•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les joueurs des Blackhawks étaient au courant des allégations, selon Brent Sopel

Deux joueurs de hockey discutent.

Brent Sopel alors qu'il était défenseur pour les Blackhawks de Chicago.

Photo : Getty Images / Jamie Squire

Radio-Canada

L'ex-défenseur des Blackhawks de Chicago Brent Sopel a affirmé en entrevue au réseau TSN que presque tous les joueurs de l'équipe et l'entraîneur-chef de l'époque, Joel Quenneville, étaient au courant en 2010 des allégations d'agression sexuelle envers l'adjoint Brad Aldrich.

Pendant le printemps 2010, au bout duquel les Hawks ont remporté la Coupe Stanley, Brad Aldrich aurait forcé deux joueurs à prendre part à des actes sexuels.

Selon Sopel, le vestiaire des Blackhawks a été en émoi pendant plusieurs jours après que l'entraîneur adjoint Paul Vincent eut demandé à la direction de l'équipe de porter plainte à la police, ce qu'elle aurait refusé de faire. Aldrich a été renvoyé et l’entraîneur s’est trouvé un autre emploi. Les Blackhawks lui ont même rédigé une lettre de recommandation, selon les informations du site spécialisé Athlétique.

Je dirais qu'à peu près tous les joueurs ont été renversés par la situation. On était tous dans le même vestiaire. C'est quelque chose dont on a parlé pendant deux ou trois jours. Quenneville était dans le même bureau que lui (Aldrich). On était au courant, a affirmé Sopel, qui a quitté l'équipe après leur conquête de la Coupe Stanley et trois saisons à Chicago.

Sopel a notamment raconté à TSN qu'il était sûr que la direction de l'équipe avait porté plainte à la police après la saison 2010. Il n'avait pas voulu commenter l'affaire dans les derniers mois de peur que les Blackhawks s'en prennent à sa fondation qui vient en aide aux enfants qui ont souffert de dyslexie.

Beaucoup des gars qui étaient avec l'équipe en 2009-2010 sont encore rémunérés par les Blackhawks, jouent pour eux, commentent les matchs, font partie de la direction, travaillent comme éclaireurs ou ambassadeurs de l'équipe. C'est pour ça qu'ils ne disent rien. Ils veulent protéger leur emploi. Mais ils devraient faire la bonne chose et dire publiquement ce qui s'est passé, a ajouté Sopel.

Le capitaine des Blackhawks, Jonathan Toews, a raconté à Athlétique qu'il avait entendu parler des allégations envers Aldrich avant le camp de l'équipe qui précédait la saison 2010-2011.

Dans un communiqué envoyé à TSN mardi, Joel Quenneville dit qu'il a entendu parler des allégations envers Aldrich pour la première fois par les médias plus tôt cet été. L'entraîneur des Blackhawks de 2008 à 2019 explique avoir contacté l'organisation pour lui laisser savoir qu'il soutiendra et participera à une enquête indépendante.

D’après WBEZ, sept personnes ont désormais porté plainte à la justice contre Aldrich pour des agressions de nature sexuelle.

Après les Blackhawks et l’Université Miami, Aldrich a travaillé comme entraîneur bénévole dans une école secondaire du Michigan. En 2013, il a été jugé coupable d’un crime de nature sexuelle contre un hockeyeur de 17 ans.

Aldrich a également travaillé pour le programme national américain de hockey féminin, et pour le programme de hockey de l’Université Notre Dame.

Les Blackhawks ont embauché Reid Schar, un ancien procureur fédéral, pour mener une enquête indépendante sur cette histoire.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.