•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pogacar, intouchable, remporte la 18e étape du Tour de France

Le Slovène remporte une troisième victoire d’étape, et une deuxième en deux jours.

Vêtu du maillot jaune de meneur, le cycliste descend le Tourmalet avec de spectaculaires montagnes derrière lui.

Tadej Pogacar

Photo : AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Agence France-Presse

Le Slovène Tadej Pogacar (UAE), qui porte le maillot jaune, a remporté la 18e étape du Tour de France, la dernière de montagne, jeudi, à Luz Ardiden.

Sous les yeux du président français Emmanuel Macron, venu assister aux 52 derniers kilomètres, le tenant du titre a enlevé son troisième succès depuis le départ et a conforté son maillot jaune à trois jours de l'arrivée à Paris.

Pogacar, qui est le meilleur jeune de l'épreuve à 22 ans, a endossé également le maillot à pois du meilleur grimpeur.

Au classement, il a porté son avantage à 5 min 45 s sur Jonas Vingegaard, lequel précède Richard Carapaz de 6 secondes.

C'est incroyable, c'est fou, a dit Pogacar. C'est un jeu pour moi depuis que j'ai commencé [ma carrière], et j'ai beaucoup de plaisir à y jouer.

L'Ontarien Michael Woods (Israel Start-Up Nation) a terminé en 41e place à 8:58 de Pogacar, tandis que les Québécois Hugo Houle (Astana) et Guillaume Boivin (Israel Start-Up Nation) ont suivi aux 55e et 83e échelons.

Je suis très satisfait pour (Alexey) Lutsenko. Il sécurise son bon classement au général. Je pense qu’il est capable de gagner encore une place au contre-la-montre. Très belle performance pour lui aujourd’hui, a affirmé Houle en entrevue à Sportcom.

Au niveau personnel, le cycliste de Sainte-Perpétue s’est aussi dit satisfait de sa performance. Je me sentais bien, j’ai bien géré mon étape et ç’a bien été. J’ai fini à mon rythme derrière. Ce n’était pas évident puisqu’il n’y a pas eu d’échappée au début. Le maillot jaune a prouvé qu’il était le plus fort.

Grand perdant du jour, le Colombien Rigoberto Uran a lâché prise dès le col du Tourmalet, la première des deux ascensions du jour. Quatrième au départ de Pau, il a dégringolé au classement général.

Dans le légendaire Tourmalet, le col le plus souvent emprunté par la Grande Boucle depuis plus d'un siècle, David Gaudu est sorti du groupe de favoris. Le Français a rejoint les coureurs échappés (Alaphilippe et Mohoric notamment) et a basculé au sommet juste derrière Pierre Latour, qu'il a distancé dans la longue descente ensoleillée, au contraire de la montée dans le brouillard.

Gaudu a abordé l'ascension finale classée elle aussi hors catégorie (13,3 kilomètres à 7,4 %) avec un avantage limité à une quinzaine de secondes, annihilé par les équipiers de Carapaz à 9 kilomètres du sommet.

Pogacar a accéléré brutalement à l'approche des trois derniers kilomètres. Il a gardé avec lui quatre coureurs (Kuss, Vingegaard, Carapaz, Mas) et a contré dans les derniers hectomètres une attaque de l'Espagnol Enric Mas.

Onze coureurs se sont classés à moins d'une minute du Slovène après cette dernière montée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !