•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lawrence Stroll voit Aston Martin au sommet d'ici cinq ans

Il porte un masque vert aux couleurs de l'écurie Aston Martin.

Lawrence Stroll

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Radio-Canada

L'homme d'affaires québécois Lawrence Stroll a expliqué que son équipe de formule 1, Aston Martin Racing (AMR), pourra aspirer de façon réaliste aux grands honneurs « d'ici quatre ou cinq ans ».

Lawrence Stroll a fait cette prédiction lors d'une rare rencontre de presse, mercredi, dans le cadre du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Le natif de Mont-Tremblant est optimiste pour de nombreuses raisons.

D'abord, car son équipe est en pleine campagne de recrutement. Elle compte faire passer de 500 à 800 le nombre d'employés à son usine britannique d'ici quelques années.

Ensuite, parce qu'elle est en train de bâtir sa propre soufflerie.

Ces investissements massifs semblent séduire certains des plus beaux talents qui œuvrent en ce moment dans l'ombre des grandes écuries. C'est notamment le cas de Dan Fallows, un ancien dirigeant de Red Bull, qui serait ainsi en voie de devenir le directeur technique d'Aston Martin.

Lance Stroll et Sebastian Vettel dévoilent l'AMR21 de l'équipe Aston Martin, en soulevant le drapeau britannique qui la recouvre.

Lance Stroll et Sebastian Vettel dévoilent l'AMR21 de l'équipe Aston Martin.

Photo : Aston Martin Racing

Et enfin, l'adoption des nouveaux règlements en 2022, qui viendront chambouler la hiérarchie en F1, pourrait servir de tremplin à Aston Martin.

Nous sommes en bonne position. Nous partageons présentement la soufflerie de Mercedes-Benz, l'une des meilleures au monde.

Une citation de :Lawrence Stroll

Nous ne faisons aucun compromis. En F1, comme dans toute autre industrie, je ne crois pas qu'il soit envisageable de gagner avant quatre ou cinq ans. C'est le temps qu'il faut y mettre, de manière réaliste, a-t-il poursuivi.

Il reste que, depuis la victoire de Sergio Perez au Grand Prix de Bahreïn en 2020, son équipe stagne. Elle est 6e sur 10 au championnat des constructeurs.

Mon objectif, comme avec toutes les autres entreprises qui m'appartiennent, est de gagner. Dans ce cas-ci, gagner en F1 signifie évidemment remporter le titre. En fin de compte, c'est ce que nous visons, et c'est ce que je vise.

Une citation de :Lawrence Stroll, propriétaire de l'écurie Aston Martin

Le pilote allemand Sebastian Vettel, engagé en 2021, est 10e au classement des pilotes, et Lance Stroll est 12e. Ils disputeront en fin de semaine la 10e étape de la saison, le Grand Prix de Grande-Bretagne, à Silverstone.

Deux pilotes de F1 marchent côte à côte.

Les pilotes d'Aston Martin, Sebastian Vettel et Lance Stroll

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Alfa Romeo poursuit son association avec Sauber

L'équipe suisse Sauber et le constructeur automobile italien Alfa Romeo ont décidé de prolonger leur partenariat pour plusieurs années, avec des évaluations annuelles. Ils l'ont annoncé dans un communiqué mercredi.

L'extension du partenariat entre Sauber Motorsport et Alfa Romeo montre le désir des deux parties de continuer à progresser ensemble vers le haut de la grille, de manière totalement intégrée, dans le but de façonner un bel avenir pour l'équipe et la marque, peut-on lire dans ce communiqué.

Il est debout à côté de sa monoplace Alfa Romeo après une sortie de piste sur le circuit de Barcelone.

Kimi Raikkonen

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Le constructeur italien était devenu en 2018 le commanditaire en titre de Sauber, alors renommée Alfa Romeo Sauber F1, dans le cadre d'un accord technique et commercial pluriannuel, avant que l'équipe soit rebaptisée Alfa Romeo Racing en 2019.

L'usine est toujours à Hinwil, en Suisse, dans les installations de Sauber.

La marque Alfa Romeo a déjà construit ses propres châssis. Elle a remporté les deux premiers titres de pilotes de l'histoire du Championnat du monde de F1 avec l'Italien Giuseppe Farina en 1950 et l'Argentin Juan Manuel Fangio en 1951.

Après une très longue pause entre 1952 et 1978, le constructeur italien est revenu en F1 en 1979 et a mis en piste ses propres monoplaces jusqu'à la saison 1985 (rebaptisée Benetton en 1984). Alfa Romeo a à nouveau quitté la F1, pour y revenir 33 ans plus tard comme commanditaire de Sauber en 2018.

Après 9 manches en 2021, l'équipe suisse se classe au 8e rang, avec en piste le vétéran finlandais Kimi Raikkonen, champion du monde en 2007 (15e chez les pilotes), et l'Italien Antonio Giovinazzi (16e).

Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !