•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rapport fait la lumière sur le manque de diversité en F1

Il est debout dans sa monoplace.

Lewis Hamilton

Photo : Reuters / Hamad I Mohammed

Radio-Canada

Le comité mis sur pied par Lewis Hamilton sur le manque de diversité dans les sports motorisés a remis un rapport de 93 pages avec une liste de recommandations.

Le septuple champion du monde de F1 avait formé en 2020 un comité chargé d'étudier les raisons expliquant la sous-représentation des personnes noires dans le milieu du sport motorisé britannique ainsi que dans les secteurs des sciences, des technologies, de l'ingénierie et des mathématiques (STEM).

Le pilote britannique a travaillé avec la Royal Academy of Engineering. Car, comme l'explique le rapport de 93 pages, l'ingénierie représente le corps de métier le plus important dans le domaine, avec le meilleur potentiel de changement.

C'est certainement l'une des plus grandes réussites de toute ma carrière, a dit Lewis Hamilton, qui a admis avoir senti le besoin de mener à bien cette mission.

Il lève le poing droit.

Lewis Hamilton

Photo : Getty Images / Joe Klamer

J'ai tracé mon chemin pas mal tout seul, étant l'un des seuls professionnels noirs en F1, et j'ai attendu pendant 15 ans que le milieu s'adapte, a-t-il rappelé. Là, j'ai senti qu'il fallait que je fasse quelque chose.

Le rapport montre qu'on refuse à des membres des communautés noires des occasions de travail dans les secteurs STEM. Je voulais comprendre pourquoi. Espérons que les recommandations de ce rapport seront suivies et permettront au milieu de s'ouvrir à la diversité, a précisé Hamilton.

Je suis fier de ce rapport, mais ce n'est qu'un point de départ, a-t-il ajouté.

Photo d'une pile de documentsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le rapport du comité mis sur pied par Lewis Hamilton

Photo : The Hamilton commission

Première constatation dans le rapport, seulement 1 % des professionnels dans le domaine provient de la population noire.

Pour expliquer cet état de fait, il y a les pratiques d'embauche des équipes favorisant les diplômés des plus grandes universités, les attentes plus faibles quant aux capacités des étudiants noirs, l'absence de professeurs noirs dans les secteurs STEM pouvant servir de mentors, et les facteurs géographiques.

Le rapport propose des recommandations pour faire tomber ces barrières :

  • inclure une charte favorisant l'inclusion et la diversité dans les pratiques d'embauche des entreprises et des équipes de F1;
  • bonifier les périodes d'apprentissages et s'assurer qu'elles permettent l'obtention de diplômes pour en faire un critère alternatif d'embauche;
  • mettre en place un mode de financement pour développer des programmes destinés aux étudiants noirs ayant été refusés dans les grandes universités;
  • encourager de nouvelles approches pour favoriser l'embauche de professeurs noirs dans les secteurs STEM;
  • mettre sur pied des programmes de bourses d'études pour permettre aux étudiants noirs diplômés de pouvoir trouver du travail et de progresser dans le milieu des sports motorisés;
  • développer des activités dans les communautés noires complémentaires aux stages prévus dans les secteurs STEM .

La F1 peut et va faire plus

Le président du groupe Formula One, Stefano Domenicali, a réagi.

Le comité Hamilton a publié un rapport clair et documenté qui montre à quel point Lewis a cette question à cœur, a d'abord dit M. Domenicali.

Stefano Domenicali, avec un masque orange, marche et regarde le photographe.

Stefano Domenicali, président du groupe Formula One

Photo : Getty Images / Rudy Carezzevoli

Nous allons prendre le temps d'analyser les constats et les recommandations du rapport. Il est toutefois déjà très clair qu'il faut encourager la diversité, affirme le dirigeant italien. Nous avons déjà pensé à certaines mesures à prendre, et nous annoncerons ça dans les prochains jours.

Nous voulons que notre sport soit représentatif des passionnés de F1 qui viennent de tous les milieux, fait remarquer M. Domenicali. La FIA et les équipes travaillent en ce moment à trouver des moyens créatifs pour faire évoluer notre sport. On peut toujours faire plus, et ce rapport est un formidable stimulant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !