•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le repêchage de Logan Mailloux par le Canadien suscite la déception

Le choix de premier tour du Canadien a été reconnu coupable d'un crime de nature sexuelle l'automne dernier.

Il porte une chemise blanche et une cravate rayée.

Logan Mailloux s’est adressé aux médias par vidéoconférence samedi matin.

Photo : Radio-Canada / Capture d'écran

Radio-Canada

Le choix de premier tour du Canadien de Montréal au repêchage de la Ligue nationale de hockey, Logan Mailloux, déçoit des partisans et fait réagir la classe politique québécoise.

L'attaquant a été sélectionné au 31e rang même s'il avait pourtant demandé plus tôt cette semaine aux 32 équipes du circuit Bettman de ne pas le sélectionner, après avoir révélé qu'il avait fait face à des accusations criminelles de nature sexuelle en Suède, où il jouait l'année dernière.

J’ai été surprise et déçue de la décision du club, a tweeté Isabelle Charest, la ministre responsable de la Condition féminine. Le choix de repêcher M. Mailloux ne va pas du tout dans le sens du changement de culture positif que je souhaite instaurer dans le milieu sportif et à l’échelle de la société.

Selon Mme Charest, évoluer dans la LNH est un immense privilège et ceux qui en font partie doivent être des modèles, sur et en dehors de la glace.

Le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a quant à lui dénoncé sur Twitter le terrible message que l'équipe envoie aux garçons qui rêvent de jouer pour le Tricolore. Vous pouvez dégrader les femmes et vous méritez encore votre place dans notre organisation, a-t-il écrit.

Les partisans méritent mieux, a-t-il soutenu.

Le député de Marquette pour le Parti libéral du Québec et ancien joueur de la LNH, Enrico Ciccone, indique dans un gazouillis croire à une 2e et même 3e chance, mais il pense que l'organisation aurait dû attendre avant d'aller de l'avant.

Encadrement et soutien

Pour sa part, l'athlète de 18 ans, qui doit passer la prochaine saison avec les Knights de London dans la Ligue de l’Ontario (OHL), reconnaît avoir fait un geste complètement stupide et irresponsable.

J’ai pris une photo de ma partenaire sans son consentement et je l’ai envoyée à mes coéquipiers pour les impressionner. Je sais que j’ai causé énormément de tort à cette personne et à sa famille, et je regrette profondément les dommages que j’ai faits.

Une citation de :Logan Mailloux

Le hockeyeur affirme avoir appris en même temps que tout le monde qu’il avait été repêché par le CH. Il n'a pas eu de contact avec le directeur général de l'équipe, Marc Bergevin, ni avec l’organisation depuis qu’il a demandé à ne pas être repêché mercredi dernier.

Le CH fait un choix controversé au repêchage

Interrogé sur sa réaction lorsqu’il a entendu Bergevin prononcer son nom, il a simplement indiqué être heureux de l’accompagnement que lui propose l'équipe.

Je sais que j’ai dit que je ne voulais pas être repêché cette année. Mais en tant que jeune homme qui cherche à devenir une meilleure personne, je pense que d’être à Montréal, avec le soutien de l’organisation, va m’aider à court et à long terme dans mon cheminement, ajoute-t-il.

Le directeur général a affirmé vendredi que l'équipe allait bien l’encadrer et lui donner l’appui dont il a besoin, sans en préciser la nature. Il a également soutenu qu'il s'agissait de la meilleure décision à prendre d'un point de vue sportif.

Mauvaise interprétation

Or, quand M. Bergevin dit que c’est une décision hockey, c'est un peu mal comprendre la relation entre le Canadien de Montréal et ses partisans, soutient la stratège en communication Martine St-Victor, en entrevue à ICI RDI samedi.

S’il y a une ville dans la Ligue nationale de hockey où le club dépasse le sport, c’est bien à Montréal.

Une citation de :Martine St-Victor, stratège en communication

L’impression que le club donne, c’est qu’il est barricadé dans une tour où il a été absolument à l’abri des mouvements sociaux des dernières années, notamment le mouvement #MoiAussi, dit Mme St-Victor. Selon elle, les réactions des partisans et des grandes marques associées à l'équipe seront déterminantes dans la suite des choses.

Logan Mailloux affirme de son côté avoir entrepris des démarches auprès de professionnels pour obtenir de l’aide et pour mieux comprendre les conséquences de ses actes.

Il dit être sincère dans ses excuses et souhaite que ses gestes futurs lui permettent de gagner la confiance du public et des partisans montréalais.

Je ne crois pas que je mérite ce droit. Mon objectif est de m'améliorer en tant que personne et en tant que membre de la communauté. J’espère que les partisans vont apprendre à m’accepter et à pardonner mes actions. Je devrai gagner leur confiance, conclut-il.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.