•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tadej Pogacar gagne un deuxième Tour de France d'affilée

Le Slovène célèbre sa victoire au Tour de France avec sa formation.

Tadej Pogacar

Photo : afp via getty images / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Agence France-Presse

Le Slovène Tadej Pogacar (UAE), vainqueur sortant, a remporté pour la deuxième fois le Tour de France, dimanche, sur les Champs-Élysées à Paris, après la 21e étape magistralement gagnée par le Belge Wout van Aert (Jumbo).

Le champion de Belgique de 26 ans s'est imposé dans le sprint final devant le Britannique Mark Cavendish, troisième de l'étape.

Van Aert a enlevé son troisième succès depuis le départ, son deuxième en deux jours. Performance exceptionnelle, il a gagné une étape de montagne (le jour de la double montée du Ventoux), un contre-la-montre (Saint-Émilion) et un sprint massif (Paris Champs-Élysées).

Dans un sprint somptueux, le Belge a été emmené par le Néerlandais Mike Teunissen et a dominé son compatriote Jasper Philipsen.

Le Belge se réjouit à l'arrivée.

Wout van Aert

Photo : belga mag/afp via getty images / PETE GODING

C'est incroyable, c'est unique de gagner trois étapes. Cette victoire était difficile à conquérir, c'est une étape historique sur le Tour. La semaine va passer vite jusqu'aux Jeux olympiques. Mais d'abord, je vais profiter de cette fin de semaine extraordinaire, a déclaré van Aert.

Cavendish, vainqueur à quatre reprises depuis le départ, a perdu la roue de son lanceur habituel, le Danois Michael Morkov. Troisième de l'étape, il n'a pu gagner pour la 35e fois sur le Tour et battre le record des victoires d'étape qu'il détient à égalité avec le Belge Eddy Merckx.

En consolation, il a obtenu le maillot vert du meilleur sprinteur, qu'il avait déjà rapporté à Paris il y a 10 ans.

« Une aventure incroyable »

Au classement final, Pogacar a battu le Danois Jonas Vingegaard et l'Équatorien Richard Carapaz, présents pour la première fois sur le podium. L'écart entre les deux premiers, supérieur à cinq minutes, est le plus important en sept ans et le succès de l'Italien Vincenzo Nibali.

J'ai déjà gagné le Tour de France et, l'an dernier, je ne savais pas comment aborder la plus grande course du monde. Cette année, j'étais mieux préparé, a lancé Pogacar.

Ça a été un sentiment incroyable, des sensations folles. Revenir après le succès de l'an passé, ça a été une aventure incroyable. Je n'arrive pas à trouver les mots pour décrire mon bonheur de faire partie de cette équipe [UAE], de cette famille. Elle a été à mes côtés tous les jours, a ajouté le Slovène de 22 ans.

Pogacar, qui a inscrit la deuxième victoire slovène en 108 éditions, a accumulé comme l'an passé trois maillots distinctifs : jaune (classement général), à pois (montagne), blanc (jeune). Il a enlevé trois étapes, un contre-la-montre et deux arrivées au sommet.

Il roule sur les Champs-Élysées

Tadej Pogacar en jaune

Photo : afp via getty images / THOMAS SAMSON

Dans la dernière étape, longue de 108,4 kilomètres à partir de Chatou, la course a accéléré au premier passage sur la ligne d'arrivée, à la mi-parcours.

Sous le soleil parisien, aucune échappée n'a pu compter plus d'une quarantaine de secondes d'avance sur le circuit final des Champs-Élysées. Les derniers attaquants (Schelling, Valgren, Van Moer) ont été repris à six kilomètres de l'arrivée.

Les Québécois Hugo Houle et Guillaume Boivin ont conclu aux 66e et 105e rangs du classement général, respectivement à 2 h 44 min 39 s et à 3 h 33 min 42 s de Pogacar. Ils iront maintenant rejoindre leur coéquipier Michael Woods avec l'équipe canadienne à Tokyo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !