•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le repêchage d'expansion de la LNH en 5 questions

Un logo en forme de S sur fond bleu marine

Le logo du Kraken de Seattle, la 32e équipe de la LNH

Photo : Kraken de Seattle

Pierre-Yves Robert

La 32e équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH), le Kraken de Seattle, fera son entrée dans le circuit Bettman la saison prochaine. On connaîtra ses premiers joueurs le 21 juillet, date du repêchage d'expansion. Tour d'horizon de ce procédé particulier qui coûtera au Canadien, comme aux autres équipes de la LNH, un joueur.


Le repêchage d'expansion, qu'est-ce que c'est?

Le Kraken de Seattle s'est officiellement joint à la LNH le 30 avril, lorsque la nouvelle organisation a conclu le paiement de ses droits d'expansion. En contrepartie, la ligue offre au Kraken l'occasion de sélectionner des joueurs déjà actifs dans le circuit afin de bâtir dès la première saison une équipe digne de ce nom.

Le Kraken devra choisir un joueur de chaque équipe, à l'exception des Golden Knights de Vegas, exemptés du processus.

Les trois hommes discutent.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, le propriétaire des Golden Knights de Vegas, Bill Foley, et le directeur général des Golden Knights lors du repêchage en 2017, George McPhee.

Photo : Getty Images / Ethan Miller

Les Knights, qui ont été admis dans le circuit Bettman en 2017, avaient eu la chance de procéder eux aussi à un repêchage d'expansion. L'équipe ainsi composée avait surpris bien des observateurs, puisqu'elle avait atteint la finale de la Coupe Stanley dès sa première saison, mais perdue contre les Capitals de Washington.

Avant 2017, la LNH a effectué plusieurs autres repêchages d'expansion aux règles différentes, notamment en 1991 (Sharks de San José), en 1992 (Lightning de Tampa Bay et Sénateurs d'Ottawa), en 1993 (Ducks d'Anaheim et Panthers de la Floride), en 1998 (Predators de Nashville), en 1999 (Thrashers d'Atlanta) et en 2000 (Blue Jackets de Columbus et Wild du Minnesota).


Comment fonctionne le repêchage d'expansion?

Les règles à suivre pour le Kraken seront les mêmes que celles en vigueur pour les Golden Knights. En voici les grandes lignes :

  • Seattle devra sélectionner un minimum de 20 joueurs sous contrat pour la saison 2021-2022;
  • Le salaire combiné des joueurs devra représenter entre 60 % et 100 % du plafond salarial en vigueur, qui est établi à 81,5 millions de dollars;
  • Le Kraken ne peut racheter le contrat des joueurs la saison prochaine et ne pourra le faire au plus tôt qu'à l'été 2022;
  • Les joueurs placés sur la liste des blessés à long terme ou qui ont raté les 60 derniers matchs de la LNH pour cause de blessure ne peuvent être sélectionnés par le Kraken ni être exposés par l'équipe détenant leurs droits.

Pour faire sa sélection, le Kraken devra piger dans les joueurs laissés libres par 30 équipes. Chaque équipe peut protéger 9 ou 11 joueurs afin de les rendre indisponibles à Ron Francis, directeur général et maître d'œuvre de l'équipe d'expansion.

Ces 30 équipes ont le choix entre deux options quant aux joueurs à protéger :

  • 7 attaquants, 3 défenseurs et 1 gardien,
  • 8 joueurs, peu importe leur position, et 1 gardien.

Tout joueur dont le contrat contient une clause de non-échange ou de non-mouvement doit obligatoirement se retrouver sur la liste de protection de son équipe, à moins que le joueur en question accepte de lever cette clause.

C'est notamment ce qu'avait fait le gardien Marc-André Fleury en 2017, choisi par les Golden Knights de Vegas en provenance des Penguins de Pittsburgh.

Un joueur serre la main d'un dirigeant.

Marc-André Fleury et le propriétaire des Golden Knights Bill Foley

Photo : Getty Images / Ethan Miller


Quelles sont les exceptions?

Fait à noter, tous les joueurs qui comptent deux années ou moins d'expérience dans les rangs professionnels ainsi que tous les joueurs choisis au repêchage, mais sans contrat, sont exemptés du repêchage d'expansion et n'ont pas besoin d'être protégés.

Pour le Canadien, c'est donc dire que de jeunes joueurs tels que Nick Suzuki, Cole Caufield, Alexander Romanov ou encore Cayden Primeau n'ont pas à être protégés, mais Jesperi Kotkaniemi devra l'être. Ce dernier a déjà disputé trois saisons dans la LNH.

En 2017, le CH avait perdu le défenseur Alexei Emelin au repêchage d'expansion.

Il regarde le jeu se profiler devant lui.

Alexei Emelin

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis


Les échanges sont-ils possibles?

Certaines équipes qui souhaitent forcer la main du Kraken peuvent toutefois s'entendre avec Ron Francis afin de l'obliger à sélectionner certains joueurs plutôt que d'autres.

En 2017, les Golden Knights avaient utilisé les échanges afin d'améliorer considérablement leur équipe. L'un de ceux-ci était avec les Panthers. L'équipe floridienne avaient accepté de laisser libre le Québécois Jonathan Marchessault et d'envoyer l'attaquant Reilly Smith au Nevada pour un choix de quatrième tour et la promesse, par l'équipe de Las Vegas, de prendre Marchessault.

Il célèbre un but.

Jonathan Marchessault

Photo : NHLi via Getty Images / David Becker

À l'époque, les Panthers avaient préféré protéger quatre défenseurs plutôt que Smith et Marchessault. Dès leur première saison à Vegas, les deux joueurs se sont rapidement imposés comme des piliers, récoltant respectivement 22 buts et 38 mentions d'aide et 27 buts et 48 mentions d'aide.

Cet été, le Kraken pourrait être tenté de faire des pactes avec les 30 équipes afin de tirer avantage des contraintes liées au plafond salarial et de cibler des joueurs au potentiel sous-évalué, comme l'ont été Marchessault et Smith.

Le plafond salarial, qui n'augmentera pas la saison prochaine, devrait permettre au Kraken de réaliser de bonnes affaires.

Il pourrait s'inspirer de l'un des meilleurs coups de George McPhee en 2017. Le DG avait accepté de réclamer le défenseur Clayton Stoner des Ducks d'Anaheim, alors doté d'un salaire de 3,25 millions de dollars, en échange du jeune défenseur Shea Theodore, alors âgé de 22 ans.

Depuis, Theodore s'est établi comme l'un de meilleurs arrières de la LNH et vient de terminer une saison dans laquelle il a récolté 42 points en 53 matchs.


Qui dirige le Kraken de Seattle?

À Seattle, l'équipe aux commandes du repêchage d'expansion sera composée du directeur général Ron Francis, de l'entraîneur-chef Dave Hakstol et du propriétaire Tod Leiweke.

Le trio de tête est formé d'éminences grises du hockey. Ron Francis a déjà occupé le poste de directeur général avec les Hurricanes de la Caroline et Dave Hakstol, celui d'entraîneur-chef avec les Flyers de Philadelphie. Par contre, l'équipe de Seattle compte plusieurs femmes dans son organigramme.

Parmi elles, on retrouve Alexandra Mandrycky, directrice stratégie hockey et recherche, l'une des rares femmes à occuper un poste de pouvoir dans la LNH.

Ils discutent.

Alexandra Mandrycky et Ron Francis

Photo : NHL Seattle / Courtoisie : NHL Seattle

Cammi Granato, ancienne capitaine de l'équipe olympique américaine, agit comme dépisteuse professionnelle. C'est la première femme à occuper ce poste dans la LNH.

S'ajoutent à Mandrycky et Granato : Kendall Tyson, vice-présidente de la stratégie et de l'analyse; Stephany Keeley, vice-présidente des finances; April West, vice-présidente des ressources humaines, et Katie Townsend, vice-présidente des communications. Elles ont toutes été embauchées en juillet 2019.

En plus des 20 joueurs sélectionnés au repêchage d'expansion, le Kraken pourra aussi mettre la main sur l'un des plus beaux espoirs au repêchage amateur, le 23 juillet.

Il détient le deuxième choix au total. Parmi les espoirs les plus susceptibles d'être repêchés par Seattle, on retrouve Owen Power, Matthew Berniers, Luke Hughes, Dylan Guenther, William Eklund et Simon Edvinsson.

Pour l'heure, le calendrier de la saison 2021-2022 n'a toujours pas été dévoilé. Chose certaine, la première fois que les amateurs de Seattle pourront voir patiner leur nouvelle équipe de hockey sera le 26 septembre, date du tout premier match préparatoire de la 32e équipe de la LNH.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !