•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La défense des Alouettes veut relever la tête

Certains joueurs sont debout et d'autres agenouillés.

L'entraîneur Khari Jones s'adresse aux joueurs des Alouettes à l'entraînement.

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

La Presse canadienne

Avec des absents de marque en défense à l'amorce du camp, les Alouettes de Montréal avaient du pain sur la planche pour construire une unité solide.

Bien que le chantier soit loin d'être terminé, une chose permettrait au club de se distinguer du côté défensif : l'attitude du groupe.

Le départ pour Toronto du secondeur intérieur Hénoc Muamba, vu comme étant le pilier de la défense, et le départ à la retraite de la vedette de la ligne défensive John Bowman ont laissé des trous béants au sein de la tertiaire montréalaise. Ce sont de grosses pointures à chausser pour les nouveaux visages fraîchement arrivés à Montréal.

Or, les nouveaux venus pourraient bien s'avérer être les pièces maîtresses manquantes au casse-tête en 2019 et avoir une incidence positive plus vite que prévu.

C'est ce que j'aime de cette unité défensive. Oui, nous avons de bons joueurs, mais d'être capable d'avoir des gars qui nous poussent à nous dépasser et à devenir meilleur chaque jour, c'est l'une des clés, a déclaré l'un des rares vétérans de la tertiaire, Greg Reid.

Pas besoin d'observer une séance d'entraînement trop longuement pour déceler qui sont les joueurs dont l'attitude a un impact sur le reste du groupe. Jeudi, lors de la dernière journée officielle du camp d'entraînement, le demi défensif Tyquwan Glass en a fait la démonstration.

S'adressant aux médias et aux quelques partisans qui observaient la séance d'entraînement de loin, il s'est écrié : Bienvenue au spectacle de la défense! Il n'était toutefois pas le seul à déborder d'énergie. Le demi défensif Monshadrik Hunter fait aussi partie de ce nouveau groupe de meneurs.

Et que dire du vétéran Patrick Levels, dont la voix retentissait aux quatre coins du terrain même s'il était relégué aux lignes de côté pour guérir quelques petits bobos. C'est ce dont nous avions besoin en 2019. Cette attitude nous motive. Ça nous aide à garder notre concentration et à nous dépasser, a expliqué Reid.

La vision d'ensemble

Cet aspect s'avère aussi fort important pour le coordonnateur défensif Barron Miles, promu à la tête de l'unité au cours de la dernière année. La défense se doit de jouer avec émotion. Je pense que ça va nous servir et que ça peut nous mener loin, dit celui qui a occupé le même poste à Edmonton en 2019 avant de se joindre aux Alouettes.

Dans la LCF, il y a des hauts et des bas et ils sont nombreux. Nous devons simplement continuer de jouer et nous épauler les uns les autres pour mieux avancer.

Une citation de :Barron Miles, coordonnateur de la défense des Alouettes

Bien que tout ne soit pas au beau fixe malgré les progrès effectué au cours du camp d'entraînement, Miles veut implanter une identité solide au sein de son unité. Il souhaite le faire notamment en transmettant à ses nouveaux poulains les leçons apprises au cours de ses 12 années dans la LCF.

Je veux des gars agressifs et qui jouent avec confiance. Je veux que ça transparaisse dans leur jeu, a lancé l'ancien porte-couleurs des Alouettes qui détient deux bagues de la Coupe Grey.

Je veux leur transmettre ma personnalité, ma vision des choses. Je veux qu'ils soient en mesure de croire en eux autant que j'ai confiance en mes propres moyens. C'est ce que nous faisons durant le camp, nous bâtissons une unité. Un jeu, c'est une chose, la victoire en est une autre. Nous allons dans la bonne direction.

Marc-Antoine Dequoy en bonne position

Les dés ne sont pas encore tous jetés et l'état-major devra prendre des décisions avant de remettre à la LCF la liste officielle de sa formation vendredi soir.

Malgré son statut de recrue, le maraudeur Marc-Antoine Dequoy semble être dans la ligne de mire des décideurs. Reid croit que son jeune coéquipier pourra être utile à la tertiaire, notamment grâce à sa rapidité.

Il ne laisse pas de chance à l'unité offensive. Il assimile rapidement ce qu'on lui enseigne et c'est une machine de vitesse, a-t-il mentionné.

Marc-Antoine Dequoy dans une salle d'entraînement

Marc-Antoine Dequoy a été sélectionné au 14e rang du repêchage 2020 de la LCF par les Alouettes de Montréal.

Photo : Facebook/H2O MMA

La dernière année aura été fort importante pour son développement personnel. L'athlète de 26 ans a reconnu que les apprentissages ont été nombreux lors de son passage au camp des Packers de Green Bay dans la NFL, l'été dernier.

Le titre de partant au poste de maraudeur pourrait être attribué à Ty Cranston, qui avait offert de bons services au club à ses deux premières saisons, mais qu'importe.

De mon côté, je sais que je suis prêt à jouer. Si je suis sur les unités spéciales, je suis très à l'aise. Au contraire, j'ai joué toute ma carrière universitaire sur les unités spéciales, a expliqué Dequoy, premier joueur sélectionné par le directeur général Danny Maciocia au repêchage de 2020.

Je l'ai souvent dit, mais les Alouettes, c'est une équipe qui me tient énormément à coeur. Alors, tant que je peux aider l'équipe, je suis content et je suis confiant.

Une citation de :Marc-Antoine Dequoy, candidat maraudeur des Alouettes

Reconnu comme un marchand de vitesse, Dequoy plaide qu'il pourra certainement aider son unité sur les courses et les interceptions. Miles souhaite toutefois voir son jeune maraudeur peaufiner son jeu d'ici au premier match de la saison, qui aura lieu le 14 août à Edmonton.

Je dois simplement le guider dans la bonne direction et il sera parfait, croit le meneur de la défense. Il est jeune, il est athlétique et il a beaucoup de talent. Je veux qu'il se concentre un peu plus sur sa compréhension du jeu, sur l'exécution, que de tout miser sur son côté athlétique et sa vitesse. Je souhaite qu'il ralentisse un peu pour mieux réussir. S'il se prépare bien mentalement, il aura l'air encore plus rapide qu'en ce moment, a conclu Miles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !