•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hugo Houle en quête d’une victoire d'étape au Tour de France

Le cycliste sur la route avec un fond flou en raison de la vitesse

Hugo Houle

Photo : Getty Images / Anne-Christine Poujoulat

Julie Roy

Après 15 étapes au Tour de France, Hugo Houle n’a pas révisé son objectif et vise toujours la victoire d’étape. Par contre, considérant les forces en présence et les étapes à venir, le cycliste québécois préfère être réaliste et faire de son rêve une quête à plus long terme.

Que ce soit cette année, l’année prochaine ou l’autre d’après... Gagner une étape au Tour, très peu le font. Des fois, ce n’est même pas une question de condition physique, a expliqué Houle lundi à la deuxième journée de repos.

Ça prend les circonstances adéquates pour prendre la bonne échappée, le bon jour. Tu peux avoir les meilleures jambes au monde et jamais être capable de prendre la bonne échappée, au bon moment, a poursuivi l’athlète de 30 ans de Sainte-Perpétue.

C’est clair que c’est un gros objectif, mais je pense que c’est atteignable. Il me reste encore quatre à cinq ans de vélo, donc j’ai encore le temps. Mais j’aimerais régler ça vite.

Une citation de :Hugo Houle

Pour Pierrik

Houle participe à sa troisième Grande Boucle. Avant le départ, il a affirmé sur les réseaux sociaux de son équipe, Astana-Premier Tech, qu’il voulait gagner une étape en l’honneur de son frère. Pierrik Houle est décédé tragiquement quelques jours avant Noël en 2012 lorsqu’il a été heurté par un chauffard pendant qu’il faisait son jogging.

On était très très proches. C’était mon supporteur numéro 1 qui suivait tous mes faits d’armes. Il n’a jamais eu la chance de voir le Tour, de venir en Europe pour voir ça, a raconté Houle. Je me dis que si je peux atteindre le plus haut niveau de mon sport et gagner une étape pour lui... Pour moi, c’est une motivation à continuer de repousser mes limites, de souffrir autant sur le vélo et de faire autant de sacrifices. C’est ce qui me fait carburer tous les jours.

Jusqu’ici, Houle est plutôt satisfait de son Tour. Il a participé à deux échappées, a obtenu le prix de la combativité à la 10e étape et pointe au 64e rang du classement général. Son meilleur résultat individuel, il l’a obtenu à la 7e étape avec une 12e place.

Jusqu’à présent, ça va bien. Je suis dans le coup, j’ai fait de bonnes performances et j’ai contribué au travail d’équipe aussi. C’est clair que j’aurais aimé être plus proche du podium dans l’une de mes échappées, mais le niveau est très très élevé cette année. Dans chacune des échappées qu’on prend, c’est très difficile de faire la différence pour la victoire.

D’ailleurs, cette fameuse victoire d’étape est très attendue au sein d'Astana-Premier Tech, qui n’en a gagné aucune depuis le début. Les occasions de le faire seront plus rares pour la formation cycliste, dont le meilleur coureur, le Kazakh Alexey Lutsenko, est 7e au classement général.

Il en reste trois où on peut exceller. Après, les étapes de sprint, on n’a pas de sprinteurs, alors on ne va pas gagner. Les trois prochaines étapes seront critiques. J’espère qu’on va pouvoir aller chercher une victoire. Si ce n’est pas moi, un coéquipier. Pour dresser un bilan positif à Paris, il va falloir qu’on ait une victoire d’étape. Sinon, ça n'aura pas été un Tour fructueux pour nous.

Une citation de :Hugo Houle

Pour sa part, Houle mettra le paquet mardi danse la 16e étape, qui lui semble être la plus favorable.

C’est l’étape pour laquelle j’ai le plus de chances. Après, les deux autres se terminent dans des côtes en haute altitude, alors ce sera très difficile.

De bons mots pour Woods

Par ailleurs, il s’est réjoui des performances de son compatriote Michael Woods avec Israel Start-Up Nation depuis le début de l’épreuve. L’Ontarien s’est particulièrement illustré samedi, lors de la 14e étape, en s'emparant du maillot à pois du meilleur grimpeur.

Je ne suis aucunement surpris. C’est pleinement mérité, a lancé Houle. Il a couru agressivement pour prendre le maillot à pois. Je pense qu’il a fait trois échappées très difficiles à prendre. Ça demande un niveau très élevé pour être capable de se glisser dans les échappées, surtout quand elles partent dans les montées.

Il a un niveau physique parmi les meilleurs au monde. C'est clair qu’avec ces capacités-là, il peut faire beaucoup de choses. Je pense que c’est juste le début pour lui, a poursuivi Houle. Mike a de belles années à venir et il va faire bien plus que de porter le maillot à pois pendant une journée au Tour de France.

C’est certainement de bon augure en vue des Jeux olympiques, où Houle et Woods courront ensemble sous les couleurs du Canada.

Il gère son énergie pour être au top aux Jeux à Tokyo. Ça lui tient vraiment à coeur, a précisé Houle. Il a l’intention de très bien performer. J’étais avec lui à Rio et il était un peu déçu de la façon dont ça a tourné. Mais cette année, on va arriver prêts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !