zaferes

La Presse canadienne

Elle était attendue et elle n'a pas déçu. Flora Duffy, championne olympique en titre, a réalisé le meilleur temps samedi pour remporter le volet individuel du Triathlon mondial Groupe Copley au Vieux-Port de Montréal.

Dans des températures plus supportables que la veille – et beaucoup plus tolérables que celles qui régnaient à Tokyo lorsqu'elle y a décroché l'or, le mois dernier – l'athlète des Bermudes a enregistré un chrono de 23 min 7 s pour mettre la main sur un deuxième titre dans la métropole québécoise.

Plus tard en après-midi, un trio français s'est emparé du podium chez les hommes. Dorian Coninx a terminé 1er grâce à un temps de 22:08, seulement une seconde devant Vincent Luis. Léo Bergere est monté sur la troisième marche du podium.

Duffy a coiffé trois Américaines au fil d'arrivée. Taylor Knibb a conclu 2e à 7 secondes, tandis que Taylor Spivey a franchi l'arrivée 10 secondes après sa compatriote.

Katie Zaferes (23:33) a abouti au pied du podium. L'Américaine avait décroché le bronze en solo à Tokyo, en plus d'ajouter une médaille d'argent au relais mixte. Knibb faisait aussi partie de l'équipe américaine.

L'épreuve au Grand Quai du Vieux-Port était bien différente de celle qui a été tenue au Japon le 27 juillet.

Elle lève les bras.

Flora Duffy

Photo : Gracieuseté : Wagner Araujo, World Triathlon

Les triathlètes prenaient part à des super sprints qui étaient beaucoup plus courts que les épreuves olympiques. À titre comparatif, Duffy avait mis près de deux heures pour gagner l'or à Tokyo.

Plutôt que de miser sur une longue épreuve, les organisateurs ont choisi de présenter des courses plus courtes, mais plus spectaculaires.

Samedi, pour la finale, les 30 athlètes qui s'étaient qualifiées ont pris un premier départ en début d'après-midi, alors que le soleil était radieux et que le mercure oscillait autour des 30 degrés Celsius.

À l'issue de cette première vague, où Duffy a pris le 8e rang en 23:45, seules les 20 premières athlètes ont reçu un billet pour la seconde vague. Encore une fois, lors de la deuxième, 10 athlètes ont été éliminées, tandis que les 10 premières ont obtenu leur place pour le troisième et dernier départ.

C'est dans cette dernière course que Duffy a tout donné. Après une 6e place avec son temps le plus lent de la fin de semaine (un peu plus de 24 minutes), elle a montré hors de tout doute qu'elle fait toujours partie de l'élite mondiale du triathlon, malgré des blessures qui l'ont ralenti en 2018 et 2019.

La championne du monde en 2016 et 2017 avait aussi gagné le triathlon international de Montréal en 2016. Sa médaille d'or était la première de l'histoire des Bermudes aux Jeux olympiques.

Duffy, 33 ans, ne participera pas à la finale du relais mixte, dimanche, puisque les Bermudes n'y seront pas représentées. La formation américaine sera toutefois à surveiller.

Chez les hommes, Luis était assurément l'homme à battre. Malgré une 13e place à Tokyo, il avait gagné trois étapes sur le circuit de la Coupe du monde en septembre 2020. Il avait ajouté une quatrième victoire à sa séquence au Triathlon mondial Hamburg Wasser en Allemagne.

Quant à Coninx, il est monté sur la première marche du podium d'une épreuve individuelle pour la première fois depuis le Triathlon mondial des Bermudes, le 27 avril 2019.

Ils faisaient partie de l'équipe française qui a décroché le bronze au relais mixte au Japon. La France sera aussi représentée pour ce volet de la compétition dimanche.

Aucune Canadienne n'était en action samedi, car Amélie Kretz, de Sainte-Thérèse, a été contrainte à l'abandon lors des qualifications de vendredi en raison d'une blessure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !